Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 12:04

Compte rendu de la réunion du conseil municipal de Wissous du 20 juin 2013

 

Ce compte rendu ne traite que deux délibérations de l’ordre du jour. Elles concernent des questions entrant dans le domaine de compétence de l’APEPAW.

La première délibération concernait l’autorisation de déposer un permis de construire pour édifier dans le domaine Les Etangs un centre ALSH qui amputera celui-ci de 5000 m2 de sa surface.

Après avoir éventré ce domaine protégé de plus de 2000 m2 et démoli la vieille fontaine de Wissous pour faire un parking, y avoir réalisé un skate parc en béton sur plus de 3000 m2, voilà que la municipalité, utilisant le domaine Les Etangs comme une réserve foncière, continue son urbanisation par ce nouveau projet qui portera à 13% l’amputation de ce remarquable domaine de 8 ha.

L’APEPAW n’est pas contre le projet en lui-même mais contre son implantation alors que Wissous possède bien d’autres sites favorables, ce qui éviterait de détruire le plus bel espace naturel de la commune.

Depuis 1977, date de l’achat du domaine Les Etangs par la commune grâce aux subventions de l’Agence des Espaces Verts de la Région, aucune municipalité n’avait touché à l’intégrité de cet espace vert unique de la commune.  Cette intégrité était la condition de l’attribution des subventions publiques, garantie par une convention passée entre la commune et l’Agence des Espaces Verts.

 

Le projet a été présenté par l’adjoint à l’urbanisme et à l’environnement. Il a déclaré que sa bible c’est la réglementation. Ce qui signifie que tout ce qui n’est pas interdit est permis en particulier dans le domaine de l’environnement. En appliquant ce principe Monsieur Règlement bétonne le domaine Les Etangs et rase les espaces boisés (bois du Boulevard de l’Europe). Il prend ses aises avec la réglementation car il ne respecte pas les conventions et le Plan Local d’Urbanisme, c’est pourquoi l’APEPAW un fait un recours auprès du Tribunal Administratif.

Aucun document, aucun plan ne figurait avec le texte de la délibération. Très peu de conseillers semblaient connaître le projet. Un débat houleux entre les oppositions et la municipalité s’est engagée après la présentation de la délibération par l’adjoint à l’urbanisme et à l’environnement Nous ne comptons pas M. Maréchal, seul représentant de la liste « Pour l’Avenir de Wissous » et ne représentant que lui-même, qui vote systématiquement avec la majorité depuis le début du mandat.

Les oppositions, n’étant pas elles mêmes défavorables au projet, se sont insurgées contre son emplacement. Elles ont proposés d’autres sites. Elles se sont étonnées que le projet n’ait pas l’objet d’une vidéo projection comme cela se fait habituellement compte tenu de l’importance du sujet. Elles ont demandé qu’une information de la population sur organisée sur le projet et son impact sur le domaine Les Etangs. Le maire a refusé cette information démocratique alors que l’urbanisation du domaine Les Etangs n’était pas dans le programme de la municipalité. Celle-ci comme on peut le constater dans sa profession de foi de 2008 ci-jointe s’engageait : « à préserver les espaces verts de la commune »

Pour justifier cette implantation, le maire a repris l’argumentation utilisée pour le skate parc : centralité et proximité de l’école La Fontaine et du nouveau quartier de Saint Eloi.

Ce quartier est l’objet de toutes les sollicitudes de la municipalité alors que le vieux Wissous et l’école Victor Baloche ne semblent pas mériter les mêmes attentions.

Devant le refus du maire d’informer la population, l’opposition a demandé une suspension de séance de façon à donner au moins la parole au public présent dans la salle. Nouveau refus du maire. Celui-ci a déclaré que les défenseurs du patrimoine et de l’environnement ne sont que de vulgaires passéistes. Lui est tournée vers l’avenir. C’est donc, sans doute, à ce titre qu’il détruit le patrimoine et l’environnement, comme si les deux objectifs étaient inconciliables.

Seule la majorité (avec M. Maréchal) a voté cette délibération.

