Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 10:27

APEPAW INFORMATIONS

Bulletin d’informations de l’Association Pour l’Environnement et le Patrimoine de Wissous

5 rue du Bas des Glaises 91320 Wissous tel : 0164470488

messagerie: apepaw@laposte.net   site internet : http://apepaw.over-blog.com/

                                                                                                                     N° 36 Mars 2014

                             EDITO

Après près de 45 ans de participation à l’animation de la vie communale, au travers en particulier de l’APEPAW que j’ai initiée voilà 14 ans et dont je suis président pour quelques mois encore, je tire ma révérence. J’ai milité depuis mon arrivée à Wissous en 1970 pour une idée et une vision que j’ai eue tout de suite de cette commune au potentiel exceptionnel. Son enclavement et la proximité de l’aéroport d’Orly l’avait protégée des outrages de la modernité débridée qui avaient dénaturé tant de communes de la région parisienne. Wissous pouvait être un exemple de développement tout en conservant son patrimoine historique, architectural, son cadre de vie, sa spécificité, son charme.

Malheureusement, je constate l’échec de mon action. La commune ne cesse de s’enlaidir,  de voir disparaitre son patrimoine et se dégrader son environnement. Je n’ai pu convaincre les responsables locaux de les préserver. J’ai même été trahi par  ceux qui dirigent la commune depuis 6 ans et que j’avais aidés à être élus en 2008. Ils n’ont en rien respecté leurs engagements en matière de patrimoine et d’environnement.

Je quitterai la présidence de l’APEPAW dans quelques mois, et cet édito sera le dernier. Ma porte restera ouverte à tous ceux qui aiment notre commune et qui désirent lui éviter le pire.

                                                                                                                                             Jean-Claude CIRET

                                                                                                                                             Présidente de l’APEPAW

 

I/ REPONSES DES CANDIDATS AUX ELECTIONS MUNICIPALES DE WISSOUS  DE MARS 2014

AU QUESTIONNAIRE DE L’APEPAW

Le questionnaire, traitant uniquement des problèmes du ressort de l’APEPAW,  a été envoyé aux 6 listes qui avaient manifesté leur intention de se présenter aux élections municipales. Quatre listes ont répondu. Les listes « WISSOUS AVANT TOUT » de M. R  Roy-Chevalier et « WISSOUS GENERATION CITOYEN » de M. P. Kitsaïs ne l’ont pas fait.

Depuis nous avons appris que les listes « WISSOUS GENERATION CITOYEN » et « J’AIME WISSOUS MA PREFERENCE » de Mme B. Cohen avaient fusionné avec  la liste « WISSOUS POUR VOUS »

Nous présentons ci-dessous les réponses des 3 listes restantes ayant répondu :

A – WISSOUS POUR VOUS DE M. Richard Trinquier

B- WISSOUS NOTRE VILLE de M. P. De Fruyt

C- UN NOUVEL ELAN POUR WISSOUS de Mme E. Bague Van Besien

Naturellement l’APEPAW ne fera pas de commentaires sur ces réponses pour des raisons évidentes.

 

1/ Vous engagez vous à mettre tout en œuvre pour redynamiser le centre historique de Wissous ?

A - OUI

B-Nous proposons  en particulier de mettre en place une structure municipale pour aider les particuliers à réhabiliter et  rénover  leur habitation et à rechercher les subventions pour faire naitre, autour de l’Eglise, un centre-ville animé, avec commerces et artisanat, où vous aurez plaisir à vous retrouver.

C- OUI

2/ Vous engagez vous à protéger l’intégrité du domaine Les Etangs ?

A- OUI

B  -Pour nos parcs, nous proposons de préserver, entretenir et développer chacun de nos parcs et leur donner un sens et en particulier pour  Les Etangs de développer un parc de loisir,  il faut stopper son bétonnage et rénover le pavillon du gardien en préservant ce qui est possible.

C- OUI

3/ Vous engagez vous à stopper le projet de destruction du pavillon du gardien du domaine Les Etangs et à procéder à une concertation avec la population et les associations sur le devenir de cet élément important du patrimoine communal.

        A-OUI

B- Nous proposons de réactualiser l’analyse architecturale de 1999 réalisée à la demande de la municipalité et de  prendre des décisions en matière d’avenir des bâtiments communaux (Orangerie et Maison de Château-Gaillard, Legs Dhommée et Imprimerie Lalande, Pavillon du Gardien des Etangs, Château de Montjean et dépendances….) Les rénovations ou reconstruction  doivent pouvoir répondre  à nos besoins d’équipements.

C-OUI

4/ Vous engagez vous à stopper le projet de destruction des bâtiments du Legs Dhommée et à procéder à une concertation avec la population et les associations sur le devenir de cet élément important du patrimoine communal.

A-OUI

B-Voir question 3 pour l’intérêt porté au Legs Dhommée. Les dossiers clairs et complets seront proposés à la consultation des Wissoussiens pour orienter les choix et les priorités.

C - OUI

5/ - Vous engagez vous à restaurer l’orangerie du domaine de Château Gaillard pour en faire de préférence  une salle polyvalente communale.

A - OUI

B-Oui, en plus des éléments précédents nous précisons : « Château-Gaillard : dédié aux sports et aux équipements sociaux, en exploitant au mieux les zones construites, en particulier l’Orangerie. »

C-OUI pour une activité à définir en concertation.

6/ Vous engagez vous à modifier le PLU de la commune afin qu’il n’y ait plus aucune ambigüité concernant l’impossibilité de procéder à la moindre urbanisation du domaine Les Etangs.

A -OUI

B - Oui sans aucune ambigüité

C - OUI

7/ Vous engagez vous à modifier le PLU de la commune afin de confirmer la vocation agricole des espaces de la plaine sud de Wissous et de la plaine de Montjean.

A -OUI

B -Oui, en particulier nous proposons de faire de Montjean un espace naturel, nous mettrons en oeuvre les moyens de sa valorisation au moyen d’espace de conservation des essences sauvages,  de potager scolaire, d’animations équestres, de ferme pédagogique…

C -OUI en espaces agricoles ou naturels

8/ Vous engagez vous à tout mettre en oeuvre pour que ces terres agricoles puissent accueillir une agriculture de proximité (biologique, AMAP, fermes pédagogiques, maraichages ….) pour alimenter en particulier les restaurants scolaires de la région.

A - OUI

B - Ceci fait partie des objectifs voir en particulier la réponse 7

C - OUI déjà prévu par la municipalité en 2007

9/ Vous engagez vous à tout mettre en œuvre pour créer un bassin de rétention de confluence des rus de Rungis et des Glaises(anciennement des Communes) pour prévenir les risques d’inondation.

A - OUI

B - Cette idée nous semble tout à fait intéressante, nous prenons le projet à notre compte

C - Nous nous engageons à mener des études sur cette question

10/Vous engagez vous à tout mettre en œuvre pour agrandir l’Espace naturel Sensible de Montjean par l’acquisition avec l’aide du Conseil Général des terrains situés entre le domaine de Montjean et la route allant au bas de Fresnes. L’acquisition de ces terrains permettra de créer le bassin de confluence dont il est question ci-dessus.

A - OUI

B - Même réponse que 9, ces terrains permettront de valoriser l’espace Montjean

C - Même réponse qu’en 9

11/ Vous engagez vous à tout mettre en oeuvre pour que soit mis en place un ovoïde sous la voie ferrée du RER C afin de supprimer les bouchons au niveau du pont de chemin de fer route de Rungis ?

A - OUI

B - Une attention particulière sera portée à l’amélioration du carrefour route de Montjean-Boulevard de l’Europe en réalisant un tunnel piétons pour franchir les voies ferrées (ce qui permettra de retrouver la largeur initiale du tunnel routier) et en recherchant,  avec les entreprises Paprec et Cobater, une solution pour leur déplacement (réduisant ainsi considérablement le trafic des poids lourds sous le pont).

C - OUI ou toute autre solution à négocier dans le cadre du projet de liaison TGV.

12/ Vous engagez vous à remettre en chantier le plan de circulation de la commune en étroite collaboration avec la population et les associations ?

A - OUI

B-Toute modification du plan de circulation sera, avant décision, validée par rapport à  un  schéma d’ensemble qui sera, au préalable,  élaboré puis présentée aux Wissoussiens,

C-OUI

13/ Vous engagez vous à créer dans les 6 ans une maison des associations ?

A- OUI à Saint Exupéry comme cela était prévu par la précédente municipalité avant 2008.

B-Ceci fait partie de nos préoccupations, les délais d’engagement seront conditionnés par le plan global des priorités en matière d’investissement, plan qui sera concerté avec les Wissoussiens. Dans notre programme nous parlons d’ « Evaluer avec les associations un plan d’entretien et de développement de leurs Moyens. »

C-OUI

14/ Vous engagez vous à permettre la création d’un Comité Consultatif des Associations afin d’organiser une collaboration et une concertation directe du tissus associatif ? ?

A - OUI

B -Oui, nous proposons également la nomination d’un adjoint accessible et responsable pour instaurer un dialogue constructif avec chacune des associations

 C - OUI

15/ Vous engagez vous à permettre la création d’un Comité du centenaire de la guerre de 14/18 à Wissous ?  

A - OUI

B - Oui , dès notre prise de fonction

C - Aucune objection

16/ Vous engagez vous à ne pas permettre qu’une bretelle d’autoroute débouche sur le Pavé de Wissous ?

A - OUI

B - Nous nous opposerons à un tel projet, tout en recherchant à faciliter l’accès des Wissoussiens aux autoroutes, par des mesures simples, en particulier en obtenant, avec les communes voisines, une meilleure gestion des feux routiers.

C - Nous nous engageons à ne pas permettre que de nouvelles nuisances impactent Wissous,

Nous étudierons ce dossier en ce sens.

 

17/ Vous engagez vous à vous opposer à ce que toute nouvelle traversée de la commune par des voies ferrées se fasse au niveau du sol. 

A - OUI

B - Oui pour le métro du grand Paris et la nouvelle ligne TGV  Massy-Valenton nous exigerons des liaisons enterrées

C - OUI

18/ Vous engagez vous à organiser, étant donné l’urgence,  dès votre élection une grande concertation sur l’avenir du Domaine de Montjean ?

A - OUI

B - Le domaine de Monjean fera l’objet d’un état des lieux et d’un  projet d’évolution sur la base des idées figurant dans la réponse à la question 7, projet auquel seront associés les Wissoussiens. Les réalisations seront-elles aussi fonction du plan des priorités d’engagements comme évoqué par exemple dans la réponse 13

C - Pas d’objections

19/ Vous engagez vous à tout mettre en œuvre pour trouver une solution au déplacement des sociétés PAPREC et COBATER  de préférence vers les zones industrielles situées sur l’emprise de l’aéroport au sud de la commune. Ce déplacement est impératif pour permettre l’aménagement de la plaine de Montjean et de créer un grand parc régional.

