Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean Claude Ciret

CHRONIQUE D’UN VILLAGE FRANÇAIS SOUS L’OCCUPATION

 

EST PARU

 

 

Vous pouvez vous le procurer au prix de 20 euros au siège de l’APEPAW, 5 rue du Bas des Glaises à Wissous 91320 en téléphonant au préalable au 01 64 47 04 88 ou le commander par messagerie : apepaw@laposte.net

 

PRESENTATION DE L’OUVRAGE

 

Cet ouvrage, édité par l’Association Pour l’Environnement et le Patrimoine de  Wissous (APEPAW), est issu d’un manuscrit rédigé par Monsieur René Moulin décédé en 2014 et remis par son auteur à l’association pour qu’il soit diffusé afin de témoigner de ce que fut la vie de Wissous pendant l’Occupation et du drame survenu lors du crash du bombardier américain en février 1944. L’APEPAW, avec l’aide financière de la commune, réalise le souhait de René Moulin dont nous donnons ci-dessous la biographie.

René Moulin est né le 6 octobre 1929 à Melun. Il arrive à Wissous en 1937 où ses parents tiennent un commerce, sur la place devant l’église, appelé « Le café de la Mairie ». Il a raconté avec truculence son enfance à Wissous et en particulier pendant la 2° guerre mondiale dans une oeuvre manuscrite intitulée : « CHRONIQUE D’UN VILLAGE  FRANCAIS SOUS L’OCCUPATION ». Dans une deuxième partie « HISTOIRE D’UN MEMORIAL » il narre   comment il a remis au jour et en mémoire  le drame du 6 février 1944 au cours duquel un B17 américain s’est écrasé dans le parc du domaine « Les Etangs » entraînant la mort de 4 aviateurs. Il y décrit dans le menu détail les dernières heures du B17 du 447° Bomb Group de l’U.S. Air Force jusqu’à sa chute. Cette chronologie lui a demandé deux années de recherches et de démarches en particulier auprès des autorités américaines. Il a pris contact avec les survivants du B17 et les familles des disparus et noué des relations d’amitié avec eux.

En 1976, l’idée de réunir les anciens élèves de Wissous a germé entre amis. Quelques années plus tard le Comité des Anciens Elèves de Wissous (CAEW) est né, association qui sera déclarée bien plus tard. C’est au sein du CAEW que prend corps l’idée de retracer la tragédie du B17.  René Moulin, président alors du CAEW,  va lancer l’opération en 1982 en prenant contact avec l’ambassade des Etats Unis et la mener à son terme jusqu’à l’inauguration en 1984 du mémorial érigé dans le parc du Domaine Les Etangs à l’endroit où s’est écrasé le B17.

 

Nous pouvons dire que René Moulin est le père spirituel de ce mémorial. Il a consacré depuis, la plus grande partie de sa vie à maintenir le souvenir de ce 6 février 1944.

En récompense les anciens du 447° Bomb Group l’ont nommé membre d’honneur à vie de leur association.

 

René Moulin a quitté Wissous en 1952. Il a fait une grande partie de sa carrière professionnelle dans les bureaux d’étude de la société L.S.G.D. Rien d’étonnant à cela car il avait des dons pour le dessin et la peinture qu’il a développés en autodidacte. Il a d’ailleurs assuré les cours de peinture pendant 30 ans au Centre Culturel de Meudon.

Il a mis ses talents d’artiste à peindre une cinquantaine de  tableaux sur Wissous qu’il a  donnée à ses amis. Onze de ces tableaux ont été offerts à des Américains en particulier aux aviateurs survivants du 6 février 1944 et aux familles des aviateurs décédés.

Il a pendant des décennies, réalisé une histoire de France au moyen de figurines qu’il a peintes et placées dans des vitrines, ce qui constitue une oeuvre unique à notre connaissance.

 

 René Moulin a fait don à la commune d’un certain nombre de ces vitrines qui ont été exposées  au Centre Saint Exupéry. Espérons qu’un jour elles pourront être présentées dans le pavillon du gardien restauré du domaine Les Etangs.

René Moulin a aussi fourni de nombreux documents et informations qui figurent dans les deux monographies que l’APEPAW a rédigées sur Wissous.