La seconde délibération concernait la modification du PLU pour permettre de réaliser une structure d’accueil pour personnes âgées sur les terrains du Legs Dhommée et de l’ancienne imprimerie Lalande. Nous étions inquiets car d’après nos informations la municipalité ou au moins certains membres d’entre-elle et pas des moindres désiraient raser les bâtiments du legs Dhommée qui présentent des qualités architecturale et patrimoniale indéniables. Le legs ne permettait pas cette destruction mais avec cette municipalité nous ne sommes sûrs de rien.

Le projet d’urbanisme a été présenté dans ses principes par l’adjointe aux personnes âgées, qui a assuré que les bâtiments du legs Dhommée seraient conservés et préservés au moins dans leur aspect extérieur.

C’est ce que l’APEPAW demandait.

Les parties en italiques correspondent à des commentaires de l’APEPAW.

 

 

  

 

Compte rendu de la réunion du conseil municipal de Wissous du 20 juin 2013

 

Ce compte rendu ne traite que deux délibérations de l’ordre du jour. Elles concernent des questions entrant dans le domaine de compétence de l’APEPAW.

La première délibération concernait l’autorisation de déposer un permis de construire pour édifier dans le domaine Les Etangs un centre ALSH qui amputera celui-ci de 5000 m2 de sa surface.

Après avoir éventré ce domaine protégé de plus de 2000 m2 et démoli la vieille fontaine de Wissous pour faire un parking, y avoir réalisé un skate parc en béton sur plus de 3000 m2, voilà que la municipalité, utilisant le domaine Les Etangs comme une réserve foncière, continue son urbanisation par ce nouveau projet qui portera à 13% l’amputation de ce remarquable domaine de 8 ha.

L’APEPAW n’est pas contre le projet en lui-même mais contre son implantation alors que Wissous possède bien d’autres sites favorables, ce qui éviterait de détruire le plus bel espace naturel de la commune.

Depuis 1977, date de l’achat du domaine Les Etangs par la commune grâce aux subventions de l’Agence des Espaces Verts de la Région, aucune municipalité n’avait touché à l’intégrité de cet espace vert unique de la commune.  Cette intégrité était la condition de l’attribution des subventions publiques, garantie par une convention passée entre la commune et l’Agence des Espaces Verts.

 

Le projet a été présenté par l’adjoint à l’urbanisme et à l’environnement. Il a déclaré que sa bible c’est la réglementation. Ce qui signifie que tout ce qui n’est pas interdit est permis en particulier dans le domaine de l’environnement. En appliquant ce principe Monsieur Règlement bétonne le domaine Les Etangs et rase les espaces boisés (bois du Boulevard de l’Europe). Il prend ses aises avec la réglementation car il ne respecte pas les conventions et le Plan Local d’Urbanisme, c’est pourquoi l’APEPAW un fait un recours auprès du Tribunal Administratif.

Aucun document, aucun plan ne figurait avec le texte de la délibération. Très peu de conseillers semblaient connaître le projet. Un débat houleux entre les oppositions et la municipalité s’est engagée après la présentation de la délibération par l’adjoint à l’urbanisme et à l’environnement Nous ne comptons pas M. Maréchal, seul représentant de la liste « Pour l’Avenir de Wissous » et ne représentant que lui-même, qui vote systématiquement avec la majorité depuis le début du mandat.

Les oppositions, n’étant pas elles mêmes défavorables au projet, se sont insurgées contre son emplacement. Elles ont proposés d’autres sites. Elles se sont étonnées que le projet n’ait pas l’objet d’une vidéo projection comme cela se fait habituellement compte tenu de l’importance du sujet. Elles ont demandé qu’une information de la population sur organisée sur le projet et son impact sur le domaine Les Etangs. Le maire a refusé cette information démocratique alors que l’urbanisation du domaine Les Etangs n’était pas dans le programme de la municipalité. Celle-ci comme on peut le constater dans sa profession de foi de 2008 ci-jointe s’engageait : « à préserver les espaces verts de la commune »

Pour justifier cette implantation, le maire a repris l’argumentation utilisée pour le skate parc : centralité et proximité de l’école La Fontaine et du nouveau quartier de Saint Eloi.

Ce quartier est l’objet de toutes les sollicitudes de la municipalité alors que le vieux Wissous et l’école Victor Baloche ne semblent pas mériter les mêmes attentions.