A - OUI

B - Oui voir en particulier la réponse 11

C - OUI

20/ Vous engagez vous à améliorer la déchetterie de Wissous en particulier pour rendre plus accessibles les bennes en les enterrant par exemple de façon à ne pas être obligé de soulever à bout de bras les déchets pour les déposer.    

A- OUI

B-Nous prenons cette idée à notre compte

C-Déplacement de la déchetterie et aménagements pour accessibilité des bennes

21/ Vous engagez vous à tout mettre en œuvre pour qu’il y ait un arrêt à Wissous, d’un des transports ferroviaires traversant la commune, au niveau de la gare actuelle.

A-OUI, le dossier abandonné depuis 2008 sera relancé.

B-C’est une de nos priorités, notre programme prévoit que : « Sans attendre la réalisation des ces projets ( grand Paris et nouvelle ligne TGV) nous réaliserons un accès simple au réseau existant soit par ouverture de la gare de Wissous-le-VAL soit par un TSP (Transport en Site Propre) vers une gare voisine.

C-Ouverture d’une gare ou création de navettes et de voies cyclables en liaison avec la plateforme multimodale de La Fraternelle!?!L’ouverture d’une gare ne représenterait elle pas un risque d’urbanisation à proximité

22/ Etes vous favorable à la création d’un circuit touristique balisé facilitant la visite des bâtiments et lieux intéressants de Wissous ?

A - OUI

B -  c’est un moyen simple de mettre en valeur notre patrimoine

C - OUI

23/ Etes vous favorable à la création d’un circuit de randonnée sur la commune et éventuellement avec la participation des communes avoisinantes.

A - OUI

B - Nous souhaitons créer par ordre de priorité : une liaison pédestre entre les parcs, sa prolongation par un circuit promenade- jogging faisant le « tour » de Wissous et les connexions de cet ensemble à un circuit de randonné élaboré avec les communes environnantes

C - OUI

24/ Etes vous favorable au développement des pistes cyclables en prolongement de celles existantes actuellement (pistes cyclables départementales du boulevard de l’Europe)

A - OUI

B - Oui, ce sujet fera partie de l’ordre du jour des rencontres avec les communes voisines que nous solliciterons dès notre prise de fonctions

C - OUI 

 25/ Vous engagez vous à réglementer l’affichage publicitaire qui défigure la commune ?

A -  OUI , il sera proposé une interdiction de cet affichage, hormis les enseignes des commerces de la ville.

B - Cette réglementation est nécessaire, après avoir écouté les entreprises installées sur notre commune, nous prendrons les mesures qui s’imposent

C - OUI

II/ L’AVENIR DE L’AGRICULTURE A WISSOUS

 

Wissous possède encore un potentiel agricole important, mais depuis des décennies aucune autorité locale n’a manifesté le moindre souci pour sa survie malgré l’intérêt qu’elle présente pour l’environnement et l’économie de la commune. L’APEPAW  depuis sa création en 2000 n’a pas réussi à convaincre les équipes municipales de conserver ce patrimoine agricole qui est une spécificité unique dans la région parisienne.

 

Les équipes municipales ont toutes voulu marquer leur passage par de l’urbanisation qui a entrainé la disparition des terres agricoles ou d’espaces naturels.

La situation est telle actuellement que seule une volonté politique affirmée peut sauver le patrimoine agricole de Wissous.

Il reste deux espaces agricoles importants sur Wissous et les communes environnantes qu’il faut absolument sanctuariser : la plaine de Montjean et la plaine sud de Wissous.

L’APEPAW est bien consciente que les besoins de logements nécessitent de sacrifier certaines terres mais pas en mitant ces deux espaces.

La protection de ceux-ci passe d’abord par l’adoption d’un Plan Local d’Urbanisme adapté.

La volonté politique doit être orientée vers la mutation de l’agriculture pratiquée actuellement à Wissous. Celle-ci centrée sur la production intensive de céréales, blé, maïs, colza … n’est plus adaptée à la situation de la commune. Elle doit évoluer impérativement vers une agriculture de proximité seule solution permettant sa survie. Malheureusement cette évolution se heurte à de nombreuses difficultés. La principale est le conservatisme des agriculteurs locaux qui malgré de nombreuses démarches de la part de l’APEPAW ne montrent aucun intérêt pour cette mutation. Celle-ci ne pourra se faire qu’avec une nouvelle génération d’agriculteurs, en collaboration si possible avec la Chambre d’agriculture, ce qui nous amène à étudier la situation du foncier des espaces sanctuarisés.

Cette étude doit comporter :

  •  un inventaire précis du foncier : situations des terres, propriétaires et exploitants de celles-ci. Cet inventaire doit se faire en collaboration avec la SAFER

  •  une enquête sur la vision de ceux-ci sur l’avenir de leurs terres et de leurs exploitations.

  • une analyse de la qualité des sols

  • un recensement des activités possibles : maraichage, insertion, agriculture biologique, Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP), jardins familiaux, jardins partagés, espaces éducatifs …

  • recenser les possibilités de financement pour l’acquisition, la mutation des terres, l’installation de nouveaux exploitants : la commune, le département, la région, le ministère des affaires sociales pour les projets d’insertion en s’appuyant sur des projets de territoire.

Cette étude doit s’épauler sur la prise de contact avec des témoins et des acteurs de réalisations du genre souhaité pour se convaincre que le projet est faisable et viable. Citons en quelques uns : Triangle Vert, Planète Lilas à Vitry, La ferme du parc des Meuniers de Villeneuve le Roi, Massy manger bio, Les Paniers de l’Yvette de Chilly Mazarin ….

 

Les deux espaces à sanctuariser s’étendent sur plusieurs communes, il est donc indispensable d’organiser une concertation avec celles-ci  pour tenter d’aboutir à un projet commun. Une des motivations pourrait être l’engagement d’utiliser les produits de l’agriculture de proximité pour alimenter les cantines scolaires des différentes communes. Naturellement ces produits pourraient être également proposés aux autres communes proches.

 

III/ Le vieux Wissous et le Village : le vrai centre de la commune

Le vrai centre de la commune est le vieux Wissous avec son église du 12° siècle, sa mairie, sa grange aux Dimes du 13° siècle, ses places de la Libération et du Colonel Flatters et sa rue commerçante Victor Baloche.

Cet ensemble est le cœur de la commune et doit le rester. En 1970 la rue Victor Baloche comportait encore de nombreux commerces de proximité que l’on a vu disparaitre les uns après les autres.

Ceux de la place du Colonel Flatters, en majorité des cafés et des petits restaurants, ont mieux résisté. Les municipalités successives n’ont rien fait pour enrayer ce déclin. Pourtant ce centre historique a un potentiel architectural et un charme qui pourrait devenir un pôle commerçant et touristique attractif s’il était entretenu et exploité.

L’APEPAW avait obtenu du Guide vert Michelin que le patrimoine de la commune soit reconnu et que Wissous  y figure avec une étoile. Malheureusement, l’état d’abandon dans lequel est laissé le centre historique l’a fait disparaitre dans la dernière édition du guide.

Heureusement, certaines initiatives privées ont sauvé quelques éléments de ce patrimoine. En reconnaissance pour ces restaurations, l’APEPAW a proposé sans succès la création d’un prix du Patrimoine de Wissous.           

En 2000, une étude patrimoniale demandée par la municipalité d’alors à une association, PACT ARIM, spécialisée dans la restauration des centres anciens avait inventorié le patrimoine immobilier  de la commune et donné des pistes pour procéder à cette restauration. Malheureusement cette étude n’eut pas de suite. Pire, les bâtiments remarquables appartenant à la commune ont été laissés à l’abandon sans qu’aucune mesure conservatoire n’ait été entreprise pour éviter leur délabrement. Les autorités communales ont toutes promis de préserver le patrimoine mais n’ont rien fait pour respecter leurs promesses électorales et maintenant elles ont le cynisme de considérer que ces bâtiments sont en trop mauvais état pour les sauver et qu’il faut les raser.

Les principaux passages de cette étude sont consultables sur le site de l’APEPAW.

Il faut réactualiser cette étude du patrimoine  et identifier les éléments de celui-ci à réhabiliter et à valoriser.  L’objectif est de rendre attractif le centre ancien en réimplantant de la population par la restauration de l’habitat et des commerces de proximité. Il faut mobiliser la population, les propriétaires,  et les quelques commerçants encore en activité.

Le but est de faire du centre  de Wissous un village de caractère et d’art en s’appuyant sur son patrimoine historique et architectural (église classée, grange aux Dime qui pourrait l’être, lavoir, ruelles, fermes …) qui devra être valorisé. L’APEPAW a réalisé un dépliant touristique pour les visiteurs et a demandé depuis longtemps qu’un circuit balisé soit mis en place mais sans succès.

Le renouveau commercial du centre passe en priorité par celui de la place du Colonel Flatters en rénovant en particulier les restaurants pour en faire des lieux conviviaux agréables et attractifs. Ces endroits de détente seront d’autant plus fréquentés que l’acticité commerciale de proximité sera développée. Celle-ci devra être orientée vers des domaines  de l’art et de l’artisanat complétant  ce qui existe actuellement (brocante, reliure d’art, galerie d’art, ferronnerie, mosaïques …..) et en les regroupant. On peut penser aux activités de décoration, d’ameublement, d’ébénisterie, de peinture d’art…. Réimplanter une boucherie rue Victor Baloche  auprès de la boulangerie serait également bénéfique.

Le regroupement des activités artisanales  pourrait se faire rue Victor Baloche en ré ouvrant les pas de portes des anciens commerces. Naturellement cela demandera beaucoup d’efforts, de temps et de moyens. Une autre solution serait de créer autour de la cour de la grange au Dime une galerie artisanale, ce qui passe par un accord avec les propriétaires.

Pour rendre le centre agréable, il faudrait favoriser la circulation des piétons permettant de flâner et de profiter des terrasses de cafés/brasseries sans être dérangés par les véhicules. Ce qui implique  la création de stationnements dans la périphérie du centre à distance raisonnable.

L’attractivité du centre de Wissous serait augmentée par la mise en valeur du parc de Château Gaillard et en particulier par la restauration de sa belle orangerie qui pourrait recevoir diverses manifestations, des banquets, des repas de mariages … Ces derniers pourraient être précédés d’une cérémonie à l’église et d’une participation des Attelages de Wissous qui véhiculeraient les mariés et leurs proches dans Wissous en particulier jusqu’au domaine Les Etangs pour la séance traditionnelle de photos. Cette prestation ne pourrait qu’attirer les amateurs de mariages originaux et participerait au renom de notre commune.

