Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 23:42


La zone de Montjean s’étend sur 250 hectares à cheval sur les communes de Wissous, Rungis et Fresnes. Cet espace naturel comprend un domaine d’une vingtaine d’hectares, classé espace naturel sensible (ENS), des bois, des terres agricoles et les pépinières de la ville de Paris.
Jusqu’à ce jour cet espace est protégé de l’urbanisation par le SDRIF actuellement en vigueur. Malgré nos interventions le nouveau, voté par le Conseil Régional, permet s’il devient applicable une urbanisation conditionnée sur une grande partie de ses terrains qui constituent le seul poumon vert du secteur pour la population environnante très dense.


Le nouveau SDRIF prévoit un parc régional, mais aux limites très floues, qui risque si on laisse faire les aménageurs de se réduire au seul domaine de Montjean.
Ces espaces naturels sont convoités en particulier par la commune de Fresnes et par l’Etablissement Public d’Aménagement Orly/Seine-Amont (EPA ORSA) qui gère l’Opération d’Intérêt National Orly/Seine-Amont (OIN ORSA). Les études de l’EPA ORSA portent les 250 hectares alors que seulement 40 hectares sont situés dans son périmètre. Elles intègrent donc les terres situées sur Fresnes et tout particulièrement sur Wissous.
La commune de Fresnes depuis longtemps fait pression sur la ville de Paris pour que celle-ci délocalise ses pépinières afin de récupérer les terres pour les urbaniser. Elle a réussi, grâce à ses relations, à faire modifier la première version du nouveau SDRIF afin de rendre urbanisable les terres de l’espace de Montjean situées sur son territoire et qui ne l’étaient pas. 
La Ville de Paris n’était pas demandeuse de cette délocalisation, car ses pépinières sont excellemment installées, sur de bonnes terres près de Paris à la plus grande satisfaction de ses exploitants. D’après les déclarations des maires de Fresnes et de Wissous la Mairie de Paris aurait donné son accord pour transférer ses pépinières. Pourquoi ? on se le demande. Pour satisfaire la commune de Fresnes, pour une plus value financière ?
Par contre il n’est pas indiqué où les pépinières seraient transférées, car on ne peut croire qu’elles seraient supprimées, mais après tout quand on analyse le coût d’une délocalisation on est en droit de s’interroger, car il y a quelques années la Mairie de Paris avait envisagé de passer au privé l’activité des pépinières. Des études avaient été faites dans ce sens.
Le maire de Rungis est tout disposé à accueillir les pépinières sur son territoire proche occupé actuellement par des terres agricoles et situées dans l’espace de Montjean mais d’une qualité médiocre incompatible avec les activités des pépinières. Il serait nécessaire de récupérer les terres actuelles de celles-ci pour les transférer quelques centaines de mètres plus loin, ce qui financièrement ne se justifie aucunement. 
.On peut aussi s’interroger sur la logique de l’opération quand on sait que l’OIN ORSA veut construire 20 000 logements sur son périmètre et que la plaine de Montjean est sa principale réserve foncière. On peut en déduire que celle-ci devrait donc accueillir de l’ordre de 10 000 logements. Permettre à Fresnes, qui n’est pas dans l’OIN, d’urbaniser une vingtaine d’hectares et transférer les pépinières sur Rungis, qui en fait partie de l’OIN, ne semble pas cohérent.
Cela signifie au mieux que le reste de la plaine de Montjean sera entièrement urbanisée. L’OIN parle « d’éco-quartiers à haute qualité environnementale respectueux du développement durable ». Ce jargon est destiné à endormir les citoyens. Le résultat sera la destruction de centaines d’hectares d’espaces naturels et de l’environnement des populations locales. L’isolation des bâtiments et l’aménagement de quelques aires ne changent rien à l’impact environnementale de l’opération d’urbanisme. 
Cette opération a donc pour but d’implanter sur la plaine de Montjean environ 30 000 habitants nouveaux. Pour irriguer les « éco-quartiers » il faudra un boulevard urbain 2 fois 2 voies qui les traverserait et relierait Fresnes et la Silic. Il est aussi envisagé une rocade 2 fois 2 voies de contournement au sud de la Plaine de Montjean en limite de Wissous et éventuellement en partie sur notre commune et aboutissant aux mêmes endroits.
A moins d’entreprendre des gigantesques travaux d’infrastructures routières (échangeurs, tunnels sous les voies ferrées, pénétrante dans la SILIC …) cette rocade et ce boulevard urbain arriveront dans des goulots d’étranglement rendant impossible l’écoulement de la circulation en provenance de l’ex plaine de Montjean. 