Devant le refus du maire d’informer la population, l’opposition a demandé une suspension de séance de façon à donner au moins la parole au public présent dans la salle. Nouveau refus du maire. Celui-ci a déclaré que les défenseurs du patrimoine et de l’environnement ne sont que de vulgaires passéistes. Lui est tournée vers l’avenir. C’est donc, sans doute, à ce titre qu’il détruit le patrimoine et l’environnement, comme si les deux objectifs étaient inconciliables.

Seule la majorité (avec M. Maréchal) a voté cette délibération.

La seconde délibération concernait la modification du PLU pour permettre de réaliser une structure d’accueil pour personnes âgées sur les terrains du Legs Dhommée et de l’ancienne imprimerie Lalande. Nous étions inquiets car d’après nos informations la municipalité ou au moins certains membres d’entre-elle et pas des moindres désiraient raser les bâtiments du legs Dhommée qui présentent des qualités architecturale et patrimoniale indéniables. Le legs ne permettait pas cette destruction mais avec cette municipalité nous ne sommes sûrs de rien.

Le projet d’urbanisme a été présenté dans ses principes par l’adjointe aux personnes âgées, qui a assuré que les bâtiments du legs Dhommée seraient conservés et préservés au moins dans leur aspect extérieur.

C’est ce que l’APEPAW demandait.

Les parties en italiques correspondent à des commentaires de l’APEPAW.

 

 

  

 

Compte rendu de la réunion du conseil municipal de Wissous du 20 juin 2013

 

Ce compte rendu ne traite que deux délibérations de l’ordre du jour. Elles concernent des questions entrant dans le domaine de compétence de l’APEPAW.

La première délibération concernait l’autorisation de déposer un permis de construire pour édifier dans le domaine Les Etangs un centre ALSH qui amputera celui-ci de 5000 m2 de sa surface.

Après avoir éventré ce domaine protégé de plus de 2000 m2 et démoli la vieille fontaine de Wissous pour faire un parking, y avoir réalisé un skate parc en béton sur plus de 3000 m2, voilà que la municipalité, utilisant le domaine Les Etangs comme une réserve foncière, continue son urbanisation par ce nouveau projet qui portera à 13% l’amputation de ce remarquable domaine de 8 ha.

L’APEPAW n’est pas contre le projet en lui-même mais contre son implantation alors que Wissous possède bien d’autres sites favorables, ce qui éviterait de détruire le plus bel espace naturel de la commune.

Depuis 1977, date de l’achat du domaine Les Etangs par la commune grâce aux subventions de l’Agence des Espaces Verts de la Région, aucune municipalité n’avait touché à l’intégrité de cet espace vert unique de la commune.  Cette intégrité était la condition de l’attribution des subventions publiques, garantie par une convention passée entre la commune et l’Agence des Espaces Verts.

 

Le projet a été présenté par l’adjoint à l’urbanisme et à l’environnement. Il a déclaré que sa bible c’est la réglementation. Ce qui signifie que tout ce qui n’est pas interdit est permis en particulier dans le domaine de l’environnement. En appliquant ce principe Monsieur Règlement bétonne le domaine Les Etangs et rase les espaces boisés (bois du Boulevard de l’Europe). Il prend ses aises avec la réglementation car il ne respecte pas les conventions et le Plan Local d’Urbanisme, c’est pourquoi l’APEPAW un fait un recours auprès du Tribunal Administratif.

Aucun document, aucun plan ne figurait avec le texte de la délibération. Très peu de conseillers semblaient connaître le projet. Un débat houleux entre les oppositions et la municipalité s’est engagée après la présentation de la délibération par l’adjoint à l’urbanisme et à l’environnement Nous ne comptons pas M. Maréchal, seul représentant de la liste « Pour l’Avenir de Wissous » et ne représentant que lui-même, qui vote systématiquement avec la majorité depuis le début du mandat.

Les oppositions, n’étant pas elles mêmes défavorables au projet, se sont insurgées contre son emplacement. Elles ont proposés d’autres sites. Elles se sont étonnées que le projet n’ait pas l’objet d’une vidéo projection comme cela se fait habituellement compte tenu de l’importance du sujet. Elles ont demandé qu’une information de la population sur organisée sur le projet et son impact sur le domaine Les Etangs. Le maire a refusé cette information démocratique alors que l’urbanisation du domaine Les Etangs n’était pas dans le programme de la municipalité. Celle-ci comme on peut le constater dans sa profession de foi de 2008 ci-jointe s’engageait : « à préserver les espaces verts de la commune »

Pour justifier cette implantation, le maire a repris l’argumentation utilisée pour le skate parc : centralité et proximité de l’école La Fontaine et du nouveau quartier de Saint Eloi.