Mais naturellement tout commence par la restauration du bâti ancien de Wissous. Il serait judicieux de lancer la mise en place d’une Zone de ¨Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysagé (ZPPAUP) avec pour objectif de valoriser l’habitat, les commerces ; le cadre de vie, d’améliorer la situation des logements pour les jeunes ménages, les personnes âgées, et à faible revenu ce qui permettrait d’avoir accès à toute une série d’aides via :

  • L’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH)

  • La prime à l’Amélioration de l’Habitat (PAH)

  • Rachats des baux par les opérateurs (HLM, promoteurs, associations …)

  • Mise en place par arrêté d’un Programme d’Intérêt Général (PIG)

  • Conventions ville/propriétaires donnant la possibilité d’aides communales

  • Conventions commune avec l’Etat et l’ANAH pour la mise en place d’une opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH)

La redynamisation du centre passe aussi par un rééquilibrage de la population. Les municipalités ont favorisé la création de logements au nord, loin du centre historique. Il y a pourtant des possibilités d’implantation d’habitants proche du village. Une ZAC pourrait être créée sur le terrain situé entre le domaine de Château Gaillard et l’autoroute en préservant le petit bois situé au nord de cette parcelle. Celle-ci a été constructible à une époque mais elle a été échangée avec une parcelle agricole de la plaine sud de Wissous pour pouvoir construire sur celle-ci. Il faut revenir à la situation d’avant en sanctuarisant la plaine sud pour des activités agricoles.

La ZAC pourrait inclure un EHPAD en limite du domaine de Château Gaillard dans lequel serait installé l’Accueil de Loisir Sans Hébergement proche de l’école Victor Baloche.

Par modification du Plan d’Urbanisme, la bande de terrain située entre le lotissement des Canots et l’impasse Branly et la rue Ampère pourrait être transformée en zone d’habitation. La valorisation des terrains devrait inciter les entreprises à se déplacer en particulier dans la zone industrielle des Hauts de Wissous en recherche de clients.

Il faudrait aussi reconquérir les zones industrielles ou au moins certaines d’entre-elles créées dans le vieux Wissous pour y réintroduire de l’habitat compatible avec le Plan d’Exposition au Bruit. Cette reconquête réduirait considérablement les nuisances et pourrait être encouragée par une incitation à un déplacement des activités polluantes vers les zones industrielles des Hauts de Wissous.

Cet apport de population proche du village ne pourra que favoriser la redynamisation de son activité commerciale.

                                                                                                                              Jean-Claude CIRET

IV/ QUE POUVONS NOUS SAUVER DU PATRIMOINE DE WISSOUS ?

Dans les années 1970,  Wissous avait encore un patrimoine immobilier ancien en bon état qui constituait une richesse et faisait de  notre commune une citée originale à 10 kms de Paris. Ce potentiel a été négligé pendant des décennies et il se trouve actuellement dans un état lamentable.

Il était possible de faire de Wissous une belle petite commune, exemplaire et différentes de toutes les villes de la région qui sont défigurées par la destruction de leurs patrimoine ancien. Wissous devient de plus en plus une commune ordinaire et banale qui perd son caractère.

Depuis 40 ans les municipalités successives ont acheté les bâtiments anciens les plus remarquables mais pas pour les restaurer afin de leur donner une vocation communale, mais pour les détruire ou les laisser à l’abandon en attendant qu’ils s’écroulent d’eux-mêmes

Nous allons faire un historique de la destruction programmée du patrimoine communal.

Cela a commencé au milieu des années 1970 par la suppression du lavoir et du petit abreuvoir sis à l’angle des rues Pelletier et Lemercier. Le petit abreuvoir a été placé dans le domaine Les Etangs. A la même époque le lavoir et l’abreuvoir de la rue de l’Amiral Mouchez ont été rasés. Une partie de la charpente du lavoir a été réutilisée par la paroisse aux Buissonnets.

En 1978, le domaine Les Etangs a été acheté par la commune. La maison de maître a été restaurée pour accueillir la bibliothèque et quelques logements pour le personnel communal. Cette restauration n’a pas été très respectueuse de l’architecture comme les architectes du patrimoine l’ont fait remarquer. Plus grave la très belle salle de billard en charpente métallique jouxtant le bâtiment a disparu sans laisser d’adresse.

Le pavillon dit du gardien datant des 17° et 18° siècles, présente un intérêt architectural plus intéressant ce qui a été confirmé par les architectes du patrimoine. Au moment de l’achat il était encore habité par le gardien. Celui-ci dut le quitter quelques années après et depuis le pavillon n’a fait l’objet d’aucun entretien ni de mesures conservatoires. Les municipalités successives ont promis de le restaurer pour qu’il soit mis à la disposition du public, mais aucune n’a tenu ses promesses. Des études ont pourtant été faites vers l’an 2000 et des subventions départementales importantes obtenues mais pas utilisées.

La municipalité actuelle veut raser ce pavillon ainsi que l’animalerie avec son pigeonnier. Cette décision a été prise sans concertation, sans justification et sans qu’aucun projet ne soit présenté à la population. Elle avait promis en 2008, de préserver ce patrimoine, aussi la moindre des choses aurait été qu’il y ait un débat public avant de prendre la décision de faire disparaitre le bâtiment le plus intéressant après l’église et la grange aux dimes. La seule explication donnée, mais sans justification, est que le pavillon est irrécupérable. Quand on veut tuer son chien on l’accuse d’avoir la rage.

Un spécialiste de la restauration des bâtiments anciens, qui a été consulté par la commune et qui connait bien le pavillon, nous a assuré qu’il pouvait restaurer celui-ci pour la moitié du coût du projet de la municipalité consistant à raser le pavillon pour le remplacer par un bâtiment entièrement neuf.

Depuis de nombreuses années, l’APEPAW milite pour la sauvegarde de ce bâtiment. Elle a proposé d’en faire une annexe de la bibliothèque spécialisée plus particulièrement dans la conservation des archives et des documents précieux. Une salle de consultation et un espace d’exposition pourraient être créés au rez-de-chaussée. L’APEPAW proposait aussi de remettre en état l’animalerie et de la repeupler sous la forme d’une mini-ferme pédagogique. L’APEPAW était prête à participer à la gestion de celle-ci.

L’APEPAW demande que le projet municipal soit gelé et que l’avenir du pavillon soit réétudié en toute transparence et concertation avec la population suite aux prochaines élections.

Au début des années 1980 deux autres bâtiments intéressants du 19° siècle achetés par la commune furent rasés sans préavis.

Une belle maison de maitre située rue Paul Doumer qui avait accueilli au début du 20° siècle un pensionnat de jeunes filles puis de jeunes gens (voir monographie WISSOUS AU TEMPS JADIS) Cette propriété a été remplacée par un petit square et des parkings.

Plus grave a été la destruction de la petite gare de l’Arpajonnais située entre les rues Georges Collin et Louis Boussard. C’était un rare témoin qui jalonnait  cette ligne de chemin de fer historique(voir monographie WISSOUS AU TEMPS JADIS). Il avait accueilli la première pharmacie de Wissous et aurait pu très bien être réaménagé et réutilisé. On a préféré la facilité.

Le domaine du Château Gaillard est une autre preuve de gaspillage du patrimoine communal. Les bâtiments de cette propriété acquise par la commune au milieu des années 1980 ont été depuis laissés à l’abandon. La municipalité d’alors a expulsé après moult procès les exploitants du restaurant installé dans la maison de maitre du 19° siècle remarquée par les architectes du patrimoine en 2000(voir la monographie WISSOUS AU TEMPS JADIS). Ceux-ci entretenaient les bâtiments mais après leur départ ceux-ci furent complètement abandonnés. Ils ont été rasés, ou ils sont dans un état de quasi ruines.

L’APEPAW a proposé, alors que la maison de maitre était encore en assez bon état, de l’affecter après aménagement

  • Soit à une extension de la mairie qui est à l’étroit dans ses locaux actuels

  • Soit aux services techniques actuellement décentrés au Bas de Fresnes dans des locaux loués chers.

  • Soit à une maison des associations.

Après une telle incurie, que peut-on sauver ? Malheureusement la maison de maitre nous semble condamnée, par contre la belle orangerie qui jusque dans les années 1980 a accueilli de nombreux repas en particulièrement de mariage doit être impérativement sauvée.  Il manque un tel espace à Wissous et dans les environs et son utilisation peut être multiple et très rentable : mariages, banquets, séminaires, colloques … Il bénéficie d’un cadre attractif et qui peut l’être encore plus.

Autre scandale : l’abandon des bâtiments du legs Dhommée.

En 1972 la commune de Wissous est devenue propriétaire par legs des bâtiments de Mme veuve Dhommée à condition qu’ils soient consacrés aux personnes âgées.  Ils étaient à l’époque en bon état et occupés. Faute d’entretien ils se sont dégradés et dans les années 1980 ont été évacués de leurs locataires, des personnes âgées, et déclarés insalubres. Depuis ils sont à l’abandon et se dégradent d’année en année. Les municipalités se sont engagées à les remettre en état, de nombreuses études ont été faites, des budgets prévus mais rien n’a débouché. En 2008, la municipalité actuelle reproche à la précédente d’avoir laissé à l’abandon les bâtiments du legs Dhommée mais pendant 6 ans elle n’a rien fait pour les sauver et prévoit même maintenant, en infraction avec les clauses du legs, de les raser pour construire à la place des bâtiments modernes.

La commune a acquis à la même époque les bâtiments de l’ancienne imprimerie Lalande jouxtant ceux du legs Dhommée. Eux aussi sont  à l’abandon depuis 40 ans. Si une partie des installations pouvaient poser des problèmes pour des raisons de pollution des sols, la solide maison de maitre aurait pu être isolée du reste et aménagée en logements.

L’opération immobilière, incluant les bâtiments du legs Dhommée et de l’imprimerie Lalande, s’est déroulée dans l’opacité et sans  franche concertation avec la population. Elle a fait l’objet d’une enquête publique confidentielle dans le dossier de laquelle il apparaissait clairement  que les bâtiments du Legs Dhommée étaient détruits. Malgré certaines déclarations verbales d’un membre de la municipalité l’APEPAW  très sceptique  a déposé ses observations sur cette disparition programmée de ces bâtiments. Ce projet doit être  gelé après les élections et faire l’objet  d’une information et d’une concertation avec la population.

La commune est également propriétaire de deux autres bâtiments anciens. Celui sis  au début de la rue de la Division Leclerc qui a abrité l’école des garçons, la mairie et la poste. Il a été habité jusqu’au début des années 2000 puis déclaré insalubre et laissé à l’abandon, alors qu’il aurait été possible de maintenir les logements au moyens d’une solution qui n’engage pas les finances locales.