 

Le nom de  René Moulin mériterait d’être donné à une rue ou à un lieu de la commune

 

L’écriture de l’auteur, populaire, vivante truffée de dialogues réels, gouailleurs souvent amusants a été scrupuleusement respectée ainsi que la ponctuation très personnelle.

 

J.C. Ciret

Président de l’APEPAW

 

 

 

 

 

 

 

CHRONIQUE D’UN VILLAGE FRANÇAIS SOUS L’OCCUPATION

 

EST PARU

 

 

Vous pouvez vous le procurer au prix de 20 euros au siège de l’APEPAW, 5 rue du Bas des Glaises à Wissous 91320 en téléphonant au préalable au 01 64 47 04 88 ou le commander par messagerie : apepaw@laposte.net

 

PRESENTATION DE L’OUVRAGE

 

Cet ouvrage, édité par l’Association Pour l’Environnement et le Patrimoine de  Wissous (APEPAW), est issu d’un manuscrit rédigé par Monsieur René Moulin décédé en 2014 et remis par son auteur à l’association pour qu’il soit diffusé afin de témoigner de ce que fut la vie de Wissous pendant l’Occupation et du drame survenu lors du crash du bombardier américain en février 1944. L’APEPAW, avec l’aide financière de la commune, réalise le souhait de René Moulin dont nous donnons ci-dessous la biographie.

René Moulin est né le 6 octobre 1929 à Melun. Il arrive à Wissous en 1937 où ses parents tiennent un commerce, sur la place devant l’église, appelé « Le café de la Mairie ». Il a raconté avec truculence son enfance à Wissous et en particulier pendant la 2° guerre mondiale dans une oeuvre manuscrite intitulée : « CHRONIQUE D’UN VILLAGE  FRANCAIS SOUS L’OCCUPATION ». Dans une deuxième partie « HISTOIRE D’UN MEMORIAL » il narre   comment il a remis au jour et en mémoire  le drame du 6 février 1944 au cours duquel un B17 américain s’est écrasé dans le parc du domaine « Les Etangs » entraînant la mort de 4 aviateurs. Il y décrit dans le menu détail les dernières heures du B17 du 447° Bomb Group de l’U.S. Air Force jusqu’à sa chute. Cette chronologie lui a demandé deux années de recherches et de démarches en particulier auprès des autorités américaines. Il a pris contact avec les survivants du B17 et les familles des disparus et noué des relations d’amitié avec eux.

En 1976, l’idée de réunir les anciens élèves de Wissous a germé entre amis. Quelques années plus tard le Comité des Anciens Elèves de Wissous (CAEW) est né, association qui sera déclarée bien plus tard. C’est au sein du CAEW que prend corps l’idée de retracer la tragédie du B17.  René Moulin, président alors du CAEW,  va lancer l’opération en 1982 en prenant contact avec l’ambassade des Etats Unis et la mener à son terme jusqu’à l’inauguration en 1984 du mémorial érigé dans le parc du Domaine Les Etangs à l’endroit où s’est écrasé le B17.

 

Nous pouvons dire que René Moulin est le père spirituel de ce mémorial. Il a consacré depuis, la plus grande partie de sa vie à maintenir le souvenir de ce 6 février 1944.

En récompense les anciens du 447° Bomb Group l’ont nommé membre d’honneur à vie de leur association.

 

René Moulin a quitté Wissous en 1952. Il a fait une grande partie de sa carrière professionnelle dans les bureaux d’étude de la société L.S.G.D. Rien d’étonnant à cela car il avait des dons pour le dessin et la peinture qu’il a développés en autodidacte. Il a d’ailleurs assuré les cours de peinture pendant 30 ans au Centre Culturel de Meudon.

Il a mis ses talents d’artiste à peindre une cinquantaine de  tableaux sur Wissous qu’il a  donnée à ses amis. Onze de ces tableaux ont été offerts à des Américains en particulier aux aviateurs survivants du 6 février 1944 et aux familles des aviateurs décédés.

Il a pendant des décennies, réalisé une histoire de France au moyen de figurines qu’il a peintes et placées dans des vitrines, ce qui constitue une oeuvre unique à notre connaissance.