Ce quartier est l’objet de toutes les sollicitudes de la municipalité alors que le vieux Wissous et l’école Victor Baloche ne semblent pas mériter les mêmes attentions.

Devant le refus du maire d’informer la population, l’opposition a demandé une suspension de séance de façon à donner au moins la parole au public présent dans la salle. Nouveau refus du maire. Celui-ci a déclaré que les défenseurs du patrimoine et de l’environnement ne sont que de vulgaires passéistes. Lui est tournée vers l’avenir. C’est donc, sans doute, à ce titre qu’il détruit le patrimoine et l’environnement, comme si les deux objectifs étaient inconciliables.

Seule la majorité (avec M. Maréchal) a voté cette délibération.

La seconde délibération concernait la modification du PLU pour permettre de réaliser une structure d’accueil pour personnes âgées sur les terrains du Legs Dhommée et de l’ancienne imprimerie Lalande. Nous étions inquiets car d’après nos informations la municipalité ou au moins certains membres d’entre-elle et pas des moindres désiraient raser les bâtiments du legs Dhommée qui présentent des qualités architecturale et patrimoniale indéniables. Le legs ne permettait pas cette destruction mais avec cette municipalité nous ne sommes sûrs de rien.

Le projet d’urbanisme a été présenté dans ses principes par l’adjointe aux personnes âgées, qui a assuré que les bâtiments du legs Dhommée seraient conservés et préservés au moins dans leur aspect extérieur.

C’est ce que l’APEPAW demandait.

Les parties en italiques correspondent à des commentaires de l’APEPAW.

 

 

  

 

Compte rendu de la réunion du conseil municipal de Wissous du 20 juin 2013

 

Ce compte rendu ne traite que deux délibérations de l’ordre du jour. Elles concernent des questions entrant dans le domaine de compétence de l’APEPAW.

La première délibération concernait l’autorisation de déposer un permis de construire pour édifier dans le domaine Les Etangs un centre ALSH qui amputera celui-ci de 5000 m2 de sa surface.

Après avoir éventré ce domaine protégé de plus de 2000 m2 et démoli la vieille fontaine de Wissous pour faire un parking, y avoir réalisé un skate parc en béton sur plus de 3000 m2, voilà que la municipalité, utilisant le domaine Les Etangs comme une réserve foncière, continue son urbanisation par ce nouveau projet qui portera à 13% l’amputation de ce remarquable domaine de 8 ha.

L’APEPAW n’est pas contre le projet en lui-même mais contre son implantation alors que Wissous possède bien d’autres sites favorables, ce qui éviterait de détruire le plus bel espace naturel de la commune.

Depuis 1977, date de l’achat du domaine Les Etangs par la commune grâce aux subventions de l’Agence des Espaces Verts de la Région, aucune municipalité n’avait touché à l’intégrité de cet espace vert unique de la commune.  Cette intégrité était la condition de l’attribution des subventions publiques, garantie par une convention passée entre la commune et l’Agence des Espaces Verts.

 

Le projet a été présenté par l’adjoint à l’urbanisme et à l’environnement. Il a déclaré que sa bible c’est la réglementation. Ce qui signifie que tout ce qui n’est pas interdit est permis en particulier dans le domaine de l’environnement. En appliquant ce principe Monsieur Règlement bétonne le domaine Les Etangs et rase les espaces boisés (bois du Boulevard de l’Europe). Il prend ses aises avec la réglementation car il ne respecte pas les conventions et le Plan Local d’Urbanisme, c’est pourquoi l’APEPAW un fait un recours auprès du Tribunal Administratif.

Aucun document, aucun plan ne figurait avec le texte de la délibération. Très peu de conseillers semblaient connaître le projet. Un débat houleux entre les oppositions et la municipalité s’est engagée après la présentation de la délibération par l’adjoint à l’urbanisme et à l’environnement Nous ne comptons pas M. Maréchal, seul représentant de la liste « Pour l’Avenir de Wissous » et ne représentant que lui-même, qui vote systématiquement avec la majorité depuis le début du mandat.