Il en est de même pour le bâtiment sis au 21 rue Paul Doumer. Dans les années 2000 la municipalité d’alors a fait jouer son droit de préemption sur ce bâtiment du 17° siècle qui est le plus ancien de Wissous. Ce témoin du passé, remarqué par les architectes du patrimoine, était habité par des personnes ayant besoin d’un suivi spécial. Des voisins s’étaient portés acquéreurs pour le restaurer, mais la municipalité a préféré l’acheter et malheureusement depuis, déclaré insalubre, il est à l’abandon lui aussi, après que les locataires en aient été retirés. Comme pour le bâtiment de l’ancienne mairie celui-ci aurait pu être restauré sans participation financière de la commune pour y recréer des logements et ainsi participer à la réactivation du vieux Wissous

                                                                                                                 Jean-Claude CIRET

                                                                                                                 Président de l’APEPAW

V/ REFLEXION SUR LE DEVENIR DU DOMAINE DE MONTJEAN

 

L’APEPAW a retracé dans sa monographie « WISSOUS AU TEMPS JADIS « l’historique du domaine de Montjean. Nous allons relater son évolution depuis son achat par la commune en 2002 et avancer quelques propositions pour l’avenir.

En avril 1996 les propriétaires du domaine de Montjean , Messieurs Louvrier et Poupinel, mettent leur propriété en vente. La commune de Wissous exerce son droit de préemption. Commence alors de longues tractations  et des polémiques administratives qui ne déboucheront qu’en 2002 par l’achat du domaine de Montjean s’étendant sur 20 ha environ. Cet achat s’est fait avec l’aide financière (40% du prix d’achat) du Conseil Général de l’Essonne au travers d’une convention qui classe 17 ha du domaine en Espace Naturel Sensible. Le château, ses dépendances et 3 ha entourant ceux-ci restent entièrement sous la gestion de la commune. Pendant cette longue période d’incertitude le domaine, sans grande surveillance, est l’objet de dégradations et de vols. Le château est en particulier pillé. Les tomettes des planchers, les cheminées en marbre sont  par exemple volées.

La commune commence vraiment en s’en occuper du domaine  qu’en 2003. Elle restaure une des ailes du château afin d’y installer un gardien et de créer des appartements pour des employés municipaux.  Elle pose sur une partie de la toiture du bâtiment central quelques bâches qui malheureusement protègent mal et pendant peu de temps celui-ci des pluies qui continuent à la dégrader.

L’écurie est retapée pour recevoir les chevaux de l’association Les Attelages de Wissous. Celle-ci est autorisée à faire paitre ses chevaux dans le domaine. Les autres bâtiments sont laissés à l’abandon.

L’APEPAW, qui a soutenu l’achat du domaine de Montjean par la commune, n’a jamais réussi à engager la moindre concertation avec les municipalités sur son devenir.

Elle a proposé d’aménager l’aile droite du château, qui est saine, pour accueillir diverses activités liés à l’animation du domaine, des salles de réunion et des locaux pour associations  (Les Attelages de Wissous par exemple  …)

Le domaine a été le théâtre de quelques manifestations ponctuelles, et d’animations en particulier sous l’égide du Conseil Général de l’Essonne.

Au milieu des années 2000, l’APEPAW a pris l’initiative de faire participer la commune à l’opération départementale « ESSONNE VERTE ESSONNE PROPRE » et a organisé à cette occasion des nettoyages du domaine de Montjean.

L’APEPAW a essayé, sans grand succès, de sensibiliser la municipalité et la population sur le fait que l’ensemble immobilier  du domaine constituait un témoin exceptionnel d’une grande propriété du 19° siècle proche de Paris constitué d’une demeure de maître napoléonienne, d’une écurie, d’une bergerie, d’une laiterie, de granges,  et d’une orangerie, et qu’à ce titre il méritait d’être préservé. 

Le numéro 23 de juin 2008 de « APEPAW INFORMATIONS » était essentiellement consacré au Domaine de Montjean. Notre association y faisait un certain nombre de propositions d’aménagement. Depuis, la municipalité, sans concertation, a procédé à quelques travaux mais  sans projet global.

L’APEPAW a constaté que l’ENS de Montjean ne figure pas, comme un lieu à visiter, dans les publications du Conseil Général. Elle a interrogé celui-ci sans succès. Considère t il qu’il n’est pas suffisamment attractif pour en faire la promotion ?

Il est vrai qu’il a besoin de nombreux aménagements, tout en gardant le souci de préserver son aspect naturel. Les cheminements piétonniers doivent être améliorés et d’autres créés en particulier le long des rigoles. Celles-ci ont besoin d’être dégagées et débroussaillées.

L’introduction des chevaux est intéressante, mais il faudrait créer des allées cavalières de façon à éviter une cohabitation avec les promeneurs. Par temps humide le passage des chevaux rendent les allées difficilement praticables à ceux-ci.

Jusqu’en 2008, l’écurie qui avait été remise en service était occupée par les chevaux des « Attelages de Wissous ». Elle a été fermée par la nouvelle municipalité soi disant pour des problèmes de sécurité. Au lieu de la mettre en conformité, la municipalité a préféré refaire  la toiture de l’ancienne orangerie, mais sans en conserver l’aspect d’origine, pour abriter les chevaux.

A notre avis, il est envisageable de créer un centre équestre pour apprendre à monter à cheval en particulier aux jeunes. Pour cela un enclos serait réalisé dans la plaine, les dépendances pourraient recevoir les services administratifs et l’accueil ainsi qu’un club house pour les pratiquants et le public. Un espace convivial est concevable au niveau de la petite mare alimentée par les sources après que celle-ci ait été améliorée et étendue grâce à sa réimperméabilisation perdue malencontreusement voilà quelques années.

L’installation de ruches dans le domaine est une bonne chose mais on peut se demander si leur emplacement aussi près des bâtiments est le meilleur, dans l’hypothèse d’une fréquentation importante par le public.

Il est vrai que l’utilisation de pesticides et de désherbants sur la parcelle cultivée au sud du domaine ne favorise pas le déplacement des ruches. Cette parcelle devrait pouvoir être acquise par la commune avec l’aide du Conseil Général dans le cadre d’un agrandissement de l’Espace Naturel Sensible. Cela permettrait aussi de créer sur celle-ci un bassin de confluence des rus de Rungis et des Glaises qui apporterait une protection supplémentaire contre les risques d’inondations aussi bien sur Wissous que sur Fresnes. De plus ce bassin permettrait de remettre le ru de Rungis à l’air libre le long du talweg jusqu’au pont de l’autoroute.

On peut aussi envisager l’introduction d’animaux en semi liberté.

En ce qui concerne les bâtiments qui n’appartiennent pas à l’ENS nous distinguerons ce qui peut être restauré au niveau communal et ce qui ne peut l’être qu’avec des apports financiers extérieurs.

L’écurie, les granges, la bergerie et la laiterie, avec des subventions, peuvent être sauvés dans le cadre d’un programme à moyen terme et d’un projet comme celui évoqué précédemment.

Si la volonté politique existe de sauver ces bâtiments, il est urgent de prendre des mesures conservatoires en particulier pour la jolie petite bergerie. L’APEPAW est intervenue pour éviter que celle-ci soit rasée. Elle a demandé sans succès que sa toiture soit protégée afin de faire cesser sa dégradation. Cette bergerie restaurée pourrait accueillir  l’association s’occupant des ruches  et la vente de produits biologiques.

La toiture d’une des granges a été refaite ce qui est une bonne chose mais, comme nous l’avons fait remarquer à la municipalité, en utilisant des tuiles mécaniques qui jurent avec les tuiles anciennes des autres bâtiments, et en supprimant une ouverture qui donnait du caractère à cette toiture.

Nous ne savons pas pourquoi cette grange a été choisie et pour quoi faire.

Nous avons aussi signalé à la mairie sans succès que les bâches, telles qu’elles sont mises sur les toitures de l’écurie et des granges qui la jouxtent, occasionnent plus de mal que de bien car disposées de telle façon que l’eau de pluie ruisselle sur les murs et les imprègne  ce qui détruit le crépis qui les recouvre.

Reste le bâtiment principal napoléonien du château. Laissé à l’abandon et sans entretien depuis des décennies, il est dans un état lamentable. Les quelques bâches mises il y a une dizaine d’années sur la toiture n’ont pas résistées longtemps aux intempéries.

Sa restauration ne peut être supportée par la commune de Wissous seule. L’APEPAW avait proposé de rechercher une solution interdépartementale, régionale, pour y installer des services publics ou de céder le château pour le franc symbolique à un groupe privé à charge à celui-ci de le restaurer, pour y accueillir un hôtel restaurant, avec des salles de séminaires, de colloques, de conférences … par exemple.

La solution extrême serait de conserver uniquement la façade afin de conserver la perspective et la partie la plus intéressante du château et de reconstruire derrière un bâtiment neuf comme cela se fait couramment.

Pour finir nous regrettons que ce domaine ne fasse pas l’objet de plus de publicité, de présentation, de plus de soin dans ses accès. Nous avons soulevé depuis longtemps la dangerosité de ceux-ci placés en plein virage.  Il serait à notre avis judicieux, pour des raisons de sécurité,  de remettre en service l’entrée, fermée par un portail métallique intéressant, donnant sur l’ancienne voie Wissous Fresnes le long des pépinières de la ville de Paris.

                                                                                                                      Jean-Claude CIRET

                                                                                                                      Président de l’APEPAW

                                                                                                                                    

Repost 0
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 14:20

Wissous le 4 février 2013

 

RECUPERATION, DESINFORMATIONS MUNICIPALES

I

Nous sommes heureux d’apprendre que Wissous aura enfin le Très Haut Débit en 2017, mais le maire dans Wissous Mag a menti en prétendant que c’est à l’initiative de la Municipalité qu’une pétition a été organisée pour réclamer auprès des décideurs la mise en place de Très Haut Débit dans la commune. On approche des élections municipales mais cela n’excuse pas une telle récupération.

Depuis de nombreuses années la population se plaignait de la lenteur du ‘Haut Débit’ dans la commune et rien n’était entrepris pour que  la situation évolue. Afin de faire bouger les choses   l’idée d’une pétition a été lancée par le Conseil Consultatif du Quartier  (CCQ) de Montjean le premier juillet 2010 dans un message envoyé à tous les responsables des CCQ de la commune.