 

 René Moulin a fait don à la commune d’un certain nombre de ces vitrines qui ont été exposées  au Centre Saint Exupéry. Espérons qu’un jour elles pourront être présentées dans le pavillon du gardien restauré du domaine Les Etangs.

René Moulin a aussi fourni de nombreux documents et informations qui figurent dans les deux monographies que l’APEPAW a rédigées sur Wissous.

 

Le nom de  René Moulin mériterait d’être donné à une rue ou à un lieu de la commune

 

L’écriture de l’auteur, populaire, vivante truffée de dialogues réels, gouailleurs souvent amusants a été scrupuleusement respectée ainsi que la ponctuation très personnelle.

 

J.C. Ciret

Président de l’APEPAW

 

 

 

 

 

 

 

CHRONIQUE D’UN VILLAGE FRANÇAIS SOUS L’OCCUPATION

 

EST PARU

 

 

Vous pouvez vous le procurer au prix de 20 euros au siège de l’APEPAW, 5 rue du Bas des Glaises à Wissous 91320 en téléphonant au préalable au 01 64 47 04 88 ou le commander par messagerie : apepaw@laposte.net

 

PRESENTATION DE L’OUVRAGE

 

Cet ouvrage, édité par l’Association Pour l’Environnement et le Patrimoine de  Wissous (APEPAW), est issu d’un manuscrit rédigé par Monsieur René Moulin décédé en 2014 et remis par son auteur à l’association pour qu’il soit diffusé afin de témoigner de ce que fut la vie de Wissous pendant l’Occupation et du drame survenu lors du crash du bombardier américain en février 1944. L’APEPAW, avec l’aide financière de la commune, réalise le souhait de René Moulin dont nous donnons ci-dessous la biographie.

René Moulin est né le 6 octobre 1929 à Melun. Il arrive à Wissous en 1937 où ses parents tiennent un commerce, sur la place devant l’église, appelé « Le café de la Mairie ». Il a raconté avec truculence son enfance à Wissous et en particulier pendant la 2° guerre mondiale dans une oeuvre manuscrite intitulée : « CHRONIQUE D’UN VILLAGE  FRANCAIS SOUS L’OCCUPATION ». Dans une deuxième partie « HISTOIRE D’UN MEMORIAL » il narre   comment il a remis au jour et en mémoire  le drame du 6 février 1944 au cours duquel un B17 américain s’est écrasé dans le parc du domaine « Les Etangs » entraînant la mort de 4 aviateurs. Il y décrit dans le menu détail les dernières heures du B17 du 447° Bomb Group de l’U.S. Air Force jusqu’à sa chute. Cette chronologie lui a demandé deux années de recherches et de démarches en particulier auprès des autorités américaines. Il a pris contact avec les survivants du B17 et les familles des disparus et noué des relations d’amitié avec eux.

En 1976, l’idée de réunir les anciens élèves de Wissous a germé entre amis. Quelques années plus tard le Comité des Anciens Elèves de Wissous (CAEW) est né, association qui sera déclarée bien plus tard. C’est au sein du CAEW que prend corps l’idée de retracer la tragédie du B17.  René Moulin, président alors du CAEW,  va lancer l’opération en 1982 en prenant contact avec l’ambassade des Etats Unis et la mener à son terme jusqu’à l’inauguration en 1984 du mémorial érigé dans le parc du Domaine Les Etangs à l’endroit où s’est écrasé le B17.

 

Nous pouvons dire que René Moulin est le père spirituel de ce mémorial. Il a consacré depuis, la plus grande partie de sa vie à maintenir le souvenir de ce 6 février 1944.

En récompense les anciens du 447° Bomb Group l’ont nommé membre d’honneur à vie de leur association.

 

René Moulin a quitté Wissous en 1952. Il a fait une grande partie de sa carrière professionnelle dans les bureaux d’étude de la société L.S.G.D. Rien d’étonnant à cela car il avait des dons pour le dessin et la peinture qu’il a développés en autodidacte. Il a d’ailleurs assuré les cours de peinture pendant 30 ans au Centre Culturel de Meudon.

Il a mis ses talents d’artiste à peindre une cinquantaine de  tableaux sur Wissous qu’il a  donnée à ses amis. Onze de ces tableaux ont été offerts à des Américains en particulier aux aviateurs survivants du 6 février 1944 et aux familles des aviateurs décédés.

