Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par apepaw

APEPAW Wissous le 19 mars 2017

 

WISSOUS PENDANT LA GUERRE DE 14/18

Première partie

A la déclaration de la guerre le 3 août 1914, Wissous comptait environ 850 habitants. C’était un village essentiellement agricole. Le maire était Charles Henri Legros.

Tous les hommes en âge de porter les armes sont mobilisés et en particulier M. Maurice Lespagnol le directeur de l’école des garçons. Ceux-ci furent privés d’enseignement pendant un an, jusqu’à l’arrivée en 1915 d’une institutrice belge Mme André. Fin 1916 Melle Guillemet remplace M. Lespagnol toujours mobilisé.

Mademoiselle Marie Besnard directrice de l’école des filles, utilise l’argent consacré aux récompenses scolaires ainsi que celui de quêtes, à la confection par les élèves de colis pour les « poilus ». Les colis étaient accompagnés de mots écrits par les enfants. Ces lettres et les remerciements des soldats ont été rassemblés dans un recueil par Melle Besnard. La famille de celle-ci en a fait don à la commune.

Pendant toute la guerre, le corps enseignant de Wissous était entièrement féminin.

Pour protéger l’aérodrome militaire d’Orly, une batterie de DCA fut installée à l’est de la rue Neuve (actuellement rue Guillaume Bigourdan). Les serveurs étaient hébergés dans le village.

 

Le château de Montjean fut transformé en centre militaire de convalescence pour les blessés.

 

En 1917 Wissous perd son garde champêtre M. Hansen qui est mobilisé à son tour.

Pour le chauffage, des coupes de bois sévères sont décidés en particulier au Bois Charlet.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article