Actuellement depuis la réalisation du TVM, il ne reste qu’une voie de circulation à travers Fresnes pour atteindre la A 186. Il y a donc tout à parier que le trafic dont celui des 1000 logements de Fresnes de l’ex plaine de Montjean cherchera à s’écouler par Rungis. 
Les aménageurs arguent qu’il faut des logements près des emplois. C’est bien mais jusqu’à maintenant cela n’a été qu’un slogan et pas une véritable préoccupation. La première chose à faire serait de réaliser une enquête auprès des personnes travaillant dans le secteur (la SILIC en particulier) pour connaître leurs intentions et leurs possibilités d’accéder à ces logements compte tenu des caractéristiques de ceux-ci et de leur prix.
Les associations de Rungis qui militent pour créer sur quelques hectares des jardins familiaux et une AMAP (Association Pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) ne sont même pas certaines d’être entendues car le maire de Rungis a envisagé de les réaliser sur le territoire de Wissous (sic).
Bien que n’étant pas dans l’OIN ORSA, notre commune est l’objet de sollicitations pour entrer dans le projet d’aménagement. 
Le maire de Fresnes a annoncé la création future d’un Etablissement Public d’Aménagement avec Rungis et Wissous afin d’entamer des négociations avec l’EPA ORSA. Il semble qu’il y ait un problème car Wissous et Fresnes ont délégué à leurs Communautés d’Agglomération leurs compétences en matière de développement. Il faudrait donc que ce soit ces communautés qui figurent dans l’EPA. Dans ce cas Wissous n’y serait pas représenté car le vice-président de la CAHB en charge du développement n’est pas de la commune.
L’EPA ORSA envisage de son côté une autre gouvernance comprenant l’OIN, la Région, l’Etat, et les 3 communes (ou Rungis et les 2 Communautés)
Dans ces conditions, il est à peu près certain que Wissous sera phagocyté et pèsera peu. Dans les documents de l’OIN il est écrit que celui-ci peut se passer de Wissous, sans doute en utilisant la procédure de l’intérêt général. Le maire de Rungis lors de la réunion publique ‘d’information’ sur la plaine de Montjean qu’il a organisée le 18 février dernier a dit d’un côté que les communes ne pouvaient pas s’opposer à la volonté de l’Etat mais de l’autre que rien ne serait décidé sans l’accord des communes qui ne figurent pas dans le périmètre de l’OIN.
Pour l’EPA ORSA l’agriculture doit disparaître de son espace. Les exploitants actuels du secteur sont en général âgés et préfèrent vendre leurs terres à un prix avantageux plutôt que d’essayer de pérenniser leur activité. Pourtant il y a des jeunes qui sont tout disposés à maintenir une agriculture périurbaine de proximité si on leur en donne les moyens. Les cultures doivent évoluer afin de subvenir aux besoins locaux, ce qui participe à la réduction des déplacements consommateurs d’énergie et producteurs de gaz à effet de serre. Mais pour cela il faut une volonté politique qui fait défaut aux décideurs institutionnels actuels.
La Chambre d’agriculture, dirigée par les céréaliers, est opposée à cette reconversion vers le maraîchage et les AMAP. Elle préfère voire disparaître les terres agricoles. Pourtant en France l’urbanisation de celles-ci est deux fois plus rapide que dans d’autres pays européens comme l’Allemagne.
L’OIN est prête aussi à sacrifier des espaces boisés alors qu’il y a une carence dans ce domaine. La proximité de l’aéroport d’Orly et des 13 voies d’autoroutes voudrait au contraire que nous conservions les rares qui existent et que même nous reboisions de façon à créer des pièges à CO2 afin d’améliorer la qualité de l’atmosphère et de réduire les pollutions.
L’ambition de l’OIN est, d’urbaniser la plaine de Montjean et au-delà en faisant disparaître les terres agricoles, les espaces naturels, éventuellement les pépinières de la Ville de Paris, de détruire notre cadre de vie et nos paysages, de créer des rocades et des boulevards urbains afin d’irriguer les quelques 10 000 logements prévus. On est en droit de se demander si l’OIN ne cherche pas à construire une partie de ceux-ci sur le territoire de Wissous. 
Tous ces projets s’étudient sans aucune information et consultation des populations et des associations environnementales.
.
Notre association a interrogé aussi par écrit le Président du Conseil Général du Val de Marne qui est le président de l’EPA ORSA, le maire de Paris au sujet de l’avenir des pépinières de sa commune, l’agence des Espaces verts de la Région Ile de France, mais n’a eu aucune réponse.
Pour sauvegarder notre environnement, la qualité et les conditions de vie à Wissous, en l’absence de toute prise de position de notre municipalité, il faudra nous mobiliser et demander des engagements à celle-ci et aux décideurs politiques. 

