Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean Claude Ciret

APEPAW                                                             Wissous le 25 juin 2019

 

MASSACRE A LA TRONCONNEUSE A WISSOUS

 

Il était une fois un petit bois ( voir photos jointes) qui s’étendait depuis environ une soixantaine d’années le long du Boulevard de l’Europe à Wissous formant un écran végétal entre la commune et la circulation routière intense. En plus de l’aspect visuel, il constituait une protection phonique pour la population riveraine et un lieu de promenade. Il présentait un autre intérêt environnemental celui d’être un absorbeur de gaz à effet de serre.

L’APEPAW l’avait nettoyé et débroussaillé dans le cadre de l’opération départementale Essonne verte Essonne Propre. Elle avait déjà bataillé lors d’une précédente mandature contre la municipalité qui voulait également détruire ce bois pour y construire une cuisine industrielle destinée aux cantines de communes plus ou moins lointaines.

La municipalité actuelle nous avait promis de conserver cet espace vert. Une nouvelle fois elle a renié ses engagements, car à la veille des  élections Européennes elle a rasé entièrement le bois du boulevard de l’Europe à la tronçonneuse. 

Elle a expliqué que c’était l’aéroport d’Orly qui lui imposait ce traitement sauvage, consistant à ramener la hauteur des arbres à 1,5 m (sic) ????? alors que les bâtiments situés le long du bois culminent à 6 m, ainsi que les poteaux électriques et téléphoniques. La municipalité prend vraiment les responsables de l’Aviation Civile pour des ‘débiles’. En effet on se demande comment ceux-ci ont  laissé se construire tous les bâtiments dans l’enceinte de l’aéroport. Cerise sur le gâteau, et sans peur du ridicule la municipalité considérant que couper à 1,5 m du sol les arbres revenait plus cher que de les araser complètement, il était préférable de faire place nette.

Tout cela est de l’enfumage, pour expliquer l’inexplicable et l’inexcusable.

Nous attendons confirmation de la Direction générale de l’Aviation Civile, mais plus sérieusement elle a du  seulement demandé d’étêter les arbres qui dépassaient 6 m de hauteur.

Alors pourquoi ce massacre à la tronçonneuse ?. Nous craignons que la commune ait  voulu  régler son compte au bois en  mettant la responsabilité sur le dos de l’ADP. Pour qu’elle raison, l’avenir nous le dira, mais nous avons une petite idée sur la destination future de ces terrains maintenant ‘débarrassés’ de sa végétation.

Fin décembre dernier, alerté par le vote en conseil municipal d’un élagage du petit bois, nous avons demandé par courrier et messagerie à être reçu par le maire pour savoir en quoi consistait cet élagage. Le maire a refusé de nous recevoir et l’on comprend pourquoi. La décision de raser le bois était déjà prise et le conseil municipal ainsi que la population trompés. 

Nous avons maintenant les informations de l'Aviation Civile. Elle demandait seulement l'élagage d'une petite trentaine d'arbres soit moins de 20 % du bois. Seuls 3 arbres devaient être réduits de 6 m, les autres, une vingtaine, de 0 à 6 m. 80 % des arbres étaient de hauteur réglementaire. 

Comment peut on tromper de la sorte la population. Comment peut on faire confiance à ceux qui désinforment aussi outrageusement.

             

                                                                                                           

LL’élagage selon  la méthode de la municipalité de Wissous

   

 

Le bois avant le massacre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article