Il a pendant des décennies, réalisé une histoire de France au moyen de figurines qu’il a peintes et placées dans des vitrines, ce qui constitue une oeuvre unique à notre connaissance.

 

 René Moulin a fait don à la commune d’un certain nombre de ces vitrines qui ont été exposées  au Centre Saint Exupéry. Espérons qu’un jour elles pourront être présentées dans le pavillon du gardien restauré du domaine Les Etangs.

René Moulin a aussi fourni de nombreux documents et informations qui figurent dans les deux monographies que l’APEPAW a rédigées sur Wissous.

 

Le nom de  René Moulin mériterait d’être donné à une rue ou à un lieu de la commune

 

L’écriture de l’auteur, populaire, vivante truffée de dialogues réels, gouailleurs souvent amusants a été scrupuleusement respectée ainsi que la ponctuation très personnelle.

 

J.C. Ciret

Président de l’APEPAW

 

 

 

 

 

 

 

CHRONIQUE D’UN VILLAGE FRANÇAIS SOUS L’OCCUPATION

 

EST PARU

 

 

Vous pouvez vous le procurer au prix de 20 euros au siège de l’APEPAW, 5 rue du Bas des Glaises à Wissous 91320 en téléphonant au préalable au 01 64 47 04 88 ou le commander par messagerie : apepaw@laposte.net

 

PRESENTATION DE L’OUVRAGE

 

Cet ouvrage, édité par l’Association Pour l’Environnement et le Patrimoine de  Wissous (APEPAW), est issu d’un manuscrit rédigé par Monsieur René Moulin décédé en 2014 et remis par son auteur à l’association pour qu’il soit diffusé afin de témoigner de ce que fut la vie de Wissous pendant l’Occupation et du drame survenu lors du crash du bombardier américain en février 1944. L’APEPAW, avec l’aide financière de la commune, réalise le souhait de René Moulin dont nous donnons ci-dessous la biographie.

René Moulin est né le 6 octobre 1929 à Melun. Il arrive à Wissous en 1937 où ses parents tiennent un commerce, sur la place devant l’église, appelé « Le café de la Mairie ». Il a raconté avec truculence son enfance à Wissous et en particulier pendant la 2° guerre mondiale dans une oeuvre manuscrite intitulée : « CHRONIQUE D’UN VILLAGE  FRANCAIS SOUS L’OCCUPATION ». Dans une deuxième partie « HISTOIRE D’UN MEMORIAL » il narre   comment il a remis au jour et en mémoire  le drame du 6 février 1944 au cours duquel un B17 américain s’est écrasé dans le parc du domaine « Les Etangs » entraînant la mort de 4 aviateurs. Il y décrit dans le menu détail les dernières heures du B17 du 447° Bomb Group de l’U.S. Air Force jusqu’à sa chute. Cette chronologie lui a demandé deux années de recherches et de démarches en particulier auprès des autorités américaines. Il a pris contact avec les survivants du B17 et les familles des disparus et noué des relations d’amitié avec eux.

En 1976, l’idée de réunir les anciens élèves de Wissous a germé entre amis. Quelques années plus tard le Comité des Anciens Elèves de Wissous (CAEW) est né, association qui sera déclarée bien plus tard. C’est au sein du CAEW que prend corps l’idée de retracer la tragédie du B17.  René Moulin, président alors du CAEW,  va lancer l’opération en 1982 en prenant contact avec l’ambassade des Etats Unis et la mener à son terme jusqu’à l’inauguration en 1984 du mémorial érigé dans le parc du Domaine Les Etangs à l’endroit où s’est écrasé le B17.

 

Nous pouvons dire que René Moulin est le père spirituel de ce mémorial. Il a consacré depuis, la plus grande partie de sa vie à maintenir le souvenir de ce 6 février 1944.

En récompense les anciens du 447° Bomb Group l’ont nommé membre d’honneur à vie de leur association.

 

René Moulin a quitté Wissous en 1952. Il a fait une grande partie de sa carrière professionnelle dans les bureaux d’étude de la société L.S.G.D. Rien d’étonnant à cela car il avait des dons pour le dessin et la peinture qu’il a développés en autodidacte. Il a d’ailleurs assuré les cours de peinture pendant 30 ans au Centre Culturel de Meudon.

