Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 23:21

Wissous le 8 juillet 2012

 

Réseau Ferré de France enterre la ligne enterrée Massy/Valenton

 

Après plusieurs mois de consultation de la population RFF lors d’une réunion d’information, qui s’est tenue le 2 juillet 2012 à Antony, a annoncé sa décision de maintenir son projet de modifications de la partie ouest de la ligne Massy/Valenton et de rejeter les solutions enterrées demandées par l’APEPAW et les autres associations d’Antony.  La raison : « ces solutions entraîneraient une interruption trop importante du trafic TGV et RER C ». Cette justification, pour refuser la solution de l’APEPAW,  n’est  valable que si RFF a l’intention de ne pas enterrer la future interconnexion sud LGV, car sinon cette interruption ne serait qu’avancée de quelques années. De plus la solution enterrée, phasage de l’interconnexion définitive,  supprimerait l’interruption de trafic due aux travaux décidés par RFF dans son projet Massy/Valenton et économiserait 100 millions d’euros pour une utilisation de quelques années à partir de 2017 …. à moins que l’on  nous mène en bateau. L’interconnexion sud n’est prévue maintenant que pour 2025 /2030. La date de sa réalisation est reculée naturellement pour justifier la solution provisoire qu’il faut amortir et qui risque fort de durer  longtemps, très longtemps …. 

 Pour amadouer les riverains, RFF a mis en avant les quelques améliorations de son projet en particulier concernant les protections phoniques non obligatoires et la suppression d’un passage à niveau à Antony*.  Il est bien évident que c’était prévu pour faire passer le projet  et justifier la concertation.

Le maire d’Antony et Jacques Picard le représentant du Conseil Régional ont soutenu vigoureusement le projet de RFF. Pour J. Picard ce projet est justifié par le doublement du trafic du RER C entre Pont de Rungis et Massy. Il ajoute que les riverains des transports ferroviaires depuis que ceux-ci existent en région parisienne subissent ce genre de nuisance. Est-ce à dire qu’en 2012 les populations ne doivent pas être mieux traitées qu’en 1900.

L’APEPAW et toutes les associations d’Antony ont manifesté leur opposition à la solution de RFF et réclamé l’enfouissement de la ligne.

On voit s’éloigner l’ouverture de la gare de Wissous et le projet de trams-trains sur la ligne C que seule la réalisation de l’interconnexion sud rendra possibles.

Habitants de Wissous vous êtes condamnés pendant encore très longtemps à  vous contenter de voir passer les trains et à subir leurs nuisances.

Eliane Poujol, conseillère municipale représentant le maire de Wissous, s’est félicitée que RFF ait pris en compte les demandes formulées par la municipalité et les riverains concernant les protections phoniques non prévues dans le projet initial. Elle regrette qu’elles ne soient pas prévues au niveau du    quartier de St Eloi.

Pour elle la seule solution satisfaisante est l’interconnexion sud enterrée. Elle craint que le projet Massy/Valenton tel que prévu par RFF ne retarde considérablement la réalisation de cette interconnexion.

Le président de l’APEPAW s’est étonné qu’après ne nombreux mois de concertation sur le projet de l’interconnexion sud et alors que la quasi-totalité des avis s’opposait à la solution B ( en grande partie en aérien) celle-ci soit maintenue dans les études à venir. RFF répond que le gouvernement  a désiré conserver cette solution économique  comme possibilité.

Une enquête publique sur le projet de RFF se déroulera en 2013, avec sans doute un début des travaux en 2014 pour une mise en service en 2017.

                                                                                                                              Jean-Claude CIRET

                                                                                                                              Président de l’APEPAW

  • ·         La suppression du passage à niveau de Fontaine Michalon était obligatoire du fait de l’augmentation importante prévue du trafic  ce qui aurait entrainé une coupure de la circulation une grande partie de la journée.

