Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Jean Claude Ciret

APEPAW INFORMATIONS

Bulletin d’informations de l’Association Pour l’Environnement et le Patrimoine de Wissous

5 rue du Bas des Glaises 91320 Wissous tel : 0164470488

messagerie: apepaw@laposte.net   site internet : http://apepaw.over-blog.com/

                                                                           N° 38    Décembre 2019

Principes des informations APEPAW : Vérité, honnêteté, transparence

LES COMMISSIONS EXTRAMUNICIPALES DE WISSOUS : DU VENT

L’APEPAW a contribué en 2014, à l’élection de la liste actuelle, sans faire campagne pour celle-ci, mais seulement grâce à ses critiques sur la politique de l’équipe sortante en matière d’environnement et de patrimoine.  La municipalité actuelle l’a reconnu et a fait à l’APEPAW de nombreuses promesses qui n’ont pas été tenues.

Sans doute par reconnaissance pour services rendus, le président de l’APEPAW fut nommé par une délibération du conseil municipal en date du 23 juin 2014, président de la Commission Extramunicipale Patrimoine et Environnement (CEPEW) et chargé de sa composition. Toutes les personnes (9) qui ont postulé ont été acceptées.

La première réunion de la CEPEW s’est déroulée le 10 septembre 2014. Elle s’est mise aussitôt au travail et a établi un programme d’activités.

Pendant plus de 2 ans, elle a sillonné Wissous afin de faire l’état des lieux et rencontré des dizaines de responsables politiques, économiques, administratifs …

Elle a rédigé de nombreux rapports pour la municipalité dans lesquels elle faisait des propositions en particulier sur le futur PLU qui devait être, d’après le maire, le grand chantier de la CEPEW  pendant la mandature. Le maire, dès l’automne 2014,  avait informé la commission de sa mise en révision. Celle-ci  rappelait constamment son souhait de voir réhabiliter le pavillon du gardien. La municipalité avait un langage rassurant concernant celui-ci mais reportait constamment les décisions le concernant. Par contre pour le PLU ce fut l’omerta la plus complète.

Après deux ans d’efforts la CEPEW, voyant son action complètement ignorée par la municipalité et ses services a commencé à s’interroger. Un membre considérant que la commission était mené en bateau a démissionné.

Après de nombreuses relances, qui demeurèrent sans réponses de la municipalité, le président considérant que la CEPEW avait rempli son contrat, constata que celle-ci était en situation de cessation d’activité en attendant que la Mairie veuille bien se souvenir de son existence. Il remarqua qu’une partie de la CEPEW inconditionnelle trouvait toujours des excuses à la municipalité et était prête à attendre son bon vouloir.

Pendant plus de 2 ans la CEPEW a été en stand by, jusqu’à l’annonce dans la gazette en début d’année 2019 qu’une enquête publique sur  la révision ou des modifications du PLU allait être lancée. Le président convoqué aussitôt la CEEW à 3 reprises pour que celle-ci, n’ayant été ni informée ni consultée sur ce nouveau PLU, prenne position. Le clivage entre inconditionnels et non inféodés se manifesta à nouveau, Malgré tout, après la consultation du nouveau projet de PLU, la CEPEW considéra que ce celui-ci, en son état  n’était pas acceptable et que la procédure devait être suspendue dans l’attente d’une concertation avec la population. Cet avis fut communiqué à la municipalité.

C’est alors qu’un ex membre de la CEPEW, ayant démissionné se permit de ‘convoquer’ la CEPEW, on se demande de quel droit, avec la participation du maire. Au cours de cette réunion à laquelle ne participaient que les adversaires du président légal, cet ex membre s’autoproclama ‘président’ de la CEPEW’. Le président condamna cette tentative de ‘putsch’ et ayant été désigné par le conseil municipal il ne pouvait être remplacé que par celui-ci.

Le maire convoqua alors la CEPEW après y avoir fait rentrer d’autorité deux nouveaux membres dont l’un avait été récusé unanimement par la commission. Naturellement le président n’avait pas été informé.

Avec l’apport de ces deux nouvelles recrues, la CEPEW vota à la majorité le changement de président. Pour le président en exercice, ce vote n’était qu’un avis qui devait être entériné par le conseil municipal. Le maire l’admit et une délibération serait  présentée dans ce sens lors de la prochaine séance de celui-ci.

Quelle fut la surprise, lors de cette séance, de constater que cette délibération n’était pas à l’ordre du jour. En fin de séance, lors des questions diverses, le maire annonça à la sauvette qu’il créait une nouvelle commission chargée uniquement du PLU, composée par tous les opposants au président de la CEPEW et présidé par celui qui avait tenté frauduleusement de le remplacer et qui avait une nouvelle fois démissionné de la CEPEW avant la réunion du conseil municipal.

Cet épilogue lamentable se termine en fiasco pour la municipalité manipulatrice et ses inconditionnels de la CEPEW.

Celle-ci et son  président, désignés par le conseil municipal, sont toujours là. La CEPEW malgré tous ses efforts pendant 2 ans n’a servi à rien comme les autres commissions extramunicipales sinon à amuser la galerie et à faire croire à la concertation communale. Tout cela est du vent, qui nous l’espérons tournera du bon côté.

Le président s’est battu malgré tout pour que la légalité soit respectée, et que les magouilles ne l’emportent pas.

 

                                                                                     Jean-Claude CIRET

                                                                                     Président de l’APEPAW

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article