Un Collectif des CCQ a été créé. Il a rédigé la pétition au début de décembre 2010 et a envoyé un courrier au maire de Wissous pour l’informer en lui demandant de soutenir l’action des CCQ. A partir de ce moment il est apparu que la Municipalité voulait reprendre à son compte cette démarche et en dessaisir le Collectif.

Malgré tout la pétition a été lancée et le porte à porte des responsables des CCQ a commencé au début de 2011. La Municipalité a réclamé alors la remise des pétitions et n’a pas répondu aux demandes de rencontre du Collectif qui désirait être associé à l’utilisation de cette pétition qu’il avait lancée, organisée et mise en œuvre. L’action de la Municipalité a créé une scission au sein du Collectif, certains CCQ acceptant la main mise sur la pétition par la Municipalité.

 Le maire a refusé de prendre en considération le Collectif et lui a interdit de se réunir. Pour lui les membres des CCQ n’étaient plus que de vulgaires collecteurs de signatures.

L’attitude récupératrice de la Municipalité a stoppé malheureusement l’opération au mois de mai 2011 alors que 1208 signatures avaient été collectées par les CCQ. Certaines ont été remises à la Mairie.

Par la faute du maire, cette pétition a été sabotée, alors qu’elle était partie pour être un succès comme celle réussie par les CCQ contre la bretelle d’autoroute.

Les CCQ, à l’initiative de l’action pour le Très Haut Débit à Wissous sont complètement ‘oubliés’ volontairement  par le maire. ». C’est faire une injure à tous ceux qui ont passé des heures et des heures à collecter une par une les signatures. Cette attitude n’est pas digne pour quelqu’un qui ose en plus prétendre être un partisan de la concertation et écrire qu’il a « un esprit de rassemblement et d’unité ». La politique mise en œuvre est basée sur la manipulation et la division.

II

Autre bonne nouvelle, la Municipalité a enfin engagé la procédure pour supprimer les feux route de Montjean en implantant un ovoïde auprès du pont de chemin de fer pour les circulations douces.

Depuis de nombreuses années le Comité de Quartier des Glaises, l’APEPAW, et le Conseil Consultatif de Montjean demandent l’implantation de cet ovoïde. La Municipalité a fait la sourde oreille jusqu’à maintenant. Mieux vaut tard que jamais.  L’APEPAW qui était en contact avec Réseau Ferré de France (RFF) depuis une dizaine années, savait que celui-ci attendait la demande de la commune pour entreprendre l’étude.

Dans l’article de Wissous Mag consacré à ce projet la Municipalité omet de préciser que la commune  peut prétendre à des subventions importantes ce qui laissera qu’une faible charge à la commune. Elle peut demander aussi à une aide de la CAHB qui lui a bien attribué généreusement 450 000 euros pour réaliser une moitié de piste cyclable sans véritable utilité chemin de la Vallée.

III

La concertation, le rassemblement, l’unité, prônés par la Municipalité, se manifestent d’une façon éclatante par son projet d’exposition « WISSOUS D’HIER » consacrée aux cartes postales anciennes de la commune.   Bien entendu l’APEPAW n’a pas été ni consultée, ni informée.  La Municipalité fait comme si elle ne savait pas que l’association avait présentée une exposition de cartes postales ancienne de Wissous à la Grange aux Dimes voilà plus de 10 ans qui avait attiré un millier de visiteurs. Elle ignore aussi que l’APEPAW a édité deux monographies sur Wissous à base de cartes postales anciennes.

Notre association a répertorié pendant 10 ans la quasi-totalité des cartes postales anciennes consacrées à Wissous jusqu’à 1939. Elle a annoncé en janvier 2012 son intention de réaliser un DVD qui les rassemblera. Celui-ci est en voie de création et verra le jour avant la fin de l’année.

 

 

 

Wissous le 4 février 2013

 

RECUPERATION, DESINFORMATIONS MUNICIPALES

I

Nous sommes heureux d’apprendre que Wissous aura enfin le Très Haut Débit en 2017, mais le maire dans Wissous Mag a menti en prétendant que c’est à l’initiative de la Municipalité qu’une pétition a été organisée pour réclamer auprès des décideurs la mise en place de Très Haut Débit dans la commune. On approche des élections municipales mais cela n’excuse pas une telle récupération.

Depuis de nombreuses années la population se plaignait de la lenteur du ‘Haut Débit’ dans la commune et rien n’était entrepris pour que  la situation évolue. Afin de faire bouger les choses   l’idée d’une pétition a été lancée par le Conseil Consultatif du Quartier  (CCQ) de Montjean le premier juillet 2010 dans un message envoyé à tous les responsables des CCQ de la commune.

Un Collectif des CCQ a été créé. Il a rédigé la pétition au début de décembre 2010 et a envoyé un courrier au maire de Wissous pour l’informer en lui demandant de soutenir l’action des CCQ. A partir de ce moment il est apparu que la Municipalité voulait reprendre à son compte cette démarche et en dessaisir le Collectif.

Malgré tout la pétition a été lancée et le porte à porte des responsables des CCQ a commencé au début de 2011. La Municipalité a réclamé alors la remise des pétitions et n’a pas répondu aux demandes de rencontre du Collectif qui désirait être associé à l’utilisation de cette pétition qu’il avait lancée, organisée et mise en œuvre. L’action de la Municipalité a créé une scission au sein du Collectif, certains CCQ acceptant la main mise sur la pétition par la Municipalité.

 Le maire a refusé de prendre en considération le Collectif et lui a interdit de se réunir. Pour lui les membres des CCQ n’étaient plus que de vulgaires collecteurs de signatures.

L’attitude récupératrice de la Municipalité a stoppé malheureusement l’opération au mois de mai 2011 alors que 1208 signatures avaient été collectées par les CCQ. Certaines ont été remises à la Mairie.

Par la faute du maire, cette pétition a été sabotée, alors qu’elle était partie pour être un succès comme celle réussie par les CCQ contre la bretelle d’autoroute.

Les CCQ, à l’initiative de l’action pour le Très Haut Débit à Wissous sont complètement ‘oubliés’ volontairement  par le maire. ». C’est faire une injure à tous ceux qui ont passé des heures et des heures à collecter une par une les signatures. Cette attitude n’est pas digne pour quelqu’un qui ose en plus prétendre être un partisan de la concertation et écrire qu’il a « un esprit de rassemblement et d’unité ». La politique mise en œuvre est basée sur la manipulation et la division.

II

Autre bonne nouvelle, la Municipalité a enfin engagé la procédure pour supprimer les feux route de Montjean en implantant un ovoïde auprès du pont de chemin de fer pour les circulations douces.

Depuis de nombreuses années le Comité de Quartier des Glaises, l’APEPAW, et le Conseil Consultatif de Montjean demandent l’implantation de cet ovoïde. La Municipalité a fait la sourde oreille jusqu’à maintenant. Mieux vaut tard que jamais.  L’APEPAW qui était en contact avec Réseau Ferré de France (RFF) depuis une dizaine années, savait que celui-ci attendait la demande de la commune pour entreprendre l’étude.

Dans l’article de Wissous Mag consacré à ce projet la Municipalité omet de préciser que la commune  peut prétendre à des subventions importantes ce qui laissera qu’une faible charge à la commune. Elle peut demander aussi à une aide de la CAHB qui lui a bien attribué généreusement 450 000 euros pour réaliser une moitié de piste cyclable sans véritable utilité chemin de la Vallée.

III

La concertation, le rassemblement, l’unité, prônés par la Municipalité, se manifestent d’une façon éclatante par son projet d’exposition « WISSOUS D’HIER » consacrée aux cartes postales anciennes de la commune.   Bien entendu l’APEPAW n’a pas été ni consultée, ni informée.  La Municipalité fait comme si elle ne savait pas que l’association avait présentée une exposition de cartes postales ancienne de Wissous à la Grange aux Dimes voilà plus de 10 ans qui avait attiré un millier de visiteurs. Elle ignore aussi que l’APEPAW a édité deux monographies sur Wissous à base de cartes postales anciennes.

Notre association a répertorié pendant 10 ans la quasi-totalité des cartes postales anciennes consacrées à Wissous jusqu’à 1939. Elle a annoncé en janvier 2012 son intention de réaliser un DVD qui les rassemblera. Celui-ci est en voie de création et verra le jour avant la fin de l’année.

 

 

 

Wissous le 4 février 2013

 

RECUPERATION, DESINFORMATIONS MUNICIPALES

I

Nous sommes heureux d’apprendre que Wissous aura enfin le Très Haut Débit en 2017, mais le maire dans Wissous Mag a menti en prétendant que c’est à l’initiative de la Municipalité qu’une pétition a été organisée pour réclamer auprès des décideurs la mise en place de Très Haut Débit dans la commune. On approche des élections municipales mais cela n’excuse pas une telle récupération.

Depuis de nombreuses années la population se plaignait de la lenteur du ‘Haut Débit’ dans la commune et rien n’était entrepris pour que  la situation évolue. Afin de faire bouger les choses   l’idée d’une pétition a été lancée par le Conseil Consultatif du Quartier  (CCQ) de Montjean le premier juillet 2010 dans un message envoyé à tous les responsables des CCQ de la commune.

Un Collectif des CCQ a été créé. Il a rédigé la pétition au début de décembre 2010 et a envoyé un courrier au maire de Wissous pour l’informer en lui demandant de soutenir l’action des CCQ. A partir de ce moment il est apparu que la Municipalité voulait reprendre à son compte cette démarche et en dessaisir le Collectif.

Malgré tout la pétition a été lancée et le porte à porte des responsables des CCQ a commencé au début de 2011. La Municipalité a réclamé alors la remise des pétitions et n’a pas répondu aux demandes de rencontre du Collectif qui désirait être associé à l’utilisation de cette pétition qu’il avait lancée, organisée et mise en œuvre. L’action de la Municipalité a créé une scission au sein du Collectif, certains CCQ acceptant la main mise sur la pétition par la Municipalité.

 Le maire a refusé de prendre en considération le Collectif et lui a interdit de se réunir. Pour lui les membres des CCQ n’étaient plus que de vulgaires collecteurs de signatures.

L’attitude récupératrice de la Municipalité a stoppé malheureusement l’opération au mois de mai 2011 alors que 1208 signatures avaient été collectées par les CCQ. Certaines ont été remises à la Mairie.

Par la faute du maire, cette pétition a été sabotée, alors qu’elle était partie pour être un succès comme celle réussie par les CCQ contre la bretelle d’autoroute.

Les CCQ, à l’initiative de l’action pour le Très Haut Débit à Wissous sont complètement ‘oubliés’ volontairement  par le maire. ». C’est faire une injure à tous ceux qui ont passé des heures et des heures à collecter une par une les signatures. Cette attitude n’est pas digne pour quelqu’un qui ose en plus prétendre être un partisan de la concertation et écrire qu’il a « un esprit de rassemblement et d’unité ». La politique mise en œuvre est basée sur la manipulation et la division.

