Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par apepaw

Toutes ces fouilles, réalisées par l’Institut National de la Recherche Archéologique Préventive(INRAP), ont permis de montrer que le site de Wissous a été habité depuis 1000 ans avant JC. Les implantations humaines dispersées à partir de l’époque gallo-romaine ont été favorisées par la présence toute proche de la voie romaine Lutecia-Cenabum. Au Moyen-Âge, les villages comme Wissous (Viceor) se créent autour des sanctuaires religieux et la population se regroupe autour de ceux-ci.

Les archéologues de l’INRAP relèvent avec précision les implantations et prélèvent tout le matériel possible afin de pouvoir les étudier à loisir ultérieurement dans leurs laboratoires. Ils produisent des rapports et les résultats de leurs recherches.

Malheureusement les sites de ces fouilles sont ensuite rasés au bulldozer pour permettre la poursuite des opérations immobilières sur des zones naturelles et agricoles.

Les communes sur lesquelles ont lieu les fouilles peuvent, si elles le demandent, obtenir le dépôt du matériel trouvé pour qu’il soit exposé dans un local adapté. Cela serait envisageable à Wissous si notre commune avait ce local comme l’APEPAW le souhaite depuis de nombreuses années. Notre association a proposé le pavillon du gardien du domaine Les Etangs/Espace A. Clark pour y installer en particulier les pièces archéologiques trouvées sur notre commune.

L’APEPAW a en préparation un ouvrage qui présentera en détail le résultat de toutes ces fouilles.

 

                                                                                   Jean-Claude CIRET

                                                                                   Président de l’APEPAW

                                                                                                                                                                      Jean-Claude CIRET, Président de l’APEPAW

 

 

         

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article