Il a mis ses talents d’artiste à peindre une cinquantaine de  tableaux sur Wissous qu’il a  donnée à ses amis. Onze de ces tableaux ont été offerts à des Américains en particulier aux aviateurs survivants du 6 février 1944 et aux familles des aviateurs décédés.

Il a pendant des décennies, réalisé une histoire de France au moyen de figurines qu’il a peintes et placées dans des vitrines, ce qui constitue une oeuvre unique à notre connaissance.

 

 René Moulin a fait don à la commune d’un certain nombre de ces vitrines qui ont été exposées  au Centre Saint Exupéry. Espérons qu’un jour elles pourront être présentées dans le pavillon du gardien restauré du domaine Les Etangs.

René Moulin a aussi fourni de nombreux documents et informations qui figurent dans les deux monographies que l’APEPAW a rédigées sur Wissous.

 

Le nom de  René Moulin mériterait d’être donné à une rue ou à un lieu de la commune

 

L’écriture de l’auteur, populaire, vivante truffée de dialogues réels, gouailleurs souvent amusants a été scrupuleusement respectée ainsi que la ponctuation très personnelle.

 

J.C. Ciret

Président de l’APEPAW

 

 

 

 

 

 

 

CHRONIQUE D’UN VILLAGE FRANÇAIS SOUS L’OCCUPATION

 

EST PARU

 

 

Vous pouvez vous le procurer au prix de 20 euros au siège de l’APEPAW, 5 rue du Bas des Glaises à Wissous 91320 en téléphonant au préalable au 01 64 47 04 88 ou le commander par messagerie : apepaw@laposte.net

 

PRESENTATION DE L’OUVRAGE

 

Cet ouvrage, édité par l’Association Pour l’Environnement et le Patrimoine de  Wissous (APEPAW), est issu d’un manuscrit rédigé par Monsieur René Moulin décédé en 2014 et remis par son auteur à l’association pour qu’il soit diffusé afin de témoigner de ce que fut la vie de Wissous pendant l’Occupation et du drame survenu lors du crash du bombardier américain en février 1944. L’APEPAW, avec l’aide financière de la commune, réalise le souhait de René Moulin dont nous donnons ci-dessous la biographie.

René Moulin est né le 6 octobre 1929 à Melun. Il arrive à Wissous en 1937 où ses parents tiennent un commerce, sur la place devant l’église, appelé « Le café de la Mairie ». Il a raconté avec truculence son enfance à Wissous et en particulier pendant la 2° guerre mondiale dans une oeuvre manuscrite intitulée : « CHRONIQUE D’UN VILLAGE  FRANCAIS SOUS L’OCCUPATION ». Dans une deuxième partie « HISTOIRE D’UN MEMORIAL » il narre   comment il a remis au jour et en mémoire  le drame du 6 février 1944 au cours duquel un B17 américain s’est écrasé dans le parc du domaine « Les Etangs » entraînant la mort de 4 aviateurs. Il y décrit dans le menu détail les dernières heures du B17 du 447° Bomb Group de l’U.S. Air Force jusqu’à sa chute. Cette chronologie lui a demandé deux années de recherches et de démarches en particulier auprès des autorités américaines. Il a pris contact avec les survivants du B17 et les familles des disparus et noué des relations d’amitié avec eux.

En 1976, l’idée de réunir les anciens élèves de Wissous a germé entre amis. Quelques années plus tard le Comité des Anciens Elèves de Wissous (CAEW) est né, association qui sera déclarée bien plus tard. C’est au sein du CAEW que prend corps l’idée de retracer la tragédie du B17.  René Moulin, président alors du CAEW,  va lancer l’opération en 1982 en prenant contact avec l’ambassade des Etats Unis et la mener à son terme jusqu’à l’inauguration en 1984 du mémorial érigé dans le parc du Domaine Les Etangs à l’endroit où s’est écrasé le B17.

 

Nous pouvons dire que René Moulin est le père spirituel de ce mémorial. Il a consacré depuis, la plus grande partie de sa vie à maintenir le souvenir de ce 6 février 1944.