II

Autre bonne nouvelle, la Municipalité a enfin engagé la procédure pour supprimer les feux route de Montjean en implantant un ovoïde auprès du pont de chemin de fer pour les circulations douces.

Depuis de nombreuses années le Comité de Quartier des Glaises, l’APEPAW, et le Conseil Consultatif de Montjean demandent l’implantation de cet ovoïde. La Municipalité a fait la sourde oreille jusqu’à maintenant. Mieux vaut tard que jamais.  L’APEPAW qui était en contact avec Réseau Ferré de France (RFF) depuis une dizaine années, savait que celui-ci attendait la demande de la commune pour entreprendre l’étude.

Dans l’article de Wissous Mag consacré à ce projet la Municipalité omet de préciser que la commune  peut prétendre à des subventions importantes ce qui laissera qu’une faible charge à la commune. Elle peut demander aussi à une aide de la CAHB qui lui a bien attribué généreusement 450 000 euros pour réaliser une moitié de piste cyclable sans véritable utilité chemin de la Vallée.

III

La concertation, le rassemblement, l’unité, prônés par la Municipalité, se manifestent d’une façon éclatante par son projet d’exposition « WISSOUS D’HIER » consacrée aux cartes postales anciennes de la commune.   Bien entendu l’APEPAW n’a pas été ni consultée, ni informée.  La Municipalité fait comme si elle ne savait pas que l’association avait présentée une exposition de cartes postales ancienne de Wissous à la Grange aux Dimes voilà plus de 10 ans qui avait attiré un millier de visiteurs. Elle ignore aussi que l’APEPAW a édité deux monographies sur Wissous à base de cartes postales anciennes.

Notre association a répertorié pendant 10 ans la quasi-totalité des cartes postales anciennes consacrées à Wissous jusqu’à 1939. Elle a annoncé en janvier 2012 son intention de réaliser un DVD qui les rassemblera. Celui-ci est en voie de création et verra le jour avant la fin de l’année.

 

 

 

Wissous le 4 février 2013

 

RECUPERATION, DESINFORMATIONS MUNICIPALES

I

Nous sommes heureux d’apprendre que Wissous aura enfin le Très Haut Débit en 2017, mais le maire dans Wissous Mag a menti en prétendant que c’est à l’initiative de la Municipalité qu’une pétition a été organisée pour réclamer auprès des décideurs la mise en place de Très Haut Débit dans la commune. On approche des élections municipales mais cela n’excuse pas une telle récupération.

Depuis de nombreuses années la population se plaignait de la lenteur du ‘Haut Débit’ dans la commune et rien n’était entrepris pour que  la situation évolue. Afin de faire bouger les choses   l’idée d’une pétition a été lancée par le Conseil Consultatif du Quartier  (CCQ) de Montjean le premier juillet 2010 dans un message envoyé à tous les responsables des CCQ de la commune.

Un Collectif des CCQ a été créé. Il a rédigé la pétition au début de décembre 2010 et a envoyé un courrier au maire de Wissous pour l’informer en lui demandant de soutenir l’action des CCQ. A partir de ce moment il est apparu que la Municipalité voulait reprendre à son compte cette démarche et en dessaisir le Collectif.

Malgré tout la pétition a été lancée et le porte à porte des responsables des CCQ a commencé au début de 2011. La Municipalité a réclamé alors la remise des pétitions et n’a pas répondu aux demandes de rencontre du Collectif qui désirait être associé à l’utilisation de cette pétition qu’il avait lancée, organisée et mise en œuvre. L’action de la Municipalité a créé une scission au sein du Collectif, certains CCQ acceptant la main mise sur la pétition par la Municipalité.

 Le maire a refusé de prendre en considération le Collectif et lui a interdit de se réunir. Pour lui les membres des CCQ n’étaient plus que de vulgaires collecteurs de signatures.

L’attitude récupératrice de la Municipalité a stoppé malheureusement l’opération au mois de mai 2011 alors que 1208 signatures avaient été collectées par les CCQ. Certaines ont été remises à la Mairie.

Par la faute du maire, cette pétition a été sabotée, alors qu’elle était partie pour être un succès comme celle réussie par les CCQ contre la bretelle d’autoroute.

Les CCQ, à l’initiative de l’action pour le Très Haut Débit à Wissous sont complètement ‘oubliés’ volontairement  par le maire. ». C’est faire une injure à tous ceux qui ont passé des heures et des heures à collecter une par une les signatures. Cette attitude n’est pas digne pour quelqu’un qui ose en plus prétendre être un partisan de la concertation et écrire qu’il a « un esprit de rassemblement et d’unité ». La politique mise en œuvre est basée sur la manipulation et la division.

II

Autre bonne nouvelle, la Municipalité a enfin engagé la procédure pour supprimer les feux route de Montjean en implantant un ovoïde auprès du pont de chemin de fer pour les circulations douces.

Depuis de nombreuses années le Comité de Quartier des Glaises, l’APEPAW, et le Conseil Consultatif de Montjean demandent l’implantation de cet ovoïde. La Municipalité a fait la sourde oreille jusqu’à maintenant. Mieux vaut tard que jamais.  L’APEPAW qui était en contact avec Réseau Ferré de France (RFF) depuis une dizaine années, savait que celui-ci attendait la demande de la commune pour entreprendre l’étude.

Dans l’article de Wissous Mag consacré à ce projet la Municipalité omet de préciser que la commune  peut prétendre à des subventions importantes ce qui laissera qu’une faible charge à la commune. Elle peut demander aussi à une aide de la CAHB qui lui a bien attribué généreusement 450 000 euros pour réaliser une moitié de piste cyclable sans véritable utilité chemin de la Vallée.

III

La concertation, le rassemblement, l’unité, prônés par la Municipalité, se manifestent d’une façon éclatante par son projet d’exposition « WISSOUS D’HIER » consacrée aux cartes postales anciennes de la commune.   Bien entendu l’APEPAW n’a pas été ni consultée, ni informée.  La Municipalité fait comme si elle ne savait pas que l’association avait présentée une exposition de cartes postales ancienne de Wissous à la Grange aux Dimes voilà plus de 10 ans qui avait attiré un millier de visiteurs. Elle ignore aussi que l’APEPAW a édité deux monographies sur Wissous à base de cartes postales anciennes.

Notre association a répertorié pendant 10 ans la quasi-totalité des cartes postales anciennes consacrées à Wissous jusqu’à 1939. Elle a annoncé en janvier 2012 son intention de réaliser un DVD qui les rassemblera. Celui-ci est en voie de création et verra le jour avant la fin de l’année.

 

 

 

Repost 0
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 15:09

Wissous le 25 septembre 2012

LETTRE OUVERTE AU CONSEIL MUNICIPAL DE WISSOUS

Cette lettre ouverte s’adresse plus particulièrement aux membres de la municipalité et de la majorité du conseil municipal de Wissous.

En 2008 vous avez été élus en faisant des promesses que vous n’avez non seulement pas tenues mais en agissant à l’opposé de ces promesses. Vous avez trompé et abusé la population.

Vous promettiez de « Rénover le centre-ville historique par une opération globale sur l’habitat ancien »  Rien n’a été fait.

Vous promettiez  de « Réhabiliter le patrimoine communal » Rien n’a été fait, le patrimoine continue de se dégrader et au contraire vous le détruisez en particulier en défigurant le domaine Les Etangs que vous utilisez comme réserve foncière.

Vous promettiez de « Préserver les espaces verts » vous faites le contraire, vous les réduisez et les détériorez.

Vous promettiez de protéger « les terres agricoles, notamment celles situées entre les pistes d’Orly et les communes de Chilly-Mazarin et Morangis » Rien n’a été fait et au contraire les espaces agricoles ont continué à se réduire.

Vous promettiez comme priorité « la protection de notre environnement » Celui-ci n’a fait que de se dégrader.

Vous promettiez de « favoriser une agriculture périurbaine «  rien n’a été fait.

Vous dénonciez l’état du patrimoine et écriviez « Mais quelle fierté peut-on afficher lorsque nous découvrons l’état dans lequel la municipalité actuelle l’a laissée se dégrader. C’est l’image de Wissous qui est ternie. C’est l’identité même de Wissous qui est menacé » Comment pouvez vous vous regarder dans une glace après avoir écrit ceci quand on voit 4 ans après votre élection l’état actuel du patrimoine pour lequel vous n’avez absolument rien fait.

Si nous ne faites rien pour sauver notre patrimoine au moins de détruisez pas ce qui existe comme le domaine Les Etangs.

Après avoir éventré celui-ci sur 3000 m2 environ pour faire des parkings que personne ne demandait et démoli la vieille fontaine, puis avoir impacté le domaine sur 3300 m2 par un skate parc en béton, vous voulez maintenant :

-          détruire et défigurer le bâtit ancien du domaine et en particulier le pavillon dit du gardien en empiétant  sur le parc. Le maitre de cérémonie qui a obtenu les pleins pouvoirs sous la menace de démission se permet de déclarer que ce petit pavillon du 17°/18° siècle n’a aucune valeur architecturale alors que les architectes du patrimoine de PACTARIM avaient déclaré dans un rapport que ce bâtiment était remarquable et unique en son genre et méritait d’être absolument conservé.

-          De construire un nouveau bâtiment impactant environ 3000 m2 du domaine

Vous avez transformé le domaine Les Etangs, acheté avec les subventions de l’Agence des Espaces Verts à condition de conserver le domaine en espace naturel, en réserve foncière pour vos projet d’urbanisme.

Arrêtez le saccage, ressaisissez vous pour sauvez ce qui reste à sauver. Refusez ces projets qui détruisent  notre patrimoine et notre environnement

Vous avez enlaidi Wissous sacrifiant sa spécificité, son originalité, son exceptionnel potentiel architectural qui en faisait une commune unique aussi près de Paris. Elle va ressembler bientôt sous votre action à une banale commune de banlieue sans âme et sans saveur.

Vous porterez la lourde responsabilité d’avoir gâché la chance de Wissous.

 

Jean-Claude CIRET

 

 

 

Wissous le 25 septembre 2012

LETTRE OUVERTE AU CONSEIL MUNICIPAL DE WISSOUS

Cette lettre ouverte s’adresse plus particulièrement aux membres de la municipalité et de la majorité du conseil municipal de Wissous.

En 2008 vous avez été élus en faisant des promesses que vous n’avez non seulement pas tenues mais en agissant à l’opposé de ces promesses. Vous avez trompé et abusé la population.

Vous promettiez de « Rénover le centre-ville historique par une opération globale sur l’habitat ancien »  Rien n’a été fait.