 

Wissous le 8 juillet 2012

 

Réseau Ferré de France enterre la ligne enterrée Massy/Valenton

 

Après plusieurs mois de consultation de la population RFF lors d’une réunion d’information, qui s’est tenue le 2 juillet 2012 à Antony, a annoncé sa décision de maintenir son projet de modifications de la partie ouest de la ligne Massy/Valenton et de rejeter les solutions enterrées demandées par l’APEPAW et les autres associations d’Antony.  La raison : « ces solutions entraîneraient une interruption trop importante du trafic TGV et RER C ». Cette justification, pour refuser la solution de l’APEPAW,  n’est  valable que si RFF a l’intention de ne pas enterrer la future interconnexion sud LGV, car sinon cette interruption ne serait qu’avancée de quelques années. De plus la solution enterrée, phasage de l’interconnexion définitive,  supprimerait l’interruption de trafic due aux travaux décidés par RFF dans son projet Massy/Valenton et économiserait 100 millions d’euros pour une utilisation de quelques années à partir de 2017 …. à moins que l’on  nous mène en bateau. L’interconnexion sud n’est prévue maintenant que pour 2025 /2030. La date de sa réalisation est reculée naturellement pour justifier la solution provisoire qu’il faut amortir et qui risque fort de durer  longtemps, très longtemps …. 

 Pour amadouer les riverains, RFF a mis en avant les quelques améliorations de son projet en particulier concernant les protections phoniques non obligatoires et la suppression d’un passage à niveau à Antony*.  Il est bien évident que c’était prévu pour faire passer le projet  et justifier la concertation.

Le maire d’Antony et Jacques Picard le représentant du Conseil Régional ont soutenu vigoureusement le projet de RFF. Pour J. Picard ce projet est justifié par le doublement du trafic du RER C entre Pont de Rungis et Massy. Il ajoute que les riverains des transports ferroviaires depuis que ceux-ci existent en région parisienne subissent ce genre de nuisance. Est-ce à dire qu’en 2012 les populations ne doivent pas être mieux traitées qu’en 1900.

L’APEPAW et toutes les associations d’Antony ont manifesté leur opposition à la solution de RFF et réclamé l’enfouissement de la ligne.

On voit s’éloigner l’ouverture de la gare de Wissous et le projet de trams-trains sur la ligne C que seule la réalisation de l’interconnexion sud rendra possibles.

Habitants de Wissous vous êtes condamnés pendant encore très longtemps à  vous contenter de voir passer les trains et à subir leurs nuisances.

Eliane Poujol, conseillère municipale représentant le maire de Wissous, s’est félicitée que RFF ait pris en compte les demandes formulées par la municipalité et les riverains concernant les protections phoniques non prévues dans le projet initial. Elle regrette qu’elles ne soient pas prévues au niveau du    quartier de St Eloi.

Pour elle la seule solution satisfaisante est l’interconnexion sud enterrée. Elle craint que le projet Massy/Valenton tel que prévu par RFF ne retarde considérablement la réalisation de cette interconnexion.

Le président de l’APEPAW s’est étonné qu’après ne nombreux mois de concertation sur le projet de l’interconnexion sud et alors que la quasi-totalité des avis s’opposait à la solution B ( en grande partie en aérien) celle-ci soit maintenue dans les études à venir. RFF répond que le gouvernement  a désiré conserver cette solution économique  comme possibilité.

Une enquête publique sur le projet de RFF se déroulera en 2013, avec sans doute un début des travaux en 2014 pour une mise en service en 2017.

                                                                                                                              Jean-Claude CIRET

                                                                                                                              Président de l’APEPAW

  • La suppression du passage à niveau de Fontaine Michalon était obligatoire du fait de l’augmentation importante prévue du trafic  ce qui aurait entrainé une coupure de la circulation une grande partie de la journée.

 

Wissous le 8 juillet 2012

 

Réseau Ferré de France enterre la ligne enterrée Massy/Valenton

 

Après plusieurs mois de consultation de la population RFF lors d’une réunion d’information, qui s’est tenue le 2 juillet 2012 à Antony, a annoncé sa décision de maintenir son projet de modifications de la partie ouest de la ligne Massy/Valenton et de rejeter les solutions enterrées demandées par l’APEPAW et les autres associations d’Antony.  La raison : « ces solutions entraîneraient une interruption trop importante du trafic TGV et RER C ». Cette justification, pour refuser la solution de l’APEPAW,  n’est  valable que si RFF a l’intention de ne pas enterrer la future interconnexion sud LGV, car sinon cette interruption ne serait qu’avancée de quelques années. De plus la solution enterrée, phasage de l’interconnexion définitive,  supprimerait l’interruption de trafic due aux travaux décidés par RFF dans son projet Massy/Valenton et économiserait 100 millions d’euros pour une utilisation de quelques années à partir de 2017 …. à moins que l’on  nous mène en bateau. L’interconnexion sud n’est prévue maintenant que pour 2025 /2030. La date de sa réalisation est reculée naturellement pour justifier la solution provisoire qu’il faut amortir et qui risque fort de durer  longtemps, très longtemps …. 

