Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean Claude Ciret

CEPEW                                                                       Wissous le 1 juillet 2019

 

HISTORIQUE DE LA CEPEW

 

La Commission Extramunicipale Patrimoine et Environnement de Wissous (CEPEW), a été créée par décision du conseil municipal de la commune lors de sa séance du 23 juin 2014 en nommant Jean-Claude CIRET comme président de la CEPEW et Jean-Etienne CAIRE comme Vice-Président.

Un appel à candidatures a été lancé à la population afin de constituer la commission. Son président a été chargé de sa formation. Toutes les candidatures ont été retenues, de sorte que la commission a été constituée par les membres suivants :

Président : Jean-Claude Ciret

Vice-Président : Etienne Caire

Membres :

Barbot Joël

Bernière Guy

Bouaziz Jean-Marc

Péron Jean-Yves

Ricco Tony

Touly Jean-Luc

Watrin Henri

 

La première réunion de la CEPEW s’est déroulée le 10 septembre 2014. Elle s’est mise aussitôt au travail et a établi un plan de travail.

Pendant plus de 2 ans elle a sillonné Wissous afin de faire l’état des lieux, rencontré des dizaines de responsables politiques, économiques, administratifs …

Elle a fait de nombreux rapports à la municipalité dans lesquels elle proposait, suggérait en particulier sur le futur PLU que le maire dès l’automne 2014 nous avait informé de sa mise en révision. Elle rappelait constamment son souhait de voir réhabiliter le pavillon du gardien.

La municipalité avait un langage rassurant concernant celui-ci. Par contre pour le PLU ce fut l’omerta la plus complète.

Après deux ans d’efforts la CEPEW ne voyant rien découler de ceux-ci a commencé à s’interroger. C’est à ce moment que Jean-Yves Péron, voyant le peu de résultat, en a déduit que la CEPEW était menée en bateau et décida de s’en retirer.

Le président n’était pas loin , comme d’autres, de penser la même chose mais certains demandaient de patienter car nous allions bientôt être écoutés.
Guy Bernière, qui depuis le début avait une attitude systématiquement critique envers le président et qui était  en charge du legs Dhommée, refusa de tenir au courant la CEPEW de l’évolution de l’opération en faisant de celle-ci sa chasse gardée. Il n’accepta pas les remarques du président et démissionna par écrit le 10 juillet 2018.

 

La CEPEW ayant fait son travail, et n’ayant pas de réponses de la municipalité se mit en stand by  et attendit que celle-ci veuille bien se souvenir de son existence.

Jean-Marc Bouaziz, devenu conseiller municipal, se retira de la CEPEW comme cela était prévu pour garder l’indépendance de la commission.

La CEPEW voyait passer de nombreuses affaires de sa compétence être traitées sans qu’elle soit ni consultée ni informée. Il y avait de bonnes raisons de démissionner collectivement  mais comme une partie de la commission n’y voyait rien à redire sans doute pour ne pas gêner la municipalité, la CEPEW en état de mort clinique continua son existence virtuelle jusqu’à l’annonce de la révision puis de la modification du PLU sans que la commission en ait été le moins du monde averti.

Le président convoqua la CEPEW qui s’est réunie 3 fois en quelques jours en mars pour élaborer une réaction à ce qui lui est apparu comme une provocation  et une injure.

Les proches de la municipalité auraient aimé que la CEPEW se tienne à l’écart du débat sur le nouveau PLU et ne prenne pas position. Finalement l’ensemble de la CEPEW considéra que le nouveau PLU n’était pas acceptable en l’état et que la procédure devait être suspendue jusqu’à ce qu’une véritable concertation avec la population ait lieu.

Suite à cette décision, JE Caire informa le 27 mars dernier par messagerie la CEPEW qu’il démissionnait de celle-ci.

A ce jour, la commission est composée de Joël Barbot, Jean-Claude Ciret, Tony Ricco, Jean-Luc Touly, et Henri Watrin.

JE Caire convoquait la CEPEW le 13 juin , lui qui en avait démissionné.  De quel droit on se le demande. Le maire  assistait à cette réunion au cours de laquelle JE Caire et Bernière s’autoproclamaient président et vice président de la CEPEW alors qu’ils n’en faisaient plus partie et que 2 membres sur 5 de la commission étaient présents : Tony Ricco et J.L. Touly

Le président officiel a dénoncé auprès du maire ce coup de force illégal, ce qui a amené le maire à convoquer la CEPEW  le 5 juillet avec les membres ayant démissionné … et 2 deux autres personnes devant être intronisées sans doute pour leurs références et leur compétence. Tout ceci naturellement pour donner une allure apparemment plus légale au remplacement du président actuel.

 

Texte approuvé par la CEPEW lors de sa réunion du 4 juillet 2019

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anuitzljhd 13/12/2019 08:11

She is seldom wrong.