Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 15:29
Histoire de la gare de Wissous

~~APEPAW

Wissous le 15 février 2016

L’HISTOIRE DE LA GARE DE WISSOUS

La gare de Wissous est située sur la ligne stratégique de la Grande Ceinture gérée à l’origine par un Syndicat regroupant les compagnies ferroviaires exploitant des lignes dans la région parisienne.

Cette ligne stratégique était demandée par les autorités militaires pour le transport des troupes et du matériel, de l’ouest vers l’est, en cas de conflit, afin d’éviter le difficile passage par Paris Le ministère de la guerre voulait que cette ligne soit protégée et couverte par les ouvrages fortifiés entourant Paris. Le gouvernement français a été convaincu, à la suite de la guerre de 1870, du besoin pour la défense de Paris, de créer les lignes de la Grande Ceinture.

Pendant presqu’une décennie, fin des années 1870, début des années 1880 un vif débat eut lieu au sujet du tracé de la ligne stratégique Villeneuve St George/ Massy-Palaiseau. Les compagnies ferroviaires et le ministère des transports étaient partisans d’un trajet sud passant par Savigny et Juvisy plus long mais économiquement plus rentable pour les activités civiles. Par contre les autorités militaires pour les raisons indiquées ci-dessus voulaient absolument le tracé nord plus court passant par Orly, Wissous et Antony. Finalement les deux tracés furent retenus.

La ligne stratégique fut présentée au conseil municipal de Wissous le 19 novembre 1879. Le pont de chemin de fer aura plus de 5 m de haut pour laisser passer les charrettes de foin. Il est prévu un passage à niveau voie Babin. La ligne stratégique est déclarée d’utilité publique le 22 mars 1880 Le 1 novembre 1880 le conseil municipal donne son accord sur l’emplacement de la gare. Le 15 juillet 1883 il est annoncé au conseil municipal que la ligne stratégique est terminée et que la gare sera ouverte pour les voyageurs et les marchandises. La gare doit donc exister à cette époque. En fait elle n’entre en service que le 18 octobre 1886 et seulement pour les voyageurs. Son exploitation commerciale assurée par la Compagnie de l’Est, s’avère financièrement désastreuse. La ligne comporte 2 gares ( Orly/Villeneuve le Roi, Wissous) et 3 stations (chemin de Rungis, chemin d’Antony et chemin de Massy) L’exploitant aimerait fermer la ligne mais l’administration s’y oppose, ainsi que le conseil municipal de Wissous qui vote 10 novembre 1889 une délibération dans ce sens.

En 1890 la gare de Wissous (812 habitants) devient un simple arrêt pour voyageurs La commune de Wissous s’émeut et son conseil municipal vote le 4 mai 1893 un vœu pour l’ouverture de la gare aux marchandises afin d’écouler ses produits agricoles. Elle demande le 23 avril 1899 un passage à niveau dans le prolongement de la voie des Meuniers, coupée par les voies ferrées Le 24 mars 1903 l’exploitation de la ligne stratégique est reprise par la société Paris Orléans, (Photo 1) mais c’est seulement le 27 août 1906 que la gare de Wissous est enfin ouverte aux marchandises. Le 20 août 1905 le conseil municipal demande l’électrification de la ligne stratégique et le 16 novembre 1924 un train supplémentaire. Pendant la guerre de 14-18 elle voit passer un nombre considérable de convois militaires Un quai pour les militaires est construit à la gare en 1925. En 1931 la cidrerie CAUMONT s’est installée près de la gare. Elle avait un embranchement qui la reliait à la ligne stratégique. Elle cessa ses activités en 1954.

Le 23 octobre 1934 le Syndicat d’exploitation de la Grande Ceinture est mis en liquidation, mais la société Paris Orléans conserve la gestion de la ligne stratégique. En 1935 un projet d’aménagement de la gare pour les militaires est envisagé. Le 15 mai 1939 le service voyageur est supprimé sur la ligne.