L’APEPAW a envoyé le questionnaire ci-dessous aux principales listes se présentant aux prochaines élections régionales. Nous donnons les réponses reçues.

QUESTIONS POSEES PAR L’APEPAW AUX CANDIDATS DE L’ESSONNE
AUX ELECTIONS REGIONALES DE 2010

1/ Pour l’interconnexion sud LGV en site propre RFF propose trois solutions 
- 2 solutions avec des lignes presque entièrement enterrées et une gare TGV souterraine au coeur d’Orly ou sous l’aéroport. 
- 1 solution consistant en un simple doublement de la ligne C du RER avec une gare au Pont d’Orly où à la Fraternelle.
Quelle solution défendrez vous au Conseil d’Ile de France ?
2/ Afin de permettre uniquement à la commune de Fresnes d’urbaniser les terrains d’excellente qualité des pépinières de la Ville de Paris, celle-ci aurait acceptée de les délocaliser, alors que ces pépinières sont très bien situées et bien équipées.
Quelle attitude prendrez vous concernant ce projet de délocalisation ?
3/ EPA ORSA gouvernance de l’OIN ORSA prépare l’urbanisation de la plaine de Montjean (250 ha) qui s’étend sur les trois communes de Wissous, Rungis et Fresnes. 
Soutiendrez vous ces projets où défendrez vous la conservation de cet espace naturel et de respiration, pour en faire un grand parc régional ?
4/ Considérez vous qu’il faille conserver une agriculture périurbaine de proximité (maraîchage, AMAP par exemple) dans l’espace constitué par les communes de Wissous, Rungis Morangis, Chilly Mazarin ?
5/ Etes vous d’accord avec la Commission Consultative Environnementale de l’aéroport d’Orly qui a émis, à la majorité, un avis favorable à la réduction au maximum des zones de bruits du futur PEB afin de permettre aux maires de construire des logements dans des espaces soumis à des nuisances aériennes importantes ? 

REPONSES DES LISTES
1/ 
- Europe Ecologie défendra au sein du Conseil Régional une solution avec une ligne TGV en grande partie enterrée.
2/
- Europe Ecologie est contre la délocalisation des pépinières
- 3/
- Europe Ecologie est pour le maintien de la plaine de Montjean en espace naturel
- 4/
- Europe Ecologie est pour le maintien d’une agriculture périurbaine ou de maraîchage à Wissous et sur la plaine de Montjean. 
- 5/
- Europe Ecologie considère que la position de la Commission Consultative de l’Environnement (CCE) de l’aéroport d’Orly sur les limites de la zone B du PEB comme très dangereuse pour l’environnement et les conditions de vie de la population actuelle et future et prendra position contre ce premier avis lors du vote définitif de la CCE d’Orly. 

21603459.jpg

Bulletin de l’APEPAW : APEPAW INFORMATION MARS 2010

Posté par JC_Ciret le 9/3/2010 22:47:56 (344 lecturesArticles du même auteur

APEPAW INFORMATIONS
Bulletin d’informations de l’Association Pour l’Environnement et le Patrimoine de Wissous
5 rue du Bas des Glaises 91320 Wissous tel : 0164470488 
messagerie: apepaw@laposte.net site internet : www.wissous.info/
N° 27 Mars 2010
Toutes ces informations en plus détaillées et beaucoup d’autres sont à votre disposition sur le site Internetwww.wissous.info/ de l’APEPAW 

L’ESPACE NATUREL DE MONTJEAN MENACE PAR L’URBANISATION

Partager cet article

Repost 0
Published by apepaw - dans Activités
commenter cet article

commentaires

A.P.E.P.A.W.

Association pour l'environnement et le patrimoine de Wissous

totemNotre mission est de:

  • de sauvegarder, de protéger, d’améliorer l’environnement, le cadre de vie et les paysages de la commune.

  • de pérenniser l’aspect rural et l’activité agricole périurbaine et de proximité de Wissous

  • de préserver ses espaces naturels, ses parcs, ses domaines de toute urbanisation et agression intempestives.

  • de suivre tous les projets d’aménagements communaux, régionaux ou nationaux ayant des conséquences sur l’environnement, le cadre et les conditions de vie des habitants de la commune.

  • de préserver et de mettre en valeur le patrimoine immobilier et historique de Wissous

  • de faire des recherches sur le passé de la commune et de les publier (monographies, articles ...)

  • de sauvegarder et de réhabiliter son vieux village et de le redynamiser l’activité commerciale de celui-ci.

  • de promouvoir et de faire connaître le caractère exceptionnel de notre commune.

  • de participer à toute animation et manifestation participant à cet objectif.

 APEPAW

Accueil