Vous promettiez  de « Réhabiliter le patrimoine communal » Rien n’a été fait, le patrimoine continue de se dégrader et au contraire vous le détruisez en particulier en défigurant le domaine Les Etangs que vous utilisez comme réserve foncière.

Vous promettiez de « Préserver les espaces verts » vous faites le contraire, vous les réduisez et les détériorez.

Vous promettiez de protéger « les terres agricoles, notamment celles situées entre les pistes d’Orly et les communes de Chilly-Mazarin et Morangis » Rien n’a été fait et au contraire les espaces agricoles ont continué à se réduire.

Vous promettiez comme priorité « la protection de notre environnement » Celui-ci n’a fait que de se dégrader.

Vous promettiez de « favoriser une agriculture périurbaine «  rien n’a été fait.

Vous dénonciez l’état du patrimoine et écriviez « Mais quelle fierté peut-on afficher lorsque nous découvrons l’état dans lequel la municipalité actuelle l’a laissée se dégrader. C’est l’image de Wissous qui est ternie. C’est l’identité même de Wissous qui est menacé » Comment pouvez vous vous regarder dans une glace après avoir écrit ceci quand on voit 4 ans après votre élection l’état actuel du patrimoine pour lequel vous n’avez absolument rien fait.

Si nous ne faites rien pour sauver notre patrimoine au moins de détruisez pas ce qui existe comme le domaine Les Etangs.

Après avoir éventré celui-ci sur 3000 m2 environ pour faire des parkings que personne ne demandait et démoli la vieille fontaine, puis avoir impacté le domaine sur 3300 m2 par un skate parc en béton, vous voulez maintenant :

-          détruire et défigurer le bâtit ancien du domaine et en particulier le pavillon dit du gardien en empiétant  sur le parc. Le maitre de cérémonie qui a obtenu les pleins pouvoirs sous la menace de démission se permet de déclarer que ce petit pavillon du 17°/18° siècle n’a aucune valeur architecturale alors que les architectes du patrimoine de PACTARIM avaient déclaré dans un rapport que ce bâtiment était remarquable et unique en son genre et méritait d’être absolument conservé.

-          De construire un nouveau bâtiment impactant environ 3000 m2 du domaine

Vous avez transformé le domaine Les Etangs, acheté avec les subventions de l’Agence des Espaces Verts à condition de conserver le domaine en espace naturel, en réserve foncière pour vos projet d’urbanisme.

Arrêtez le saccage, ressaisissez vous pour sauvez ce qui reste à sauver. Refusez ces projets qui détruisent  notre patrimoine et notre environnement

Vous avez enlaidi Wissous sacrifiant sa spécificité, son originalité, son exceptionnel potentiel architectural qui en faisait une commune unique aussi près de Paris. Elle va ressembler bientôt sous votre action à une banale commune de banlieue sans âme et sans saveur.

Vous porterez la lourde responsabilité d’avoir gâché la chance de Wissous.

 

Jean-Claude CIRET

 

 

 

Wissous le 25 septembre 2012

LETTRE OUVERTE AU CONSEIL MUNICIPAL DE WISSOUS

Cette lettre ouverte s’adresse plus particulièrement aux membres de la municipalité et de la majorité du conseil municipal de Wissous.

En 2008 vous avez été élus en faisant des promesses que vous n’avez non seulement pas tenues mais en agissant à l’opposé de ces promesses. Vous avez trompé et abusé la population.

Vous promettiez de « Rénover le centre-ville historique par une opération globale sur l’habitat ancien »  Rien n’a été fait.

Vous promettiez  de « Réhabiliter le patrimoine communal » Rien n’a été fait, le patrimoine continue de se dégrader et au contraire vous le détruisez en particulier en défigurant le domaine Les Etangs que vous utilisez comme réserve foncière.

Vous promettiez de « Préserver les espaces verts » vous faites le contraire, vous les réduisez et les détériorez.

Vous promettiez de protéger « les terres agricoles, notamment celles situées entre les pistes d’Orly et les communes de Chilly-Mazarin et Morangis » Rien n’a été fait et au contraire les espaces agricoles ont continué à se réduire.

Vous promettiez comme priorité « la protection de notre environnement » Celui-ci n’a fait que de se dégrader.

Vous promettiez de « favoriser une agriculture périurbaine «  rien n’a été fait.

Vous dénonciez l’état du patrimoine et écriviez « Mais quelle fierté peut-on afficher lorsque nous découvrons l’état dans lequel la municipalité actuelle l’a laissée se dégrader. C’est l’image de Wissous qui est ternie. C’est l’identité même de Wissous qui est menacé » Comment pouvez vous vous regarder dans une glace après avoir écrit ceci quand on voit 4 ans après votre élection l’état actuel du patrimoine pour lequel vous n’avez absolument rien fait.

Si nous ne faites rien pour sauver notre patrimoine au moins de détruisez pas ce qui existe comme le domaine Les Etangs.

Après avoir éventré celui-ci sur 3000 m2 environ pour faire des parkings que personne ne demandait et démoli la vieille fontaine, puis avoir impacté le domaine sur 3300 m2 par un skate parc en béton, vous voulez maintenant :

-          détruire et défigurer le bâtit ancien du domaine et en particulier le pavillon dit du gardien en empiétant  sur le parc. Le maitre de cérémonie qui a obtenu les pleins pouvoirs sous la menace de démission se permet de déclarer que ce petit pavillon du 17°/18° siècle n’a aucune valeur architecturale alors que les architectes du patrimoine de PACTARIM avaient déclaré dans un rapport que ce bâtiment était remarquable et unique en son genre et méritait d’être absolument conservé.

-          De construire un nouveau bâtiment impactant environ 3000 m2 du domaine

Vous avez transformé le domaine Les Etangs, acheté avec les subventions de l’Agence des Espaces Verts à condition de conserver le domaine en espace naturel, en réserve foncière pour vos projet d’urbanisme.

Arrêtez le saccage, ressaisissez vous pour sauvez ce qui reste à sauver. Refusez ces projets qui détruisent  notre patrimoine et notre environnement

Vous avez enlaidi Wissous sacrifiant sa spécificité, son originalité, son exceptionnel potentiel architectural qui en faisait une commune unique aussi près de Paris. Elle va ressembler bientôt sous votre action à une banale commune de banlieue sans âme et sans saveur.

Vous porterez la lourde responsabilité d’avoir gâché la chance de Wissous.

 

Jean-Claude CIRET

 

 

 

Wissous le 25 septembre 2012

LETTRE OUVERTE AU CONSEIL MUNICIPAL DE WISSOUS

Cette lettre ouverte s’adresse plus particulièrement aux membres de la municipalité et de la majorité du conseil municipal de Wissous.

En 2008 vous avez été élus en faisant des promesses que vous n’avez non seulement pas tenues mais en agissant à l’opposé de ces promesses. Vous avez trompé et abusé la population.

Vous promettiez de « Rénover le centre-ville historique par une opération globale sur l’habitat ancien »  Rien n’a été fait.

Vous promettiez  de « Réhabiliter le patrimoine communal » Rien n’a été fait, le patrimoine continue de se dégrader et au contraire vous le détruisez en particulier en défigurant le domaine Les Etangs que vous utilisez comme réserve foncière.

Vous promettiez de « Préserver les espaces verts » vous faites le contraire, vous les réduisez et les détériorez.

Vous promettiez de protéger « les terres agricoles, notamment celles situées entre les pistes d’Orly et les communes de Chilly-Mazarin et Morangis » Rien n’a été fait et au contraire les espaces agricoles ont continué à se réduire.

Vous promettiez comme priorité « la protection de notre environnement » Celui-ci n’a fait que de se dégrader.

Vous promettiez de « favoriser une agriculture périurbaine «  rien n’a été fait.

Vous dénonciez l’état du patrimoine et écriviez « Mais quelle fierté peut-on afficher lorsque nous découvrons l’état dans lequel la municipalité actuelle l’a laissée se dégrader. C’est l’image de Wissous qui est ternie. C’est l’identité même de Wissous qui est menacé » Comment pouvez vous vous regarder dans une glace après avoir écrit ceci quand on voit 4 ans après votre élection l’état actuel du patrimoine pour lequel vous n’avez absolument rien fait.

Si nous ne faites rien pour sauver notre patrimoine au moins de détruisez pas ce qui existe comme le domaine Les Etangs.

Après avoir éventré celui-ci sur 3000 m2 environ pour faire des parkings que personne ne demandait et démoli la vieille fontaine, puis avoir impacté le domaine sur 3300 m2 par un skate parc en béton, vous voulez maintenant :

-          détruire et défigurer le bâtit ancien du domaine et en particulier le pavillon dit du gardien en empiétant  sur le parc. Le maitre de cérémonie qui a obtenu les pleins pouvoirs sous la menace de démission se permet de déclarer que ce petit pavillon du 17°/18° siècle n’a aucune valeur architecturale alors que les architectes du patrimoine de PACTARIM avaient déclaré dans un rapport que ce bâtiment était remarquable et unique en son genre et méritait d’être absolument conservé.

-          De construire un nouveau bâtiment impactant environ 3000 m2 du domaine

Vous avez transformé le domaine Les Etangs, acheté avec les subventions de l’Agence des Espaces Verts à condition de conserver le domaine en espace naturel, en réserve foncière pour vos projet d’urbanisme.

Arrêtez le saccage, ressaisissez vous pour sauvez ce qui reste à sauver. Refusez ces projets qui détruisent  notre patrimoine et notre environnement

Vous avez enlaidi Wissous sacrifiant sa spécificité, son originalité, son exceptionnel potentiel architectural qui en faisait une commune unique aussi près de Paris. Elle va ressembler bientôt sous votre action à une banale commune de banlieue sans âme et sans saveur.

Vous porterez la lourde responsabilité d’avoir gâché la chance de Wissous.

 

Jean-Claude CIRET

 

 

 

Wissous le 25 septembre 2012

LETTRE OUVERTE AU CONSEIL MUNICIPAL DE WISSOUS

Cette lettre ouverte s’adresse plus particulièrement aux membres de la municipalité et de la majorité du conseil municipal de Wissous.

En 2008 vous avez été élus en faisant des promesses que vous n’avez non seulement pas tenues mais en agissant à l’opposé de ces promesses. Vous avez trompé et abusé la population.

Vous promettiez de « Rénover le centre-ville historique par une opération globale sur l’habitat ancien »  Rien n’a été fait.

Vous promettiez  de « Réhabiliter le patrimoine communal » Rien n’a été fait, le patrimoine continue de se dégrader et au contraire vous le détruisez en particulier en défigurant le domaine Les Etangs que vous utilisez comme réserve foncière.