Les oppositions, n’étant pas elles mêmes défavorables au projet, se sont insurgées contre son emplacement. Elles ont proposés d’autres sites. Elles se sont étonnées que le projet n’ait pas l’objet d’une vidéo projection comme cela se fait habituellement compte tenu de l’importance du sujet. Elles ont demandé qu’une information de la population sur organisée sur le projet et son impact sur le domaine Les Etangs. Le maire a refusé cette information démocratique alors que l’urbanisation du domaine Les Etangs n’était pas dans le programme de la municipalité. Celle-ci comme on peut le constater dans sa profession de foi de 2008 ci-jointe s’engageait : « à préserver les espaces verts de la commune »

Pour justifier cette implantation, le maire a repris l’argumentation utilisée pour le skate parc : centralité et proximité de l’école La Fontaine et du nouveau quartier de Saint Eloi.

Ce quartier est l’objet de toutes les sollicitudes de la municipalité alors que le vieux Wissous et l’école Victor Baloche ne semblent pas mériter les mêmes attentions.

Devant le refus du maire d’informer la population, l’opposition a demandé une suspension de séance de façon à donner au moins la parole au public présent dans la salle. Nouveau refus du maire. Celui-ci a déclaré que les défenseurs du patrimoine et de l’environnement ne sont que de vulgaires passéistes. Lui est tournée vers l’avenir. C’est donc, sans doute, à ce titre qu’il détruit le patrimoine et l’environnement, comme si les deux objectifs étaient inconciliables.

Seule la majorité (avec M. Maréchal) a voté cette délibération.

La seconde délibération concernait la modification du PLU pour permettre de réaliser une structure d’accueil pour personnes âgées sur les terrains du Legs Dhommée et de l’ancienne imprimerie Lalande. Nous étions inquiets car d’après nos informations la municipalité ou au moins certains membres d’entre-elle et pas des moindres désiraient raser les bâtiments du legs Dhommée qui présentent des qualités architecturale et patrimoniale indéniables. Le legs ne permettait pas cette destruction mais avec cette municipalité nous ne sommes sûrs de rien.

Le projet d’urbanisme a été présenté dans ses principes par l’adjointe aux personnes âgées, qui a assuré que les bâtiments du legs Dhommée seraient conservés et préservés au moins dans leur aspect extérieur.

C’est ce que l’APEPAW demandait.

Les parties en italiques correspondent à des commentaires de l’APEPAW.

 

 

  

 

Compte rendu de la réunion du conseil municipal de Wissous du 20 juin 2013

 

Ce compte rendu ne traite que deux délibérations de l’ordre du jour. Elles concernent des questions entrant dans le domaine de compétence de l’APEPAW.

La première délibération concernait l’autorisation de déposer un permis de construire pour édifier dans le domaine Les Etangs un centre ALSH qui amputera celui-ci de 5000 m2 de sa surface.

Après avoir éventré ce domaine protégé de plus de 2000 m2 et démoli la vieille fontaine de Wissous pour faire un parking, y avoir réalisé un skate parc en béton sur plus de 3000 m2, voilà que la municipalité, utilisant le domaine Les Etangs comme une réserve foncière, continue son urbanisation par ce nouveau projet qui portera à 13% l’amputation de ce remarquable domaine de 8 ha.

L’APEPAW n’est pas contre le projet en lui-même mais contre son implantation alors que Wissous possède bien d’autres sites favorables, ce qui éviterait de détruire le plus bel espace naturel de la commune.

Depuis 1977, date de l’achat du domaine Les Etangs par la commune grâce aux subventions de l’Agence des Espaces Verts de la Région, aucune municipalité n’avait touché à l’intégrité de cet espace vert unique de la commune.  Cette intégrité était la condition de l’attribution des subventions publiques, garantie par une convention passée entre la commune et l’Agence des Espaces Verts.

 

Le projet a été présenté par l’adjoint à l’urbanisme et à l’environnement. Il a déclaré que sa bible c’est la réglementation. Ce qui signifie que tout ce qui n’est pas interdit est permis en particulier dans le domaine de l’environnement. En appliquant ce principe Monsieur Règlement bétonne le domaine Les Etangs et rase les espaces boisés (bois du Boulevard de l’Europe). Il prend ses aises avec la réglementation car il ne respecte pas les conventions et le Plan Local d’Urbanisme, c’est pourquoi l’APEPAW un fait un recours auprès du Tribunal Administratif.