 Pour amadouer les riverains, RFF a mis en avant les quelques améliorations de son projet en particulier concernant les protections phoniques non obligatoires et la suppression d’un passage à niveau à Antony*.  Il est bien évident que c’était prévu pour faire passer le projet  et justifier la concertation.

Le maire d’Antony et Jacques Picard le représentant du Conseil Régional ont soutenu vigoureusement le projet de RFF. Pour J. Picard ce projet est justifié par le doublement du trafic du RER C entre Pont de Rungis et Massy. Il ajoute que les riverains des transports ferroviaires depuis que ceux-ci existent en région parisienne subissent ce genre de nuisance. Est-ce à dire qu’en 2012 les populations ne doivent pas être mieux traitées qu’en 1900.

L’APEPAW et toutes les associations d’Antony ont manifesté leur opposition à la solution de RFF et réclamé l’enfouissement de la ligne.

On voit s’éloigner l’ouverture de la gare de Wissous et le projet de trams-trains sur la ligne C que seule la réalisation de l’interconnexion sud rendra possibles.

Habitants de Wissous vous êtes condamnés pendant encore très longtemps à  vous contenter de voir passer les trains et à subir leurs nuisances.

Eliane Poujol, conseillère municipale représentant le maire de Wissous, s’est félicitée que RFF ait pris en compte les demandes formulées par la municipalité et les riverains concernant les protections phoniques non prévues dans le projet initial. Elle regrette qu’elles ne soient pas prévues au niveau du    quartier de St Eloi.

Pour elle la seule solution satisfaisante est l’interconnexion sud enterrée. Elle craint que le projet Massy/Valenton tel que prévu par RFF ne retarde considérablement la réalisation de cette interconnexion.

Le président de l’APEPAW s’est étonné qu’après ne nombreux mois de concertation sur le projet de l’interconnexion sud et alors que la quasi-totalité des avis s’opposait à la solution B ( en grande partie en aérien) celle-ci soit maintenue dans les études à venir. RFF répond que le gouvernement  a désiré conserver cette solution économique  comme possibilité.

Une enquête publique sur le projet de RFF se déroulera en 2013, avec sans doute un début des travaux en 2014 pour une mise en service en 2017.

                                                                                                                              Jean-Claude CIRET

                                                                                                                              Président de l’APEPAW

  • La suppression du passage à niveau de Fontaine Michalon était obligatoire du fait de l’augmentation importante prévue du trafic  ce qui aurait entrainé une coupure de la circulation une grande partie de la journée.

 

Repost 0
Published by apepaw - dans Environnement
commenter cet article
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 18:03

                                                                                                                    Wissous le 20 juin 2012

COMMENTAIRES SUR LES ATELIERS DU SYNDICAT DE LA PLAINE DE MONTJEAN

 

Deux ateliers du syndicat de la plaine de Montjean se sont déroulés les 7 et 14 juin 2012

 

L’atelier du 7 juin avec pour thème le logement sur la plaine et celui du 14 juin  l’eau et le ru de Rungis

Atelier sur le logement.

La façon dont a été abordé ce sujet ne m’a pas semblé logique et structurée. Avant toute chose j’aurai aimé que l’on rappelle les données et les objectifs. 

En début de séance j’ai demandé quel était le périmètre de l’étude des implantations des logements et quels étaient les objectifs approximatifs en nombre de logements.

Sur ces deux points je n’ai pas eu de réponse. La Région, l’Etat et l’OIN ORSA ont des objectifs en nombres de logements, il serait bien étonnant que le syndicat n’ait pas des indications sur le quota dévolu à la plaine. Actuellement il se refuse à donner la moindre fourchette. A une époque une étude diligentée par l’EPA ORSA donnait un objectif de 10 000 logements.  Depuis il nous a été assuré que cette étude était farfelue et ne correspondait pas aux objectifs de l’EPA ORSA.