Vous promettiez de « Préserver les espaces verts » vous faites le contraire, vous les réduisez et les détériorez.

Vous promettiez de protéger « les terres agricoles, notamment celles situées entre les pistes d’Orly et les communes de Chilly-Mazarin et Morangis » Rien n’a été fait et au contraire les espaces agricoles ont continué à se réduire.

Vous promettiez comme priorité « la protection de notre environnement » Celui-ci n’a fait que de se dégrader.

Vous promettiez de « favoriser une agriculture périurbaine «  rien n’a été fait.

Vous dénonciez l’état du patrimoine et écriviez « Mais quelle fierté peut-on afficher lorsque nous découvrons l’état dans lequel la municipalité actuelle l’a laissée se dégrader. C’est l’image de Wissous qui est ternie. C’est l’identité même de Wissous qui est menacé » Comment pouvez vous vous regarder dans une glace après avoir écrit ceci quand on voit 4 ans après votre élection l’état actuel du patrimoine pour lequel vous n’avez absolument rien fait.

Si nous ne faites rien pour sauver notre patrimoine au moins de détruisez pas ce qui existe comme le domaine Les Etangs.

Après avoir éventré celui-ci sur 3000 m2 environ pour faire des parkings que personne ne demandait et démoli la vieille fontaine, puis avoir impacté le domaine sur 3300 m2 par un skate parc en béton, vous voulez maintenant :

-          détruire et défigurer le bâtit ancien du domaine et en particulier le pavillon dit du gardien en empiétant  sur le parc. Le maitre de cérémonie qui a obtenu les pleins pouvoirs sous la menace de démission se permet de déclarer que ce petit pavillon du 17°/18° siècle n’a aucune valeur architecturale alors que les architectes du patrimoine de PACTARIM avaient déclaré dans un rapport que ce bâtiment était remarquable et unique en son genre et méritait d’être absolument conservé.

-          De construire un nouveau bâtiment impactant environ 3000 m2 du domaine

Vous avez transformé le domaine Les Etangs, acheté avec les subventions de l’Agence des Espaces Verts à condition de conserver le domaine en espace naturel, en réserve foncière pour vos projet d’urbanisme.

Arrêtez le saccage, ressaisissez vous pour sauvez ce qui reste à sauver. Refusez ces projets qui détruisent  notre patrimoine et notre environnement

Vous avez enlaidi Wissous sacrifiant sa spécificité, son originalité, son exceptionnel potentiel architectural qui en faisait une commune unique aussi près de Paris. Elle va ressembler bientôt sous votre action à une banale commune de banlieue sans âme et sans saveur.

Vous porterez la lourde responsabilité d’avoir gâché la chance de Wissous.

 

Jean-Claude CIRET

 

 

 

Wissous le 25 septembre 2012

LETTRE OUVERTE AU CONSEIL MUNICIPAL DE WISSOUS

Cette lettre ouverte s’adresse plus particulièrement aux membres de la municipalité et de la majorité du conseil municipal de Wissous.

En 2008 vous avez été élus en faisant des promesses que vous n’avez non seulement pas tenues mais en agissant à l’opposé de ces promesses. Vous avez trompé et abusé la population.

Vous promettiez de « Rénover le centre-ville historique par une opération globale sur l’habitat ancien »  Rien n’a été fait.

Vous promettiez  de « Réhabiliter le patrimoine communal » Rien n’a été fait, le patrimoine continue de se dégrader et au contraire vous le détruisez en particulier en défigurant le domaine Les Etangs que vous utilisez comme réserve foncière.

Vous promettiez de « Préserver les espaces verts » vous faites le contraire, vous les réduisez et les détériorez.

Vous promettiez de protéger « les terres agricoles, notamment celles situées entre les pistes d’Orly et les communes de Chilly-Mazarin et Morangis » Rien n’a été fait et au contraire les espaces agricoles ont continué à se réduire.

Vous promettiez comme priorité « la protection de notre environnement » Celui-ci n’a fait que de se dégrader.

Vous promettiez de « favoriser une agriculture périurbaine «  rien n’a été fait.

Vous dénonciez l’état du patrimoine et écriviez « Mais quelle fierté peut-on afficher lorsque nous découvrons l’état dans lequel la municipalité actuelle l’a laissée se dégrader. C’est l’image de Wissous qui est ternie. C’est l’identité même de Wissous qui est menacé » Comment pouvez vous vous regarder dans une glace après avoir écrit ceci quand on voit 4 ans après votre élection l’état actuel du patrimoine pour lequel vous n’avez absolument rien fait.

Si nous ne faites rien pour sauver notre patrimoine au moins de détruisez pas ce qui existe comme le domaine Les Etangs.

Après avoir éventré celui-ci sur 3000 m2 environ pour faire des parkings que personne ne demandait et démoli la vieille fontaine, puis avoir impacté le domaine sur 3300 m2 par un skate parc en béton, vous voulez maintenant :

-          détruire et défigurer le bâtit ancien du domaine et en particulier le pavillon dit du gardien en empiétant  sur le parc. Le maitre de cérémonie qui a obtenu les pleins pouvoirs sous la menace de démission se permet de déclarer que ce petit pavillon du 17°/18° siècle n’a aucune valeur architecturale alors que les architectes du patrimoine de PACTARIM avaient déclaré dans un rapport que ce bâtiment était remarquable et unique en son genre et méritait d’être absolument conservé.

-          De construire un nouveau bâtiment impactant environ 3000 m2 du domaine

Vous avez transformé le domaine Les Etangs, acheté avec les subventions de l’Agence des Espaces Verts à condition de conserver le domaine en espace naturel, en réserve foncière pour vos projet d’urbanisme.

Arrêtez le saccage, ressaisissez vous pour sauvez ce qui reste à sauver. Refusez ces projets qui détruisent  notre patrimoine et notre environnement

Vous avez enlaidi Wissous sacrifiant sa spécificité, son originalité, son exceptionnel potentiel architectural qui en faisait une commune unique aussi près de Paris. Elle va ressembler bientôt sous votre action à une banale commune de banlieue sans âme et sans saveur.

Vous porterez la lourde responsabilité d’avoir gâché la chance de Wissous.

 

Jean-Claude CIRET

 

 

 

Wissous le 25 septembre 2012

LETTRE OUVERTE AU CONSEIL MUNICIPAL DE WISSOUS

Cette lettre ouverte s’adresse plus particulièrement aux membres de la municipalité et de la majorité du conseil municipal de Wissous.

En 2008 vous avez été élus en faisant des promesses que vous n’avez non seulement pas tenues mais en agissant à l’opposé de ces promesses. Vous avez trompé et abusé la population.

Vous promettiez de « Rénover le centre-ville historique par une opération globale sur l’habitat ancien »  Rien n’a été fait.

Vous promettiez  de « Réhabiliter le patrimoine communal » Rien n’a été fait, le patrimoine continue de se dégrader et au contraire vous le détruisez en particulier en défigurant le domaine Les Etangs que vous utilisez comme réserve foncière.

Vous promettiez de « Préserver les espaces verts » vous faites le contraire, vous les réduisez et les détériorez.

Vous promettiez de protéger « les terres agricoles, notamment celles situées entre les pistes d’Orly et les communes de Chilly-Mazarin et Morangis » Rien n’a été fait et au contraire les espaces agricoles ont continué à se réduire.

Vous promettiez comme priorité « la protection de notre environnement » Celui-ci n’a fait que de se dégrader.

Vous promettiez de « favoriser une agriculture périurbaine «  rien n’a été fait.

Vous dénonciez l’état du patrimoine et écriviez « Mais quelle fierté peut-on afficher lorsque nous découvrons l’état dans lequel la municipalité actuelle l’a laissée se dégrader. C’est l’image de Wissous qui est ternie. C’est l’identité même de Wissous qui est menacé » Comment pouvez vous vous regarder dans une glace après avoir écrit ceci quand on voit 4 ans après votre élection l’état actuel du patrimoine pour lequel vous n’avez absolument rien fait.

Si nous ne faites rien pour sauver notre patrimoine au moins de détruisez pas ce qui existe comme le domaine Les Etangs.

Après avoir éventré celui-ci sur 3000 m2 environ pour faire des parkings que personne ne demandait et démoli la vieille fontaine, puis avoir impacté le domaine sur 3300 m2 par un skate parc en béton, vous voulez maintenant :

-          détruire et défigurer le bâtit ancien du domaine et en particulier le pavillon dit du gardien en empiétant  sur le parc. Le maitre de cérémonie qui a obtenu les pleins pouvoirs sous la menace de démission se permet de déclarer que ce petit pavillon du 17°/18° siècle n’a aucune valeur architecturale alors que les architectes du patrimoine de PACTARIM avaient déclaré dans un rapport que ce bâtiment était remarquable et unique en son genre et méritait d’être absolument conservé.

-          De construire un nouveau bâtiment impactant environ 3000 m2 du domaine

Vous avez transformé le domaine Les Etangs, acheté avec les subventions de l’Agence des Espaces Verts à condition de conserver le domaine en espace naturel, en réserve foncière pour vos projet d’urbanisme.

Arrêtez le saccage, ressaisissez vous pour sauvez ce qui reste à sauver. Refusez ces projets qui détruisent  notre patrimoine et notre environnement

Vous avez enlaidi Wissous sacrifiant sa spécificité, son originalité, son exceptionnel potentiel architectural qui en faisait une commune unique aussi près de Paris. Elle va ressembler bientôt sous votre action à une banale commune de banlieue sans âme et sans saveur.

Vous porterez la lourde responsabilité d’avoir gâché la chance de Wissous.

 

Jean-Claude CIRET

 

 

 

Repost 0

A.P.E.P.A.W.

Association pour l'environnement et le patrimoine de Wissous

totemNotre mission est de:

  • de sauvegarder, de protéger, d’améliorer l’environnement, le cadre de vie et les paysages de la commune.

  • de pérenniser l’aspect rural et l’activité agricole périurbaine et de proximité de Wissous

  • de préserver ses espaces naturels, ses parcs, ses domaines de toute urbanisation et agression intempestives.

  • de suivre tous les projets d’aménagements communaux, régionaux ou nationaux ayant des conséquences sur l’environnement, le cadre et les conditions de vie des habitants de la commune.

  • de préserver et de mettre en valeur le patrimoine immobilier et historique de Wissous

  • de faire des recherches sur le passé de la commune et de les publier (monographies, articles ...)

  • de sauvegarder et de réhabiliter son vieux village et de le redynamiser l’activité commerciale de celui-ci.

  • de promouvoir et de faire connaître le caractère exceptionnel de notre commune.

  • de participer à toute animation et manifestation participant à cet objectif.

 APEPAW

Accueil