En récompense les anciens du 447° Bomb Group l’ont nommé membre d’honneur à vie de leur association.

 

René Moulin a quitté Wissous en 1952. Il a fait une grande partie de sa carrière professionnelle dans les bureaux d’étude de la société L.S.G.D. Rien d’étonnant à cela car il avait des dons pour le dessin et la peinture qu’il a développés en autodidacte. Il a d’ailleurs assuré les cours de peinture pendant 30 ans au Centre Culturel de Meudon.

Il a mis ses talents d’artiste à peindre une cinquantaine de  tableaux sur Wissous qu’il a  donnée à ses amis. Onze de ces tableaux ont été offerts à des Américains en particulier aux aviateurs survivants du 6 février 1944 et aux familles des aviateurs décédés.

Il a pendant des décennies, réalisé une histoire de France au moyen de figurines qu’il a peintes et placées dans des vitrines, ce qui constitue une oeuvre unique à notre connaissance.

 

 René Moulin a fait don à la commune d’un certain nombre de ces vitrines qui ont été exposées  au Centre Saint Exupéry. Espérons qu’un jour elles pourront être présentées dans le pavillon du gardien restauré du domaine Les Etangs.

René Moulin a aussi fourni de nombreux documents et informations qui figurent dans les deux monographies que l’APEPAW a rédigées sur Wissous.

 

Le nom de  René Moulin mériterait d’être donné à une rue ou à un lieu de la commune

 

L’écriture de l’auteur, populaire, vivante truffée de dialogues réels, gouailleurs souvent amusants a été scrupuleusement respectée ainsi que la ponctuation très personnelle.

 

J.C. Ciret

Président de l’APEPAW

 

 

 

 

 

 

 

CHRONIQUE D’UN VILLAGE FRANÇAIS SOUS L’OCCUPATION

 

EST PARU

 

 

Vous pouvez vous le procurer au prix de 20 euros au siège de l’APEPAW, 5 rue du Bas des Glaises à Wissous 91320 en téléphonant au préalable au 01 64 47 04 88 ou le commander par messagerie : apepaw@laposte.net

 

PRESENTATION DE L’OUVRAGE

 

Cet ouvrage, édité par l’Association Pour l’Environnement et le Patrimoine de  Wissous (APEPAW), est issu d’un manuscrit rédigé par Monsieur René Moulin décédé en 2014 et remis par son auteur à l’association pour qu’il soit diffusé afin de témoigner de ce que fut la vie de Wissous pendant l’Occupation et du drame survenu lors du crash du bombardier américain en février 1944. L’APEPAW, avec l’aide financière de la commune, réalise le souhait de René Moulin dont nous donnons ci-dessous la biographie.

René Moulin est né le 6 octobre 1929 à Melun. Il arrive à Wissous en 1937 où ses parents tiennent un commerce, sur la place devant l’église, appelé « Le café de la Mairie ». Il a raconté avec truculence son enfance à Wissous et en particulier pendant la 2° guerre mondiale dans une oeuvre manuscrite intitulée : « CHRONIQUE D’UN VILLAGE  FRANCAIS SOUS L’OCCUPATION ». Dans une deuxième partie « HISTOIRE D’UN MEMORIAL » il narre   comment il a remis au jour et en mémoire  le drame du 6 février 1944 au cours duquel un B17 américain s’est écrasé dans le parc du domaine « Les Etangs » entraînant la mort de 4 aviateurs. Il y décrit dans le menu détail les dernières heures du B17 du 447° Bomb Group de l’U.S. Air Force jusqu’à sa chute. Cette chronologie lui a demandé deux années de recherches et de démarches en particulier auprès des autorités américaines. Il a pris contact avec les survivants du B17 et les familles des disparus et noué des relations d’amitié avec eux.

En 1976, l’idée de réunir les anciens élèves de Wissous a germé entre amis. Quelques années plus tard le Comité des Anciens Elèves de Wissous (CAEW) est né, association qui sera déclarée bien plus tard. C’est au sein du CAEW que prend corps l’idée de retracer la tragédie du B17.  René Moulin, président alors du CAEW,  va lancer l’opération en 1982 en prenant contact avec l’ambassade des Etats Unis et la mener à son terme jusqu’à l’inauguration en 1984 du mémorial érigé dans le parc du Domaine Les Etangs à l’endroit où s’est écrasé le B17.