Nous ne savons pas également si les études des intervenants concerne la plaine seulement ou si elles débordent sur d’autres territoires des 3 communes. Nous ne connaissons pas zones ou il est envisagé de construire des logements. La seule certitude c’est que les 3 communes sont d’accord pour urbaniser une partie de la plaine.

Comme disait une grand-mère quand c’est flou c’est qu’il y a un loup.

L’exposé n’a porté que sur la frange nord de la plaine le long de la zone des Antes. J’ai eu l’impression que l’on tâtait le terrain pour savoir quelle serait la largeur de la bande qui serait susceptible d’être urbanisée et avec quels types de bâtiments et logements.

J’ai senti monter un sentiment de méfiance de la part de la salle, qui a demandé un inventaire des friches et des possibilités de densification avant de projeter d’urbaniser la plaine.

Il est vrai que l’exercice de concertation du syndicat est difficile, mais j’ai eu sentiment de ne pas avoir les données pour porter un jugement. La réunion s’est terminée sans que l’on puisse en tirer des enseignements.

L’atelier sur l’eau et le ru de Rungis.

Après un exposé magistral sur l’intérêt des rus à ciel ouvert, l’atelier a été consacré en grande partie à la présentation de la remise à ciel ouvert du ru de Rungis sur tout son parcours.

Le projet prévoit aussi de déplacer vers l’ouest le cours actuel à ciel ouvert du ru pour l’éloigner de la colline Cacao. Ceci a étonné l’auditoire car cette partie vient d’être aménagée. Des personnes, sans doute mal intentionnées, ont demandé si ce n’était pas pour permettre de construire entre la colline et le ru. Bien sûr que non fut la réponse.

Toutes les parties enterrées seraient remises à l’air en enlevant les remblaies qui seraient utilisées pour vallonner l’espace. Ceci nécessiterait de déplacer des centaines de milliers de m3 de terres et de gravas. La possibilité de traiter et récupérer une partie de ceux-ci est évoquée.

Je me suis étonné que l’on n’envisage pas de faire courir le ru le long du talweg entre la route de Montjean et l’autoroute ce qui éviterait de déplacer des quantités importantes de remblaies. Je n’ai pas eu de réponse. Est-ce pour éloigner le ru des franges de l’espace dans une optique d’urbanisation ?

Les autres rus des Glaises et du Bois Charlet n’ont pas été pris en compte dans cette étude.

Le côté maximaliste rend cette étude  pas très crédible à mon avis.

 

JC Ciret

Président de l’APEPAW

Repost 0
Published by apepaw - dans Environnement
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 23:37

547511_147252012074658_1255161271_n.jpgLES AMIS DU DOMAINE LES ETANGS MANIFESTENT LEUR INDIGNATION

 

Le samedi 12 mai 2012, à l’occasion de ‘l’inauguration’ du skate parc de la municipalité, les amis du domaine les Etangs, à l’initiative de l’APEPAW, ont manifesté dans le calme et la sérénité leur indignation devant le saccage de ce magnifique espace naturel protégé par la convention avec l’Agence des Espaces Verts de la région Ile de France.

Ils se sont regroupés autour des banderoles de l’APEPAW. Les véritables wissoussiens qui ont manifesté leur soutien à la préservation du domaine historique des Etangs étaient largement aussi nombreux sinon plus que ceux disséminés  parmi les nombreux enfants et parents amateurs de skates, extérieurs à la commune et rameutés par les associations des environs et d’ailleurs à l’initiative de la municipalité.

Le maire a présenté la réalisation de ce skate parc comme l’œuvre principale de sa mandature (sic). Pour son inauguration nous avons constaté l’absence complète de personnalités locales et départementales. Pas de maires de la CAHB, du syndicat intercommunal de la plaine de Montjean, des villes voisines, pas de conseiller général ni de représentant du député. Personne, le maire seul avec quelques conseillers et son adjoint à l’urbanisme promoteur et concepteur de ce skate parc de 3000 m2 d’impact sans compter les cheminements pour les accès qui occupent au moins autant de surface.