Aucun document, aucun plan ne figurait avec le texte de la délibération. Très peu de conseillers semblaient connaître le projet. Un débat houleux entre les oppositions et la municipalité s’est engagée après la présentation de la délibération par l’adjoint à l’urbanisme et à l’environnement Nous ne comptons pas M. Maréchal, seul représentant de la liste « Pour l’Avenir de Wissous » et ne représentant que lui-même, qui vote systématiquement avec la majorité depuis le début du mandat.

Les oppositions, n’étant pas elles mêmes défavorables au projet, se sont insurgées contre son emplacement. Elles ont proposés d’autres sites. Elles se sont étonnées que le projet n’ait pas l’objet d’une vidéo projection comme cela se fait habituellement compte tenu de l’importance du sujet. Elles ont demandé qu’une information de la population sur organisée sur le projet et son impact sur le domaine Les Etangs. Le maire a refusé cette information démocratique alors que l’urbanisation du domaine Les Etangs n’était pas dans le programme de la municipalité. Celle-ci comme on peut le constater dans sa profession de foi de 2008 ci-jointe s’engageait : « à préserver les espaces verts de la commune »

Pour justifier cette implantation, le maire a repris l’argumentation utilisée pour le skate parc : centralité et proximité de l’école La Fontaine et du nouveau quartier de Saint Eloi.

Ce quartier est l’objet de toutes les sollicitudes de la municipalité alors que le vieux Wissous et l’école Victor Baloche ne semblent pas mériter les mêmes attentions.

Devant le refus du maire d’informer la population, l’opposition a demandé une suspension de séance de façon à donner au moins la parole au public présent dans la salle. Nouveau refus du maire. Celui-ci a déclaré que les défenseurs du patrimoine et de l’environnement ne sont que de vulgaires passéistes. Lui est tournée vers l’avenir. C’est donc, sans doute, à ce titre qu’il détruit le patrimoine et l’environnement, comme si les deux objectifs étaient inconciliables.

Seule la majorité (avec M. Maréchal) a voté cette délibération.

La seconde délibération concernait la modification du PLU pour permettre de réaliser une structure d’accueil pour personnes âgées sur les terrains du Legs Dhommée et de l’ancienne imprimerie Lalande. Nous étions inquiets car d’après nos informations la municipalité ou au moins certains membres d’entre-elle et pas des moindres désiraient raser les bâtiments du legs Dhommée qui présentent des qualités architecturale et patrimoniale indéniables. Le legs ne permettait pas cette destruction mais avec cette municipalité nous ne sommes sûrs de rien.

Le projet d’urbanisme a été présenté dans ses principes par l’adjointe aux personnes âgées, qui a assuré que les bâtiments du legs Dhommée seraient conservés et préservés au moins dans leur aspect extérieur.

C’est ce que l’APEPAW demandait.

Les parties en italiques correspondent à des commentaires de l’APEPAW.

 

 

  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by apepaw - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

A.P.E.P.A.W.

Association pour l'environnement et le patrimoine de Wissous

totemNotre mission est de:

  • de sauvegarder, de protéger, d’améliorer l’environnement, le cadre de vie et les paysages de la commune.

  • de pérenniser l’aspect rural et l’activité agricole périurbaine et de proximité de Wissous

  • de préserver ses espaces naturels, ses parcs, ses domaines de toute urbanisation et agression intempestives.

  • de suivre tous les projets d’aménagements communaux, régionaux ou nationaux ayant des conséquences sur l’environnement, le cadre et les conditions de vie des habitants de la commune.

  • de préserver et de mettre en valeur le patrimoine immobilier et historique de Wissous

  • de faire des recherches sur le passé de la commune et de les publier (monographies, articles ...)

  • de sauvegarder et de réhabiliter son vieux village et de le redynamiser l’activité commerciale de celui-ci.

  • de promouvoir et de faire connaître le caractère exceptionnel de notre commune.

  • de participer à toute animation et manifestation participant à cet objectif.

 APEPAW

Accueil