 

Nous pouvons dire que René Moulin est le père spirituel de ce mémorial. Il a consacré depuis, la plus grande partie de sa vie à maintenir le souvenir de ce 6 février 1944.

En récompense les anciens du 447° Bomb Group l’ont nommé membre d’honneur à vie de leur association.

 

René Moulin a quitté Wissous en 1952. Il a fait une grande partie de sa carrière professionnelle dans les bureaux d’étude de la société L.S.G.D. Rien d’étonnant à cela car il avait des dons pour le dessin et la peinture qu’il a développés en autodidacte. Il a d’ailleurs assuré les cours de peinture pendant 30 ans au Centre Culturel de Meudon.

Il a mis ses talents d’artiste à peindre une cinquantaine de  tableaux sur Wissous qu’il a  donnée à ses amis. Onze de ces tableaux ont été offerts à des Américains en particulier aux aviateurs survivants du 6 février 1944 et aux familles des aviateurs décédés.

Il a pendant des décennies, réalisé une histoire de France au moyen de figurines qu’il a peintes et placées dans des vitrines, ce qui constitue une oeuvre unique à notre connaissance.

 

 René Moulin a fait don à la commune d’un certain nombre de ces vitrines qui ont été exposées  au Centre Saint Exupéry. Espérons qu’un jour elles pourront être présentées dans le pavillon du gardien restauré du domaine Les Etangs.

René Moulin a aussi fourni de nombreux documents et informations qui figurent dans les deux monographies que l’APEPAW a rédigées sur Wissous.

 

Le nom de  René Moulin mériterait d’être donné à une rue ou à un lieu de la commune

 

L’écriture de l’auteur, populaire, vivante truffée de dialogues réels, gouailleurs souvent amusants a été scrupuleusement respectée ainsi que la ponctuation très personnelle.

 

J.C. Ciret

Président de l’APEPAW

 

 

 

 

 

 

 

CHRONIQUE D’UN VILLAGE FRANÇAIS SOUS L’OCCUPATION

 

EST PARU

 

 

Vous pouvez vous le procurer au prix de 20 euros au siège de l’APEPAW, 5 rue du Bas des Glaises à Wissous 91320 en téléphonant au préalable au 01 64 47 04 88 ou le commander par messagerie : apepaw@laposte.net

 

PRESENTATION DE L’OUVRAGE

 

Cet ouvrage, édité par l’Association Pour l’Environnement et le Patrimoine de  Wissous (APEPAW), est issu d’un manuscrit rédigé par Monsieur René Moulin décédé en 2014 et remis par son auteur à l’association pour qu’il soit diffusé afin de témoigner de ce que fut la vie de Wissous pendant l’Occupation et du drame survenu lors du crash du bombardier américain en février 1944. L’APEPAW, avec l’aide financière de la commune, réalise le souhait de René Moulin dont nous donnons ci-dessous la biographie.

René Moulin est né le 6 octobre 1929 à Melun. Il arrive à Wissous en 1937 où ses parents tiennent un commerce, sur la place devant l’église, appelé « Le café de la Mairie ». Il a raconté avec truculence son enfance à Wissous et en particulier pendant la 2° guerre mondiale dans une oeuvre manuscrite intitulée : « CHRONIQUE D’UN VILLAGE  FRANCAIS SOUS L’OCCUPATION ». Dans une deuxième partie « HISTOIRE D’UN MEMORIAL » il narre   comment il a remis au jour et en mémoire  le drame du 6 février 1944 au cours duquel un B17 américain s’est écrasé dans le parc du domaine « Les Etangs » entraînant la mort de 4 aviateurs. Il y décrit dans le menu détail les dernières heures du B17 du 447° Bomb Group de l’U.S. Air Force jusqu’à sa chute. Cette chronologie lui a demandé deux années de recherches et de démarches en particulier auprès des autorités américaines. Il a pris contact avec les survivants du B17 et les familles des disparus et noué des relations d’amitié avec eux.