Naturellement il n’a fait aucune mention au recours de l’APEPAW auprès du Tribunal Administratif contre la légalité de la réalisation du skate parc dans le domaine Les Etangs. Contrairement à ce que la municipalité avait annoncé dans Wissous Mag le Tribunal n’a pas encore donné sa décision. En n’attendant pas celle-ci, elle a pris un gros risque.

Samedi vers 14h avant même ‘l’inauguration’ un enfant s’est blessé sur le skate parc et a du être évacué en ambulance. Ce n’était pas de très bon augure.

Le maire en panne de justification n’a trouvé que de pauvres arguments fallacieux pour défendre son skate parc dans le domaine Les Etangs.

-          L’avis de l’architecte des monuments de France. Le hic c’est que celui-ci ne concerne que l’impact du skate parc  sur l’église St Denis classée monument historique et pas sur le domaine Les Etangs.

-          Pour le maire tout autre site pour le skate parc est un ‘no man’s land’. Il a refusé de regarder la contre proposition de l’APEPAW consistant à le réaliser  dans le domaine du château Gaillard qu’il considère donc comme un ‘no man’s land’. Les pratiquants du tennis et du football seront heureux de  l’apprendre.

-          La mixité intergénérationnelle. C’est sa tarte à la crème du maire. L’activité bruyante de ce skate parc ne peut intéresser que les parents des quelques pratiquants de Wissous. Les plus de 60 ans, les promeneurs en recherche de calme et de tranquillité  et les pêcheurs déserteront le domaine les Etangs. Il faut espérer que les parents n’aient pas besoin du skate parc pour communiquer avec leurs enfants. Nous avons constaté que depuis l’inauguration aucun adulte ne stationne auprès du skate parc pour s’esbaudir devant les prouesses de leur progéniture.

Une nouvelle preuve du mépris du maire envers la population. Dans le dernier Wissous Mag il refuse aux riverains de la rue de l’Abattoir des places de stationnement car « il faudrait détruire une parte de la clôture du Domaine Les Etangs ». De qui se moque t on, quand on sait qu’il a éventré celui-ci rue du Général de Gressot sur plus de 100m l’empiétant de plusieurs milliers de m2 pour faire des parkings que personne ne demandait. Sans compter que ces parkings ont entrainé la destruction du dernier mur ancien du domaine et de la fontaine historique de la Coulette.

Le cynisme de la municipalité est à son comble quand on sait qu’elle veut construire dans le domaine un bâtiment impactant 4500 m2 de celui-ci. L’APEPAW s’opposera à ce projet comme elle l’a fait pour le skate parc.

La municipalité sans imagination se laisse aller à la facilité en utilisant le domaine Les Etangs comme sa seule réserve foncière, alors que la commune dispose de centaines d’hectares d’espaces libres. Elle bafoue ses promesses électorales, mais le temps des explications viendra.

L’APEPAW a alerté l’Agence des Espaces Verts de la région, garante de la convention protégeant le domaine Les Etangs et les responsables politiques locaux sans avoir de réponses. Notre association a envoyé un questionnaire aux candidats aux élections législatives de la 6° circonscription dans lequel il est demandé leur avis sur l’intégrité du domaine Les Etangs.

Nous ferons connaitre leurs réponses.

 

 

 

Repost 0
Published by apepaw - dans Environnement
commenter cet article
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 14:00

La plaine sud de Wissous, qui constitue un espace naturel et agricole périurbain, s’étend sur  une surface comparable à celle de la plaine de Montjean et sur les trois communes de Wissous, Chilly Mazarin et Morangis. Elle est protégée actuellement de l’urbanisation par le SDRIF toujours en vigueur mais qui vient de subir une première modification dangereuse suite aux accords entre l’Etat et la Région. Les collectivités pourront se référer soit au SDRIF actuel soit au nouveau, pas encore publié par le Conseil d’Etat, selon leurs ‘intérêts’. Malheureusement ces ‘intérêts’ ne sont pas toujours  ceux de l’environnement et du cadre de vie.