La gare est aussi un lieu de mémoire. En effet pendant l’Occupation elle était utilisée par les Nazis pour embarquer dans des wagons y stationnant les résistants extraits de la prison de Fresnes. Une plaque commémorative a été apposée en 1975 sur le mur de la gare pour rappeler ces sinistres évènements par les associations des anciens déportés. Tombé dans l’oubli, l’APEPAW en 2004 a fait rénover la plaque par la SNCF et y a organisé une manifestation lors de la journée des déportés qui se perpétue depuis.(Photo 2) Pendant l’Occupation une DCA (Flak) allemande sur rail y était basée. Elle circulait le long de la ligne stratégique pour couvrir l’aéroport militaire d’Orly. C’est elle qui acheva le 6 février 1944 le B17 américain désemparé qui s’abattit dans le domaine les Etangs faisant 4 victimes. Le 6 février 1947 les premiers trains électriques y circulent. Le 27 septembre 1977 la gare de Wissous voit de nouveau passer des trains de voyageurs (ligne C) qui malheureusement ne s’y arrêtent pas. L’activité marchandises est supprimée à cette époque. La gare ne sert plus qu’à l’approvisionnement de la cimenterie de la société des Bétons de Paris du groupe Laffarge. Cette activité cessera à la fin des années 2000. C’est en 1991 que les TGV commencent à emprunter la ligne stratégique.

Le dernier chef de gare M. Rembur n’est pas remplacé. Des responsables non résidents se succèdent. Un employé de la SNCF est locataire depuis 1975 du logement situé au 1° étage de la gare et en assume pratiquement le gardiennage et l’entretien.

Que va devenir cette petite gare (photo 3), témoin devenu rare des ouvrages d’origine de la ligne stratégique. ? La population de la commune de Wissous, qui approche les 7000 habitants, n’est desservie par aucune ligne ferroviaire alors que 3 la traversent (RER C, TGV et Orlyval) et bientôt une quatrième : la ligne 18 du Grand Paris . La commune demande depuis des décennies un arrêt de la ligne C à la gare de Wissous qui après rénovation et réaménagement pourrait être réutilisée de façon à conserver ce patrimoine communal. Nous ne voudrions pas qu’elle disparaisse comme cela est arrivé à deux petites maisons de garde barrière sur la voie des Groux et la voie des Jumeaux (photos 4 et 5) détruites en catimini au mois d’août 2012 avec la bénédiction de la municipalité d’alors. Ces bâtiments abandonnés mais encore solides auraient pu être utilisés par la commune. La gare de Wissous est encore habitée ce qui est une garantie pour sa conservation. Une menace se précise sur son occupation. L’APEPAW a contacté la SNCF Réseau pour connaitre son intention la concernant. Nous n’avons pas de réponse, mais notre association sera vigilante pour qu’elle reste habitée et entretenue afin qu’elle ne termine pas comme les maisons de garde barrière.

Jean-Claude CIRET Président de l’APEPAW

Photo 1 : La gare de Wissous (coté intérieur) au tout début du 20° siècle

Photo 2 : Cérémonie à la mémoire des Déportés en 2004.

Photo 3 : La gare de Wissous (coté extérieur) actuellement

Photo 4 : La maison de garde barrière de la voie des Groux détruite en 2012

Photo 5 : La maison de garde barrière de la voie des Jumeaux détruite en 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by apepaw
commenter cet article

commentaires

A.P.E.P.A.W.

Association pour l'environnement et le patrimoine de Wissous

totemNotre mission est de:

  • de sauvegarder, de protéger, d’améliorer l’environnement, le cadre de vie et les paysages de la commune.

  • de pérenniser l’aspect rural et l’activité agricole périurbaine et de proximité de Wissous

  • de préserver ses espaces naturels, ses parcs, ses domaines de toute urbanisation et agression intempestives.

  • de suivre tous les projets d’aménagements communaux, régionaux ou nationaux ayant des conséquences sur l’environnement, le cadre et les conditions de vie des habitants de la commune.

  • de préserver et de mettre en valeur le patrimoine immobilier et historique de Wissous

  • de faire des recherches sur le passé de la commune et de les publier (monographies, articles ...)

  • de sauvegarder et de réhabiliter son vieux village et de le redynamiser l’activité commerciale de celui-ci.

  • de promouvoir et de faire connaître le caractère exceptionnel de notre commune.

  • de participer à toute animation et manifestation participant à cet objectif.

 APEPAW

Accueil