En 1976, l’idée de réunir les anciens élèves de Wissous a germé entre amis. Quelques années plus tard le Comité des Anciens Elèves de Wissous (CAEW) est né, association qui sera déclarée bien plus tard. C’est au sein du CAEW que prend corps l’idée de retracer la tragédie du B17.  René Moulin, président alors du CAEW,  va lancer l’opération en 1982 en prenant contact avec l’ambassade des Etats Unis et la mener à son terme jusqu’à l’inauguration en 1984 du mémorial érigé dans le parc du Domaine Les Etangs à l’endroit où s’est écrasé le B17.

 

Nous pouvons dire que René Moulin est le père spirituel de ce mémorial. Il a consacré depuis, la plus grande partie de sa vie à maintenir le souvenir de ce 6 février 1944.

En récompense les anciens du 447° Bomb Group l’ont nommé membre d’honneur à vie de leur association.

 

René Moulin a quitté Wissous en 1952. Il a fait une grande partie de sa carrière professionnelle dans les bureaux d’étude de la société L.S.G.D. Rien d’étonnant à cela car il avait des dons pour le dessin et la peinture qu’il a développés en autodidacte. Il a d’ailleurs assuré les cours de peinture pendant 30 ans au Centre Culturel de Meudon.

Il a mis ses talents d’artiste à peindre une cinquantaine de  tableaux sur Wissous qu’il a  donnée à ses amis. Onze de ces tableaux ont été offerts à des Américains en particulier aux aviateurs survivants du 6 février 1944 et aux familles des aviateurs décédés.

Il a pendant des décennies, réalisé une histoire de France au moyen de figurines qu’il a peintes et placées dans des vitrines, ce qui constitue une oeuvre unique à notre connaissance.

 

 René Moulin a fait don à la commune d’un certain nombre de ces vitrines qui ont été exposées  au Centre Saint Exupéry. Espérons qu’un jour elles pourront être présentées dans le pavillon du gardien restauré du domaine Les Etangs.

René Moulin a aussi fourni de nombreux documents et informations qui figurent dans les deux monographies que l’APEPAW a rédigées sur Wissous.

 

Le nom de  René Moulin mériterait d’être donné à une rue ou à un lieu de la commune

 

L’écriture de l’auteur, populaire, vivante truffée de dialogues réels, gouailleurs souvent amusants a été scrupuleusement respectée ainsi que la ponctuation très personnelle.

 

J.C. Ciret

Président de l’APEPAW

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lucie 21/07/2019 16:49

Bonsoir a tous

Je suis ici pour faire témoignage a un grand Mr grâce a qui ma vie a repris son sens . J'avais des problèmes de couple avec mon mari car je n'arrivais pas a faire d'enfants après 16 ans de vie commune avec mon homme et il m'a laissé et a demandé le divorce .Un soir sur le net j'ai vu les coordonnées de ce Mr que je vais vous présenté par la suite qui m'a rapidement faire revenir mon homme et avec ces médicament traditionnels j'ai maintenant 2 merveilleuses filles et un garçon avec mon homme .
Cet homme grâce auquel ma vie a repris son sens s'appel Maître Gbedekpogbe Médium, Voyant, Marabout sérieux, il vous aide à résoudre tous les problèmes auxquels vous ne trouvez pas de solution.
Remarquable spécialiste du retour de l’être aimé, il vous fait revenir définitivement l’élu de votre cœur
Domaine de L'amour Sentimental :
Le Retour Affectif - Le Retour D'Affection
Amour Perdu , Récupérer son Ex - l’Être Aimé - l’Âme Sœur , Se faire Aimé d'une Personne , Attirer une Personne (Homme/Femme) par un Sortilège d'amour ou Sort ,
L'Envoûtement Amoureux/L'entente Sexuel sur une Personne , Blocages Sentiments Amoureux Perdu , Sauvez/Protéger Son Couple , Annulé une Rupture/Séparation ,
Éloignement Rivalité/Jalousie ; Fidélité.

Je vous laisse son contact

Email D'urgence : maitregbedekpogbe@live.fr

Telephone 24H/24 : 0022 996 141 415

WhatSapp : +22 996 141 415

Viber : +22 996 141 415

Imo : +22 996 141 415


Site Web : https://maitre-marabout-medium-voyant-gbedekpogbe-58.webself.net/accueil


Merci