Le nouveau SDRIF donne la possibilité aux collectivités locales d’urbaniser une grande partie de la plaine sud de Wissous. De plus la suppression en pratique de la zone C du Plan d’Exposition au Bruit (PEB) de l’aéroport d’Orly et la réduction de la zone B prévue par le nouveau PEB en instance d’être adoptée va permettre de rendre urbanisable une centaine d’hectares de terres agricoles et naturelles. Si toutes ces possibilités d’urbanisation sont mises en œuvre c’est la disparition de l’agriculture périurbaine et l’impossibilité de sa mutation en agriculture de proximité et de maraichage. La Commission Consultative de l’Environnement de l’aéroport d’Orly a donné un avis favorable à cette réduction drastique du PEB sous l’impulsion naturellement du lobby des maires dont le notre. En tant que membre de cette commission j’ai personnellement voté contre car en plus du danger qu’il représente pour l’environnement les espaces naturels et le patrimoine ancien en particulier à Wissous, le nouveau PEB va permettre de construire dans des zones de bruit.

Les communes environnantes comme celle de Wissous attendent l’adoption officielle du nouveau SDRIF et du nouveau PEB pour modifier leurs Plan Local d’Urbanisme (PLU) afin de profiter des nouvelles possibilités d’urbanisation qu’ils donnent.

La population doit être attentive si elle ne désire pas que cette plaine sud soit couverte de constructions diverses. Cet espace naturel est déjà bien malmené par des activités à fortes nuisances et par une importante implantation en dur de forains, installées illégalement avec la passivité des collectivités locales.

Nous ne connaissons pas les intentions des trois communes aussi nous leur avons écrit pour leur suggérer de créer un syndicat intercommunal semblable à celui de la plaine de Montjean.

Ce syndicat devrait permettre d’élaborer un projet commun pour cette plaine, qui  nous l’espérons aura pour but de la préserver de disparition et de lui conserver sa vocation agricole et naturelle. 

Repost 0
Published by apepaw - dans Environnement
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 19:51
Parc Arthur Clark Wissous sDivers : PETITION POUR SAUVER LE DOMAINE "LES ETANGS"
Posté par JC_Ciret le 26/4/2011 9:58:11 (43 lecturesArticles du même auteur

PÉTITION DE L’APEPAW

OUI POUR UN SKATE PARC A WISSOUS
MAIS 
PAS DANS LE DOMAINE LES ETANGS/ESPACE A. CLARK

La commune a décidé de construire un skate parc en béton dans le domaine Les Etangs/Espace A. Clark. Cette réalisation, qui y introduira une circulation de vélos, VTT et autres BMX (pour l’acrobatie), va à l’encontre de la destination de ce remarquable parc acquis par la commune en 1977. Son intégrité avait été préservée jusque là mais depuis quelque temps elle subit diverses atteintes qui mettent en péril sa tranquillité et sa sécurité.
Ce skate parc peut très bien être réalisé ailleurs. Wissous possède encore des centaines d’hectares d’espaces disponibles dont plusieurs dizaines qui appartiennent à la commune.

Nous demandons que ce skate parc en béton soit réalisé en dehors de cet espace afin de conserver au domaine son calme et sa tranquillité. 

Cette pétition est soutenue par « Europe Ecologie Les Verts » de Wissous


NOM PRENOM ADRESSE SIGNATURE

Repost 0
Published by apepaw - dans Environnement
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 19:51

parc-apepaw--50--.JPG Le domaine « Les Etangs » dont l’origine remonte au 17° siècle est un espace naturel remarquable qui a été jusqu’alors protégé des agressions urbaines et a conservé son charme et sa tranquillité propices à la détente, aux ébats des enfants, à la promenade en particulier des anciens et à la pêche. 
Il a été acquis en 1977 par la commune et depuis son intégrité et sa vocation avaient été préservées. Toute la population à l’époque s’était mobilisée bénévolement pour le sauver et lui donner un aspect peu différent de celui qu’il a actuellement. Ce domaine lui appartient et personne n’a le droit de le défigurer. 

Malheureusement l’année dernière, malgré l’opposition de l’APEPAW, le domaine a subit une première agression par la destruction de la seule partie ancienne de son mur d’enceinte, de sa fontaine historique dite « La Coulette » et par son amputation de plusieurs centaines de m2 afin de créer des parkings. Pour l’APEPAW ces réalisations, sur un domaine communale protégé et classé N au PLU, n’étaient pas légales.

Maintenant la municipalité veut construire eu beau milieu du domaine un « Skate parc » en béton pour y faire évoluer des skates, des VTT et des vélos d’acrobatie (BMX). Cette activité bruyante et perturbante va complètement dénaturer la vocation de la propriété en portant atteinte à la tranquillité et au calme de ces lieux protégés classés N. La pêche est pratiquement condamnée et les canards des étangs menacés. Cette fois-ci l’APEPAW a décidé de réagir vigoureusement car il en va de l’existence même du domaine naturel. 

L’APEPAW n’est pas opposé bien au contraire au « Skate parc » mais pas dans le plus beau domaine de Wissous et des alentours. Wissous dispose de plusieurs centaines d’hectares d’espaces libres dont certains près du domaine « Les Etangs ». La commune possède aussi des dizaines d’ha, ce n’est donc pas le choix qui manque. On se laisse aller à la facilité sans souci de la beauté des lieux et de la qualité de vie et des paysages. 

L’APEPAW a commencé à mobiliser la population et lance une pétition pour s’opposer à la dégradation de notre beau domaine « Les Etangs/Espace A. Clark ». Vous trouverez le texte de la pétition sur le site. 
Cette atteinte à l’intégrité du domaine Les Etangs est contraire à toutes les promesses électorales sur la préservation de l’environnement et du patrimoine qui continuent à se dégrader, alors que la commune, comme l’APEPAW, a signé la charte régionale de la biodiversité et des milieux naturels. 

Notre association renierait sa mission si elle laissait faire sans réagir, mais elle a besoin de la population pour se faire entendre. Signez notre pétition.

Divers : LE DOMAINE LES ETANGS MENACE

Posté par JC_Ciret le 26/4/2011 10:01:48 (17 lecturesArticles du même auteur

L’INTEGRITE DU DOMAINE « LES ETANGS/ESPACE A. CLARK » EN DANGER

 
Repost 0
Published by apepaw - dans Environnement
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 23:47

Le rôle joué par la gare de Wissous dans la déportation des résistants lors de la dernière guerre était tombé dans l’oubli depuis des décennies. L’APEPAW le 24 avril 2005 organisait à la gare devant la plaque restaurée à sa demande par la SNCF la première cérémonie à Wissous à l’occasion de la Journée Nationale des Déportés. Cette plaque rappelait que les résistants extraits de la prison de Fresnes étaient embarqués à Wissous dans des wagons à bestiaux pour les camps de la mort. 
Depuis le Souvenir Français, comme c’est la vocation, a repris le flambeau et a pérennisé cette cérémonie lors de la Journée Nationale des Déportés. Nous lui en sommes reconnaissants.

Le Souvenir Français et l’APEPAW vous convient à venir vous recueillir quelques instants à la gare de Wissous à la mémoire des résistants qui ont donné leur vie pour notre liberté. 

le dimanche 25 avril 2010 à 11h30

Evenements : JOURNEE DES DEPORTES A WISSOUS
Posté par JC_Ciret le 19/4/2010 23:45:51 (175 lecturesArticles du même auteur

JOURNEE DES DEPORTES 2010 A WISSOUS

Repost 0
Published by apepaw - dans Environnement
commenter cet article

A.P.E.P.A.W.

Association pour l'environnement et le patrimoine de Wissous

totemNotre mission est de:

  • de sauvegarder, de protéger, d’améliorer l’environnement, le cadre de vie et les paysages de la commune.

  • de pérenniser l’aspect rural et l’activité agricole périurbaine et de proximité de Wissous

  • de préserver ses espaces naturels, ses parcs, ses domaines de toute urbanisation et agression intempestives.

  • de suivre tous les projets d’aménagements communaux, régionaux ou nationaux ayant des conséquences sur l’environnement, le cadre et les conditions de vie des habitants de la commune.

  • de préserver et de mettre en valeur le patrimoine immobilier et historique de Wissous

  • de faire des recherches sur le passé de la commune et de les publier (monographies, articles ...)

  • de sauvegarder et de réhabiliter son vieux village et de le redynamiser l’activité commerciale de celui-ci.

  • de promouvoir et de faire connaître le caractère exceptionnel de notre commune.

  • de participer à toute animation et manifestation participant à cet objectif.

 APEPAW

Accueil